Ouverture des négociations sur l’accord de libre-échange UE-USA

Ouverture des négociations sur l’accord de libre-échange UE-USA

UE USLes négociations pour parvenir à un accord de libre-échange entre les Etats-Unis viennent de démarrer, sur fond de polémiques émanant principalement de la France, sur le volet audio-visuel de cet accord, mais aussi avec « l’affaire Snowden » d’espionnage. Peu de choses ont été révélées par cette dernière affaire (si ce n’est que les pays s’espionnent les uns les autres, fait qui n’est pas vraiment nouveau). Les Etats-Unis n’ont pas protesté contre la clause désirée par la France sur la protection de l’audio-visuel (qui apparemment ne protège pas toute « l’exception culturelle », mais bien uniquement l’audio-visuel).

Les négociations qui débutent ne porteront pas tant sur la fin des barrières douanières qui n’étaient pas très élevées (en moyenne entre 3% et 4%), mais plutôt sur l’harmonie des normes, par exemple au niveau des aliments, des médicaments, ou du secteur automobile, et ainsi arriver à une levée totale des obstacles dans l’échange des marchandises et des services. Ainsi les USA espèrent relever leurs exportations agricoles vers l’Europe qui ont chuté ces dernières années, et les Européens ne seront plus, pour leur part, embêté par les réglementations contraignantes sur les produits laitiers ou la viande. Mais, ce sont surtout les 1% de PIB gagnés par l’Europe et les 400 000 emplois prévus en tant que conséquence immédiate à cet accord, qui intéressent à court terme les chefs d’Etats européens, alors que la crise perdure. Ils seront donc pressés d’arriver à un accord rapide, même s’il n’est pas encore possible de dire si ce libre-échange sera effectif dans quelques semaines ou quelques années. Réponse… bientôt !
Le point important à savoir pour les expatriés c’est que, si les taxes sont en moyenne de 3% à 4%, ce n’est pas le cas sur tous les produits, en particulier sur l’alimentaire (jusqu’à 100% sur les fromages importés aux US) ou pour le textile (jusqu’à 42% de taxes). Il y a donc de bonnes affaires à réaliser en perspective !
Gwendal GAUTHIER

Related Articles

Traité commercial transatlantique : ça traîne

Le TIPP, beaucoup en rêvent (et beaucoup le redoutent), mais en tout cas, alors qu’il était annoncé comme imminent, il semble ne plus avoir de calendrier bien défini. Il s’agit d’un traité de grande importance, car il établirait un libre marché entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. Le but : faire sauter les frontières commerciales. Or le secrétaire d’Etat français au Commerce Extérieur, Matthias Fekl, a admis début mai (à nos confrères de l’AFP) lors du symposium mondial des CCE (à Miami Beach) que les négociations avec les US , « Pour l’instant ça n’avance pas, (mais) je ne considère pas qu’on entre dans une négociation en disant il faut conclure le plus vite possible et à tout prix, et je ne dis pas non plus que ce sera nécessairement raté, il faut à chaque étape défendre nos intérêts ».

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !