OBAMACARE : Les expats aussi doivent s’assurer

OBAMACARE : Les expats aussi doivent s’assurer

Si vous résidez depuis plus de 12 mois sur le sol américain et que vous y payez vos impôts, alors vous aussi vous avez l’obligation de contracter une assurance maladie avant le 31 mars 2014. Sinon, vous serez à l’amende comme les Américains. 

healthcare.govLes Floridiens se sont rués comme les autres sur internet afin d’en savoir plus sur l’entrée en vigueur au 1er octobre de la « loi sur les soins abordables » votée en 2010 et surnommée « Obamacare ».

L’assurance-santé devient ainsi obligatoire pour toute personne habitant aux USA – dont 50 millions d’Américains qui n’étaient jusqu’alors pas assurés – mais aussi pour les résidents étrangers qui payent leurs impôts ici. Peut-être êtes-vous directement, ou via votre société, titulaires d’une assurance française reconnue par la Floride, mais en tout cas il vaut mieux vérifier, car à partir du 31 mars, les amendes vont tomber.
CE QUE CHANGE
L’OBAMACARE
Toute personne vivant légalement sur le sol américain va donc être assurée. La mise en concurrence des assurances sur une plateforme internet devrait permettre de faire baisser les coûts, et la hausse du nombre d’assurés permettra de compenser les dépenses. Car, d’un autre côté, l’Etat va débourser pour aider les foyers les plus modestes à payer leur couverture médicale, une solidarité qui fait grincer les dents des détracteurs du « Big Government », ce que les Français nomment « Etat-Providence ».
En pratique, si vous vivez seul et gagnez un maximum de 11500$ ou bien si vous avez par exemple une famille de 4 personnes et gagnez un maximum de 23500$, alors vous aurez droit à des déductions d’impôts pouvant monter à plus de 300$ en fonction des cas (voir sur le site internet https://www.healthcare.gov ).
C’est bien le gouvernement fédéral américain qui applique la réforme, mais elle va être gérée par chaque Etat (qui co-finance le dispositif). Les Etats ont donc établi trois plans de couverture médicale qui vous sont proposés – « or », « argent » et « bronze », toujours sur le principe du « plus vous payez et mieux vous êtes couverts », mais avec en tout cas des remboursements minimums pour les 10 catégories de service que voici : hospitalisation, services ambulatoires, services d’urgence, accouchement et prise en charge du nouveau-né, santé mentale, prescriptions médicales, services de rééducation, analyses, prévention et prise en charge des maladies chroniques, services pédiatriques.
Ce sont donc les collectivités qui mettent en pratique « l’obamacare », mais c’est bien auprès du privé que vous devez continuer de vous assurer, soit de manière personnelle, soit via votre entreprise, à part si vos revenus sont trop bas pour payer, au quel cas c’est le gouvernement qui le fera par le biais du dispositif Medicaid (Mais dans certains Etats dont la Floride il faut que vous soyez résident depuis au moins 5 ans pour pouvoir prétendre à une couverture Medicaid à 100%).
DES DIZAINES
DE PLANS DIFFÉRENTS
Obamacare comprend donc un comparateur de coûts qui vous permet de faire votre choix. Et, comme le dit le Miami Herald du 5 octobre, une fois sur internet : « les consommateurs du sud de la Floride trouvent un éventail étourdissant de plans concurrents, qui varient considérablement dans les prix et les avantages ; et qui peuvent permettre à certains de payer de faibles taux mensuels, mais en leur laissant le risque d’y être fortement de leur poche en cas de frais médicaux. (…) Les consommateurs de Miami-Dade et de Broward peuvent choisir des régimes offerts par neuf assureurs, avec des premiums légèrement moins chers à Broward qu’à Miami-Dade. (…) Il y a 141 plans de santé différents à Miami-Dade et 136 à Broward avec des prix allant, pour une personne de 27 ans, d’un minimum de 85,81$ par mois pour une couverture catastrophique à Broward, à un maximum de 420.16 $ par mois pour un plan premium à Miami-Dade. Le même régime premium à Miami-Dade coûte 716,03$ par mois pour une personne de 50 ans et 1,419.22$ par mois pour une famille. (…) Les assureurs offrent également des plans avec des mensualités moins élevées, mais avec des réseaux de prestataires limités pour les consommateurs dans le choix des médecins et des hôpitaux.« 
DE COMBIEN
SERONT LES AMENDES ?
A partir du 31 mars, ceux qui n’auront pas souscrit un contrat recevront ainsi une amende de 95$ par adulte et 47,50$ par enfant. Cette somme n’est qu’un avertissement pour l’année de mise en application d’Obamacare, car dès 2015 l’amende pourra aller jusqu’à 2% des revenus des contrevenants, et même à 2,5% en 2016 : de quoi dissuader les plus farouches opposés à la loi.
En Floride, tout passe par le site www.healthcare.gov ouvert au niveau national le 1er octobre dernier. Un système de “chat” répond sur ce site à toutes vos questions sur tous les sujets liés au système de santé.
Rappelons encore que si vous travaillez depuis moins d’un an sur le sol américain ou si vous y êtes étudiants, vous n’entrez pas dans le dispositif.
Si tout le monde se pose beaucoup de questions sur le fonctionnement d’Obamacare, selon le Miami Herald, les nouveaux souscripteurs ayant utilisé la plateforme seraient néanmoins – pour le moment – assez rares en Floride comme dans le reste des USA. Peut-être attendront-ils le dernier moment. Mais fin octobre le chiffre de 700 000 nouveaux assurés était évoqué pour l’ensemble des USA.
Gwendal GAUTHIER

Related Articles

Une nouvelle école française à Boca Raton (Floride) !

C’est toujours un plaisir d’annoncer une telle nouvelle : une école privée (non-profit) franco-américaine ouvrira ses portes à la rentrée prochaine (août) au cœur de Boca : la « French-American International School of Boca Raton » ! Elle commencera sur 4 niveaux, avec des classes allant du Kindergarden jusqu’au 3rd grade (grande section de maternelle jusqu’au CE2). Mais les fondatrices envisagent également d’ores et déjà le 4th grade (et d’autres classes pour les années suivantes).

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !