Extraordinary People

Extraordinary People
Pascale Valy

Pascale Valy

Pascale Valy est « comédienne de voix » à Miami. Son métier à elle, c’est « french voice over » ou « voix off » comme on dit en France :  elle réalise ainsi des enregistrements de sa voix, en français, pour différents types de productions.

Le « O1 » , ce visa-là, il faut se lever tôt pour l’acquérir : c’est le visa « Extraordinary people ». C’est celui que, sans trop se poser de questions, facilement et avec un très bon dossier, Pascale Valy a demandé et acquis en 2009 sans se retourner : « J’en avais marre de la France : je n’y suis jamais retournée.« 
Il faut dire que Pascale n’a jamais été vissée à un territoire. Née à Oran dans les années 1960 de parents d’origine alsacienne, elle a pas mal bougé. Jeunesse en Normandie, puis à Paris et à Nice. C’est là, sur les bords de Méditerranée, qu’elle commence à faire de la radio à la grande heure où la bande FM était en train d’acquérir sa liberté (1981). Elle se découvre une voix, et la fait vibrer sur les ondes comme au piano-bar du Fort Carré d’Antibes où elle chante en s’accompagnant au piano, tous les week-ends alors qu’elle n’a pas encore 20 ans. De fil en aiguille, elle passe de la radio à la télé, TMC qui à l’époque était installée à Monaco, où elle présente tous les soirs les infos de Nice-Matin et la météo durant deux ans. Et puis en 1991 elle se rend à Paris et c’est là qu’elle va commencer à travailler comme comédienne de voix. « En radio libre on s’était formés à tout faire nous mêmes : les pubs, les jingles… il fallait se débrouiller. C’est comme ça que je suis réellement rentrée dans le métier. » Et voici les studios parisiens, ceux des télés, des radios, où elle chante, fait du doublage, des chœurs, inaugure des carrières qui durent…. 15 jours à Radio Nostalgie, ou 5 ans à Europe 1… « En 2006 je suis venue pour la première fois à Miami, et je me suis rendue compte que j’avais la mentalité ; qu’il fallait que je vienne ici. 2 ans et demi plus tard j’ai demandé ce visa O1 qui est octroyé aux personnes du monde de l’art, du spectacle ou du sport, et puis je suis venue habiter Miami en 2009. Une semaine plus tard, mon matériel d’enregistrement arrivait, et depuis je travaille ici. Je ne connaissais personne quand je suis arrivée. » Et ça a bien changé depuis lors, puisque Pascale s’est très vite intégrée avec un bon groupe d’amis français, américains, hispaniques comprenant beaucoup de commerçants ou d’artistes. « Depuis je travaille à distance dans le monde entier, j’enregistre des voix pour des studios américains, suisses, brésiliens… mais assez peu à destinations de la France, car les producteurs oublient de payer ! Mes clients cherchent souvent une voix française pour des documentaires, du e-learning, du corporate, des sites internet… des productions qu’ils souhaitent développer en plusieurs langues. Du coup j’ai développé un petit réseau ici en tant « qu’agent de voix » dans toutes les langues : anglaise, portugaise, hispanique… et pas mal de comédiens viennent enregistrer chez moi. Ils sont référencés sur mon site web.« 
Et le site web de Pascale, le voici : http://www.pascalevaly.com !

Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !