Charlie Crist remporte la primaire Démocrate de Floride

Charlie Crist remporte la primaire Démocrate de Floride
Charlie Crist

Charlie Crist (Photo de son site internet).

L’ancien gouverneur républicain de Floride, Charlie Crist, a gagné le 26 août 2014 la primaire du Parti Démocrate en Floride. Après une période où il est devenu centriste, Crist a été bien accepté par le parti du président Obama : 75% des électeurs l’ont choisi afin de tenter de revenir à la tête de l’Etat de Floride lors des élections de mi-mandat qui se dérouleront le 4 novembre prochain.

Son adversaire le plus direct, Nan Rich, est distancé de 50 points. Charlie Crist, sûr de lui, n’avait pas fait campagne durant cette primaire, mais avait concentré toute son action contre le gouverneur sortant républicain, Rick Scott. Les deux hommes s’affronteront donc jusqu’au 4 novembre.

L’article que nous avions publié dans le Courrier de Floride de juillet-août est donc toujours d’actualité :

Gubernatoriales : Scott ou Crist ?

Rick Scott, gouverneur sortant (Républicain) de Floride

Rick Scott, gouverneur sortant (Républicain) de Floride

 Les élections de mid-term se dérouleront le 4 novembre prochain dans tous les Etats-Unis. Qui pour succéder à Andrew Jackson (le premier gouverneur), et autres illustres Napoleon Broward ou Jeb Bush à la tête du troisième plus grand Etat des USA (20 millions d’habitants (sans compter les touristes) (et les alligators) ? Ce devrait soit être le gouverneur sortant Rick Scott (Rep), soit Charlie Crist (Dem).

Honneur au sortant, Rick Scott. Le gouverneur a tenu ses promesses libérales : réduire le rôle de l’Etat. En même temps, Scott a dû comme les autres faire face à la grave crise économique de 2008 qui a durement touché la Floride. Or ses promesses, ajoutées au marasme ambiant, l’ont amené à pratiquer des coupes budgétaires sévères dans les services publics. La santé et l’éducation ayant été touchées, les fonctionnaires ont peu apprécié, et les sondages non plus. Néanmoins, l’emploi a fini par repartir durant ces dernières mois, les entreprises sont moins taxées, les automobilistes payent 25$ de moins leur immatriculation, et des signes ont été donné envers les immigrés (les Cubains y sont sensibles). Qui plus est, les sondages sont vraiment un peu particuliers en ce moment aux Etats-Unis, comme en témoigne la défaite à plate couture le mois dernier du n°2 du Parti Républicain, Eric Cantor. L’ex-représentant de Virginie a été battu à la surprise générale (et surtout des sondages) par un candidat du Tea Party (à noter que Cantor lui-même était le candidat du Tea Party avant d’en devenir la cible). Le verdict sortira donc plutôt des urnes que des sondages.

En juin, Rick Scott approchait les 10M$ investis dans sa campagne. Il a réussi grâce à de coûteuses promotions publicitaires à réveiller certains de ses partisans et à améliorer sa cote dans les enquêtes d’opinions, mais il est toujours donné perdant. Ceci dit, il lui resterait quelques 90M$ à dépenser. Les scrutateurs ont pu voir que les premières cibles publicitaires de Rick Scott étaient les régions d’Orlando, et surtout de Tampa, qui est le bastion de Crist.

LE CRIST ET LA FIN DU MONDE

Charlie Crist devrait être investi en août par le Parti Démocrate. Il est lui aussi ancien gouverneur de Floride, mais (à l’époque) sous les couleurs du Parti Républicain. Trop centriste, la poussée du Tea Party a eu raison de lui. Il est donc passé chez les Independants, puis les Démocrates. Il apparaît donc plus « centriste » que Rick Scott.

Pour le moment Charlie Crist retient ses deniers mais, dès cet été, il devrait aussi faire parler le billet vert, même s’il dispose d’un trésor de guerre à priori bien inférieur à celui de Scott. Beaucoup de documents de campagne de Crist que vous pourrez voir devraient être liés au changement climatique. En effet, il est soutenu par le comité NextGen Climate qui compte financer 7 candidats aux USA lors de ces élections, avec un magot de 100M$ à partager entre eux. Autant dire que, à ce prix-là, Crist risque de marcher sur les eaux d’une Floride engloutie par la montée des océans. Il devrait donc tenter de faire entrer dans le débat à la fois les menaces écologiques liées au réchauffement climatique, mais aussi les peurs sur une envolée des prix des assurances immobilières, toujours pour les mêmes raisons, et dans le but de susciter une mobilisation électorale. Mais cette menace se traduira-t-elle vraiment dans les urnes ? A voir ! Car « la fin du monde en Floride » évoquée tout d’un coup, en pleine campagne électorale, et qui plus est par un ex-Républicain… ça pourrait aussi se retourner contre lui.

En tout cas les Républicains de Floride (Rick Scott, Marco Rubio ou Jeb Bush) sont clairement la cible des Démocrates au niveau national sur le sujet de la sensibilisation à ces catastrophes environnementales annoncées. Et ce en raison de déclarations respectives très « climatosceptiques » (sceptiques quant aux réels dangers) chez ces trois superstars de la politique locale.

Les deux candidats principaux draguent l’électorat hispanique. Scott a de son côté activé certains leviers intéressants pour eux, mais Crist ne veut pas être en reste. Il a même installé un local de campagne à Little Havana en juin. Mais à cette occasion de nombreux Cubains sont venus le huer, en raison de sa position favorable à la levée du blocus américain contre l’île communiste. Néanmoins, le blocus de Cuba ne semble plus être l’enjeu primordial qui guiderait le vote des immigrés. De nouvelles générations sont moins sensibles à l’argument, et beaucoup sont d’ailleurs en faveur de la levée de cet embargo. Mais se positionner pour la levée de l’embargo permet de s’attirer directement les foudres des associations cubaines de Miami.

ET UNE CANDIDATE FRANCOPHONE !

Bien entendu il y aura d’autres candidats pour cette élection. Au Parti Démocrate, il n’y a d’ailleurs pas que Charlie Crist à briguer l’investiture, mais aussi Nan Rich, et même une francophone est candidate. Il s’agit du Dr Marcelle Martelly, qui n’est autre que la sœur aînée du président de la république… d’Haïti ! Son slogan : « Vote Doktè Marcelle Martelly pou chanjman ». En tout cas elle a la même coupe de cheveux que Rick Scott !

En synthèse, Rick Scott est donc réputé très fragile sur cette élection, mais sa puissance pourrait l’aider à refaire son retard. Charlie Crist est – pour sa part – bien parti, mais il sera nécessairement mis face à ses contradictions à un moment ou à un autre.

Gwendal GAUTHIER

La Floride : un enjeu important

La Floride est un enjeu considérable sur le plan national, car elle est le plus grand des « swing states », ces « Etats indécis » qui peuvent faire gagner ou perdre une élection présidentielle. (On se rappelle du bazar lors de la première élection de George W Bush où il avait fallu recompter tous les votes en Floride pour valider la Présidentielle.) Or la prochaine élection est dans deux ans (les Floridiens Marco Rubio ou Jeb Bush pourraient bien, d’ailleurs, être candidat aux primaires du Parti Républicain). Il convient donc de souligner l’importance nationale de cette élection locale.



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !