Un journaliste de Floride décapité par L’Etat Islamique

Un journaliste de Floride décapité par L’Etat Islamique

steven sotloff

Aujourd’hui, mardi 2 septembre, L’Etat Islamique en Irak et au Levant a revendiqué l’exécution de Steven J. Sotloff, un journaliste de 31 ans originaire de Pinecrest en Floride. Il s’agit du deuxième journaliste américain exécuté en deux semaines par ce mouvement islamiste présent en Syrie et en Irak. L’opinion publique américaine est extrêmement choquée, tout comme la Maison Blanche qui n’a pas encore authentifié la vidéo.

Mais peu de doutes subsistent : la semaine passée, lors de la diffusion de la vidéo de l’assassinat de James Foley, le premier journaliste, Steven Sotloff avait été exhibé par son bourreau (un bourreau masqué et habillé de noir, dont les médias avaient noté l’accent anglais) et ce dernier avait alors désigné Steven Sotloff comme le prochain sur la liste. Aujourd’hui aussi, malheureusement, un autre otage a été montré vivant à la caméra par les tortionnaires de L’Etat Islamique juste après l’exécution de Steven. Il s’agit de David Haines, un journaliste britannique cette fois.

Dans un communiqué diffusé par l’Elysée, le président de la République François Hollande a « condamné avec horreur » « l’exécution abominable » de Steven Sotloff « par les terroristes de l’Etat islamique« . « Cet acte barbare, après l’assassinat d’un autre journaliste James Foley, révèle la nature ignoble de cette organisation jihadiste qui met en cause les libertés et ne connait que la terreur« , ajoute le communiqué, qui exprime la « solidarité » du chef de l’Etat à la famille et aux proches du journaliste.

DETENU PENDANT 1 AN PAR LES TERRORISTES

Steven Sotloff avait été fait prisonnier le 4 août 2013 en Syrie. Le journaliste de Miami était « freelance », et il publiait ses articles dans de prestigieux magazines, comme Time. Ayant vécu au Yémen et en Libye, Sotloff connaissait aussi bien ces territoires que son travail.

Rappelons que la ligne américaine est de ne jamais verser de rançon pour les otages, afin de ne pas encourager les terroristes à récidiver, ni à les enrichir.

L’Etat Islamique continue ainsi de provoquer les Etats-Unis par des meurtres atroces (en riposte aux bombardements en Irak). Mais nul doute qu’il s’agit de la « décapitation de trop » pour l’EI. L’administration américaine avait un peu hésité à intervenir de nouveau en Irak, mais l’opinion publique ne laissera pas passer ces actes terrifiants, qui vont de pair avec des épurations ethniques, des massacres de Chrétiens ou de Kurdes. L’Etat Islamique dressant la communauté internationale contre lui – y compris certains pays du Moyen-Orient – les opérations militaires devraient évidemment se renforcer. C’était en tout cas, mardi, la demande du Congrès des Etats-Unis.

Le Courrier de Floride présente ses condoléances à la famille de notre confrère Steven Sotloff, un mort de plus – un mort de trop – pour la liberté d’informer.

Gwendal GAUTHIER



Related Articles

2 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !