Obama : « L’Amérique va intervenir en Syrie contre l’Etat Islamique »

Obama : « L’Amérique va intervenir en Syrie contre l’Etat Islamique »
Mercredi 10 septembre à 21h, le président Obama a tenu sa conférence très attendue sur la lutte qu’il compte porter contre l’Etat Islamique, l’organisation terroriste. Après l’Irak, il va étendre les bombardements aériens à la Syrie. Il n’enverra pas de troupes au sol.
SAMSUNG CAMERA PICTURES
 
Un an après avoir évoqué une intervention contre le gouvernement syrien de Bachar El Assad, c’est finalement à ses ennemis que Barak Obama – prix Nobel de la Paix – va s’en prendre. Ces dernières semaines, les Etats-Unis ont déjà mené quelques 150 opérations aériennes contre L’Etat Islamique, une organisation terroriste ayant proclamé un « califat » à cheval sur la frontière irako-syrienne, et terrorisant les populations locales. C’est néanmoins à l’aide des moyens aériens (avions et drones) que les Etats-Unis interviendront, comme ils le font sur différent théâtres de guerre depuis 6 ans. « Nous iront là où ils sont, y compris en Syrie », a-t-il déclaré. Après avoir précisé qu’il n’utiliserait que « l’air power » et donc pas de troupes au sol,  Obama s’est voulu réaliste : « ça prendra du temps d’éradiquer une menace comme l’EI. (…) Mais c’est l’Amérique qui a la capacité de mobiliser contre le terrorisme ou encore les agressions russes », a-t-il assuré dans un mélange quelque peu étonnant, et après une longue tirade sur la santé économique et morale de l’Amérique qu’il trouve à leur paroxysme. Messianique, il a assuré que « L’Amérique aide les Musulmans à regarder le futur ». « We stand for freedom, for justice, for dignity. Je vous demande votre soutien », a-t-il invoqué en demandant aussi au Congrès de montrer une face unie du pays face au terrorisme. Obama ne souhaite néanmoins pas que son pays soit le seul à intervenir, et a assuré qu’il allait rassembler une coalition internationale dans les deux semaines qui viennent. Néanmoins, donc, pas de troupes au sol. « Nous aiderons les irakiens à sécuriser leur propre liberté. » Barack Obama a également insisté sur l’aide humanitaire déjà déployée sur place en Irak, et qu’elle allait se poursuivre en faveur des minorités (chrétiennes, kurdes…) attaquées ou déplacées à cause de l’EI.
  
« UNE ORGANISATION TERRORISTE UNIQUE »
Sur les motivations de son intervention maintenant : «L’Etat Islamique est une organisation terroriste sans vision ; une organisation unique car ils tuent femmes et enfants, réduisent en esclavage, kidnappent, et ils ont pris la vie de deux journalistes américains. Ils menacent les populations d’Irak et de Syrie, mais aussi les citoyens américains. » Le président Obama a également mentionné les occidentaux enrôlés avec l’Etat Islamique comme une autre menace : « ils sont entraînés là-bas mais pourront ensuite revenir dans leurs pays d’origine ». Rappelons que Steven Sotloff, un journaliste de 31 ans de Miami a été décapité la semaine dernière par l’Etat Islamique, deux semaines après un premier journaliste américain.
Mercredi matin, avant l’intervention présidentielle, le Wall Street Journal publiait un sondage indiquant que 61% des Américains pensaient que l’intervention militaire contre l’Etat Islamique était « dans l’intérêt de la nation », contre seulement 13% de personnes opposées (et 24% se déclarant ne pas en savoir assez pour se prononcer).
Gwendal GAUTHIER
   
 
 
Article précédent :

Un journaliste de Floride décapité par L’Etat Islamique

Aujourd’hui, mardi 2 septembre, L’Etat Islamique en Irak et au Levant a revendiqué l’exécution de Steven J. Sotloff, un journaliste de 31 ans originaire de Pinecrest en Floride. Il s’agit du deuxième journaliste américain exécuté en deux semaines par … [Lire la Suite…]



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !