Patrick Bruel : “Il était temps de faire un concert à Miami” !

Patrick Bruel : “Il était temps de faire un concert à Miami” !

Patrick Bruel (Crédit photo : Gengis Bordenave / Bestimage)

« On s’était dit rendez-vous dans 10 ans »… et pas dans 20 ans… Pourtant, et si Patrick Bruel est un peu en retard au rendez-vous de la place des grands chanteurs, il n’avait néanmoins jamais vraiment disparu de la scène française – tant cinématographique que musicale. Simplement, depuis plusieurs mois l’incroyable « bruelmania » est de retour. Et le 30 octobre… elle passera par Miami Beach !

– LES BILLETS SONT ICI : http://concerts.livenation.com/event/0D004CBFCB86D892

Voir tout le programme des French Weeks

Programme du Miami Nice Jazz Festival

Voir notre article sur les French Spice

Voir notre article sur le French Salon & Spa

Notre article sur le tournoi de Golf

Interview du Consul de France et de la présidente de la FACC

 

LE COURRIER DE FLORIDE : Comment expliquez-vous cette « Bruelmania 2.0 », vingt ans après la première ?

PATRICK BRUEL : C’est plutôt difficile à expliquer mais très agréable à constater. J’ai vraiment eu l’impression d’assister à un renouvellement générationnel depuis le début de cette tournée inouïe qui n’en finit pas de m’étonner.

 C’est juste magnifique. Les gens sont très touchés par le spectacle et en parlent à leur entourage. La phrase qu’on entend le plus depuis le début de cette aventure c’est bel et bien : « Il faut le voir pour le croire ».

LE CDF : Imaginiez-vous revenir un jour en tournée devant des foules gigantesques (et même des stades !) ? 

P.B : Effectivement je l’espérais. Quand on espère, on imagine toujours ! Mais de là à ce que cela devienne une réalité… Dès le début on a senti que quelque chose d’incroyable se passait, plus on avançait, plus les espaces s’agrandissaient et plus j’étais à l’aise dans cet exercice.  Quel bonheur chaque soir !

Exclusif - Patrick Bruel en concert ‡ Lille au Stade Pierre Mauroy pour sa tournÈe "On s'Ètait dit rendez vous dans 25 ans"

Patrick Bruel (Crédit photo : Gengis Bordenave / Bestimage)

LE CDF : C’est la première fois que vous passez à Miami !?

P.B : Ce n’est pas la première fois que je viens jouer aux Etats-Unis – j’y ai fait une tournée en 2007 qui s’était passée au delà de mes espérances – mais celle-ci ne s’était pas arrêtée à Miami, à mon grand regret. Cette tournée s’était vraiment bien déroulée, j’en ai un excellent souvenir.  Mais il était temps de faire un concert à Miami !

LE CDF : C’est toutefois une ville que vous connaissez bien ?

P.B : J’ai pas mal d’attaches dans cette ville et j’y suis venu souvent, j’y ai toujours passé des moments formidables

On me dit que cela ferait plaisir aux gens que je vienne en concert, plaisir plus que partagé… Come on !

LE CDF : Aujourd’hui, que demandent généralement vos fans : d’être surpris ou d’être « nostalgiés » ?

P.B : Les deux. On se doit d’étonner le public en lui proposant de nouvelles audaces. J’ai de la chance que le public me suive encore aujourd’hui dans ces audaces.  Maintenant, il est évident qu’on ne peut pas occulter les chansons et les souvenirs qui m’ont conduit jusqu’ici. Je m’efforce en concert de proposer nouveautés et titres plus anciens, qui sont incontournables.

LE CDF : Vous ne vous arrêtez pas là : un nouveau film a été projeté à Cannes (« Tu veux ou tu veux pas », avec Sophie Marceau qui sortira officiellement le 1er octobre) ; vous avez repris la compétition de poker… votre vie est bien remplie !?

P.B : Oui, je m’efforce de m’organiser au mieux pour répondre à toutes mes passions mais il est vrai que cela me demande beaucoup de temps et d’énergie. Et tant que j’ai encore du temps pour voir mes enfants, tout va bien !

LE CDF : Dans « Tu veux ou tu veux pas », vous incarnez un « ex-sex addict » dont les bonnes résolutions sont mises à l’épreuve par votre nouvelle assistante (Sophie Marceau). Le rôle était-il sur mesure pour renforcer votre image de charmeur ?

P.B : Quel rôle de composition… Résister à Sophie Marceau …

LE CDF : Vu vos récentes déclarations, on peut donc toujours vous qualifier de personnalité « engagée » ?

P.B : Je suis avant tout un membre de la société civile qui s’exprime, que ce soit en privé ou en public,  on peut appeler cela un artiste citoyen. Personne n’y est obligé, chacun avance avec ses convictions.

  WD555_5colonnes



Related Articles

3 comments

Write a comment
  1. Martine
    Martine 28 janvier, 2015, 20:13

    Un concert bacle. Il a pris le cash et a fait acte de presence pas bien longtemps…

    Reply this comment
  2. Gilda Sagot
    Gilda Sagot 31 octobre, 2014, 14:59

    Merci Patrick ton concert a Lille on s en souviens souvent les fans et moi faisant parti de ton club 14 ont te dis merci et repose toi un maximum et le film super bisous à bientôt

    Reply this comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !