Xavier Capdevielle : Un homme qui construit

Xavier Capdevielle : Un homme qui construit
Xavier Cap

Xavier Capdevielle, président de The Cap Group.

The Cap Group, la société de Xavier Capdevielle, effectue tous genres de travaux chez les particuliers et les professionnels. Mais par delà cette activité de General Contractor, Xavier Capdevielle est une personnalité chez les francophones de Floride.

Xavier Capdevielle est une figure bien connue des francophones de Miami, puisqu’il réside depuis déjà 24 ans dans le sud de la Floride ; qu’il a été président de la chambre de commerce franco-américaine, et qu’il est depuis le mois de juin élu conseiller consulaire et vice-président du conseil consulaire français. Homme du BTP, il est aussi conseiller du commerce extérieur de la France depuis 2003. Il a ainsi dirigé (depuis la Floride) des sociétés en Argentine, au Brésil et au Mexique, spécialisées dans la construction d’appartements et de logements sociaux. Il a aussi dirigé des chantiers importants comme ceux d’hôpitaux et de lignes de métro en Amérique du Sud.

« UN LABYRINTHE DE REGLEMENTATIONS A DEMELER »

Une activité importante de son groupe, c’est son activité de travaux. « Avec The Cap Group, nous effectuons tous les types de services depuis la construction de bâtiments neufs jusqu’à la rénovation complète ou partielle de maisons. Notre philosophie c’est d’aider et de conseiller le client depuis le début du projet et jusqu’à la fin des travaux, la planification est aussi très importante même si on ne refait qu’une simple cuisine. Notre équipe inclut ingénieurs et architectes ainsi que d’excellents sous-traitants dans tous les corps de métiers. La fidélité que nous avons avec ces derniers est l’une des clés de notre succès. Si le client le désire, nous travaillons avec son architecte et ses sous-traitants. Notre philosophie est qu’il n’y a pas de « petits travaux » : nous sommes au service de tout le monde ! Je suis maître d’œuvre certifié pour toute la Floride – sans doute l’un des seuls  « certified general contractor » français. » Et quelles sont les particularités de ce marché de la construction à Miami ? « C’est très spécial, car toute la sous-traitance, ou les inspections se déroulent généralement en espagnol, et en mesure impériale britannique ! Faire du neuf en Floride, c’est compliqué, mais faire de la rénovation l’est beaucoup plus. Faire du neuf dans de l’ancien n’est pas facile à cause des réglementations avec lesquelles nous devons « jongler » . L’enjeu n’est pas seulement de savoir faire de la construction, mais aussi de maitriser la foule de codes établis par les différentes administrations fédérales, de l’Etat, ajoutés à celles des comtés et des mairies : un véritable labyrinthe de régulations. C’est quasiment un travail d’avocat de débrouiller les problèmes ! » Et quel est le rôle du « general contractor » ? « C’est le maitre d’oeuvre, et il a un rôle central dans la construction car il est le seul responsable vis à vis des autorités et du client. Il est aussi responsable des paiements aux sous-traitants. Il doit être assuré et en capacité d’étendre son certificat d’assurance au propriétaire et à la municipalité où se trouve le chantier. Il a une responsabilité technique et fiduciaire : c’est lui qui signe les permis, et tout est établi sous sa signature et sa responsabilité. Un architecte ou un ingénieur ne peut pas signer de permis de construire s’il n’a pas sa licence de general contractor. »

L’attente du permis de construire semble être assez long aux Etats-Unis ? « Oui, le temps d’obtention peut être plus long que le temps des travaux ! C’est pour cela que nous sommes associés à des ingénieurs et architectes, ce qui nous permet de fluidifier les démarches et de gagner du temps.

Je suis aussi responsable que toutes les personnes qui travaillent sur un chantier soient dûment assurées pour les accidents du travail (ce qui est un véritable défi en Floride avec la quantité de travailleurs sans papiers à qui on ne peut pas donner de couverture d’accident du travail !). Par exemple, quand un particulier fait faire des travaux « au noir » dans une simple maison, si un accident arrive au compagnon, c’est au propriétaire de la maison de payer les conséquences. Paradoxalement et heureusement pour cette personne, les juges ne regardent pas son statut face à l’immigration et l’employeur est condamné à payer tous les frais médicaux et autres ». C’est pour cela que –  pour un propriétaire – le fait de passer par un General Contractor, d’obtenir un permis de construire, c’est l’assurance que les travaux seront fait selon les codes de construction en vigueur, que tous les corps de métiers auront les licences adéquates et que tous les travailleurs auront une couverture d’accident du travail.

Pour résumer, votre mission est de « prendre de la hauteur » sur les travaux… et la hauteur ça vous connaît ?! « Oui, vous faites référence à ma passion ! Effectivement je suis pilote d’avion depuis 1978, et j’ai même ma licence de pilote de ligne ! J’ai été officier de réserve dans l’armée française et j’ai toujours mené cette passion en parallèle de ma vie professionnelle. Je suis d’ailleurs toujours consultant pour la société Dassault ! »

Xavier Capdevielle fait ainsi partie de ces pionniers qui participent activement aux niveaux public, professionnel et associatif au service de ses compatriotes et des francophones de Floride.

The Cap Group : +1 305 773 3101

www.capgroupmiami.comvictoria@capgroupmiami.com



Related Articles

Tourisme francophone en Floride : de belles perspectives d’avenir

Mercredi 13 mai, les chambres de commerce franco-américaine de Miami et Québec-Floride organisaient à la Desjardins Bank de Hallandale, en partenariat avec le journal Le Courrier de Floride, le network mensuel dédié aux professionnels francophones de Floride, mais une première partie avait cette fois été dédiée aux professionnels du tourisme. Une trentaine de chefs et cadres d’entreprises de ce secteur, français et québécois étaient présents afin de se rencontrer et se concerter sur ce thème. Justine Croteau et Pascale Villet (directrices de la CCQF est de la FACC) ont exposé les données d’actualités du tourisme en Floride en introduction, avant que les consuls du Canada et de France, Louise Léger et Philippe Létrilliart, ne dressent l’état des lieux de leurs forces touristiques respectives, qui sont différentes mais souvent complémentaires, en tout cas au regard des nombreuses entreprises francophones qui s’adressent à ces touristes.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !