Eric Lespagnon, le Français qui fait vibrer les nuits de Miami

Eric Lespagnon, le Français qui fait vibrer les nuits de Miami

rico1

Rico Bimini Records

LA CHRONIQUE ELECTRO DE RICO

Eric Lespagnon (également connu sous le nom de Rico Poulos) est le propriétaire d’une discothèque (et salle de concerts) qui monte en flèche à Miami : Grand Central. Il nous parle des soirées a venir pour Art Basel et se livre sans états d’âme sur la culture electro d’aujourd’hui, mais aussi sur ses années au Palace, le club mythique de Paris.

 

LE COURRIER DE FLORIDE : Quels sont tes soirées phares pendant Art Basel ?

ERIC LESPAGNON : Notre programmation durant Art Basel me plaît particulièrement bien cette année et je serais tenté de te répondre ‘toutes’ mais j’ai une petite préférence pour les soirées de Vendredi et Samedi. Vendredi nous recevons le label Bromance du nouveau prodige français Brodinski qui comme chaque année débarque avec toute sa bande. De plus le timing est parfait car le premier morceau de son nouvel album viens juste de sortir et nous promet une soirée incroyable. La deuxième soirée à ne pas manquer est le samedi, nous fêtons la prochaine sortie sur le territoire US du film français ‘Eden’. Le sujet retrace une période où a émergé la fameuse ‘French Touch’ et consacre une belle part aux fêtes inoubliables que mon plus vieux pote organisait. C’est donc une bonne excuse pour le retrouver, inviter un DJ New-yorkais mythique (Tony Humphries) et faire la fête comme si on avait à nouveau 20 ans.

 

LE CDF : Peux-tu me présenter ce lieu Grand Central ? Et aussi me dire vers où il est situé?

E. L : Grand Central existe maintenant depuis plus de 4 ans est s’est imposé comme une véritable référence. Nous accueillons toutes sortes d’artistes en live ou en DJ set en essayant de toujours rester le plus qualitatif possible. Tous les genres musicales sont représentés, de Yann Tiersen avec son violon à Diplo en passant par HARD festival sur 2 jours. Il vaut mieux consulter le site internet ou notre application mobile pour ne pas se retrouver à assister a un concert de Metal si on apprécie Lauryn Hill (oui, on a fait Lauryn Hill en concert 😉 ) !
Pour nous trouver c’est simple, nous somme situés à Downtown, 3 blocs a l’ouest de l’American Airlines Arena.

 

LE CDF : Pourquoi aller à Grand Central plutot qu’à South Beach?

E. L : La réponse est très simple : Cela n’a rien a voir ! South Beach est extraordinaire mais tous les clubs s’y ressemblent et s’y mènent une guerre sans merci. J’ai parfois l’impression que leur principales motivations sont d’attirer le plus de clients fortunés pour occuper le plus de tables et vendre le plus de bouteilles possibles. Certes c’est économiquement vital pour eux… mais trop souvent la qualité de la programmation est reléguée au second plan. J’aime à penser que Grand Central est différent …

 

LE CDF : Tu es un ancien du club mythique Le Palace a Paris…En quoi les clubs ont changé depuis ces années-là ?

E. L : Vaste débat et il nous faudrait des heures pour en discuter … et je ne tiens pas à passer pour un vieux con en te servant de « c’était mieux avant ». Non ce n’était pas mieux avant, c’était différent. Je crois que beaucoup de clubs aujourd’hui nous font retrouver le droit chemin du véritable clubbing. Grace à des personnages fort en caractère, des clubs très sympas on vu le jour ces dernières années. La recette est simple, un bon DJ, des amis, un personnel sympa et on passe une bonne soirée. Pas besoin de claquer milles dollars dans une bouteille !

 

LE CDF : Quand tu n’es pas à Grand Central où sors-tu à Miami ?
E. L : Mon canapé avec ma femme et Netflix … mon veritable luxe.

http://www.grandcentralmiami.com

https://www.facebook.com/grandcentralmia

Propos recueillis par RICO

https://www.facebook.com/Ricofromparis

https://soundcloud.com/biminirecords

SAMSUNG CAMERA PICTURES



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !