Le fils de la consule du Canada risque d’être jugé par un tribunal pour adultes de Miami

Le fils de la consule du Canada risque d’être jugé par un tribunal pour adultes de Miami
Marc Wabafiyebazu Dubé

Marc Wabafiyebazu.

Mercredi 8 avril au matin, Marc Wabafiyebazu – qui a survécu à l’épisode tragique qui s’est déroulé la semaine dernière, lors duquel son frère aîné et un dealer ont trouvé la mort – et fils de Roxanne Dubé (la nouvelle consule du Canada à Miami) a comparu pour la première fois devant la juge Angelica Zayas du tribunal pour mineurs de Miami.

Il a été décidé qu’il allait passer devant un grand jury qui décidera s’il devait ou non être jugé pour « meurtre », puisque c’est ce dont il est accusé. La plupart des versions de l’histoire arrivées dans les salles de presse assuraient que Marc Wabafiyebazu était à l’extérieur de la scène de crime lorsque la fusillade a éclaté mais, néanmoins, toute personne ayant pris part à un meurtre peut ainsi, selon la loi de l’Etat de Floride, en être accusé. A ce qui a été porté à la connaissants des médias, plusieurs fait pourraient ainsi peut-être permettre à la justice américaine de poursuivre le jeune homme : selon le Miami Herald, Marc Wabafiyebazu aurait admis à un enquêteur avoir prévu le vol de drogue avec son frère. Les enquêteurs vérifieraient aussi s’il y a pris une part active au fait divers sanglant : après avoir entendu les coups de feu depuis la voiture, il serait entré dans la maison, se serait saisi d’une arme à l’intérieur et il serait suspecté de s’en être servi en tirant à l’extérieur sur un autre dealer qui s’enfuyait (toujours selon différents témoignages cités par le Herald). Il aurait ensuite menacé de mort un policier avec cette arme. Son degré d’implication est donc très certainement toujours à l’étude.

Curt Obront, avocat de Marc Wabafiyebazu, a précisé que dans tous les cas son client plaiderait « non-coupable ». La procureure Marie Mato a précisé que si le grand jury décidait (dans les jours prochains) de son jugement pour ces faits, malgré ses 15 ans, son cas serait alors directement transmis à la justice criminelle ordinaire de l’Etat de Floride, celle qui juge les adultes. Il risque ainsi une peine de prison pouvant être très longue (la peine de mort ayant été abolie aux Etats-Unis pour les mineurs en 2005).

Voir nos articles précédents sur le sujet : 
Le fils de la consule du canada va plaider non-coupable

La version de l’histoire par le père des enfants de la consule

Le fils de la consule du Canada tué lors d’un trafic de drogues



Related Articles

3 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !