John Fogerty ramène son Amérique rebelle en Floride !

John Fogerty ramène son Amérique rebelle en Floride !

fogerty creedence

John Fogerty

John Fogerty

Il vous reste encore quelques années pour profiter des grands chanteurs américains : ceux des années rocks ne sont plus tellement nombreux, et ceux des sixties s’en vont aussi progressivement.

En mai, une icône américaine de 71 ans – mais avec toujours son énergie et ses riffs de guitares déchainés – arrive en Floride pour trois concerts exceptionnels de sa tournée « 1969 ». John Fogerty est moins connu sous son nom que pour ce que représente les initiales d’un groupe, CCR, et quel groupe : le fameux Creedence Clearwater Revival, qui a non seulement atteint les sommets des charts US durant ses 5 années d’existence, mais surtout laissé dans l’histoire de la musique populaire des titres aussi indélébiles que « Proud Mary », « Susy Q », ou « Down on the Corner ». Le manuscrit de « Fortunate Son », cette chanson entendue sur toutes les bandes originales de films sur la guerre du Vietnam (y compris Forrest Gump) a même été acheté par le gouvernement américain en raison de son « caractère historique ». Repris par d’innombrables artistes, de U2 à Johnny Hallyday (« fils de personne ») Fortunate Son est lancée par des accords de guitare aussi énervés que la voix de Fogerty, énervés contre une guerre déclenchée par des personnes dont les « fils fortunés, cuiller en argent à la main » ne verront jamais les champs de bataille.

Creedence Clearwater Revival c’est aussi, d’une certaine manière, la victoire à l’époque du Southern Rock sur le reste des Etats-Unis, car ces jeunes énervés de Californie n’étaient pas « born on the bayou » comme le proclame le titre d’une autre de leurs célèbres chansons : ils n’avaient pas même mis les pieds en Louisiane quand ils l’ont écrite. Mais les influences du sud étaient claires et elles ont façonné à la fois les rythmes (and blues) de CCR, tout en apportant un grand élan de liberté à l’Amérique des sixties.

En brouille sur les droits d’auteur, John Fogerty refusa de chanter CCR durant des décennies. Quarante-cinq ans après, le revoilà avec – comme à l’époque – une formation minimale mettant en avant sa personne, sa guitare, sa voix et sa chemise à carreaux… qui n’ont pas changé.

JOHN FOGERTY : « 1969 Tour »

– Le 15 mai à St Augustine

– Le 16 mai à Tampa

– Le 17 mai à West Palm Beach



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !