Tourisme sexuel en Floride : 10 ans de prison ferme pour René Roberge

Tourisme sexuel en Floride : 10 ans de prison ferme pour René Roberge

René Roberge

Le Québécois (de Sherbrooke) arrêté en octobre à Fort Lauderdale a été condamné début juin à 10 ans de prison ferme. Le Canadien de 48 ans avait réservé une chambre d’hôtel à Pompano Beach dans l’intention de s’offrir les services sexuels d’un adolescent de 14 ans. Mais ce dernier n’existait pas, il s’agissait en fait d’agents du FBI « undercover ».

Si les policiers ont ainsi agi, c’est parce que, selon eux, René Roberge avait fixé un rendez-vous ultérieur avec un autre adolescent, bien réel celui-là, de San Antonio (Texas).

Lors de son interpellation, sa tablette contenait des médias pédopornographiques. La mère adoptive d’un des enfants figurant sur une vidéo a remis un témoignage au tribunal : «Quand des gens comme le défendant cherchent, achètent, collectionnent, échangent activement ces images horribles d’abus d’enfants et se satisfont avec, la mémoire de ces événements reste vivante et est nourrie par cette vile maladie de l’esprit humain. Un crime sans victime? Je ne pense pas.»



Related Articles

FAQ – QUESTIONS FREQUENTES SUR LE COURRIER DE FLORIDE

– Q – Pourquoi faire un journal papier à l’heure du « tout internet » ?
– R – Réponse par une question simple : pourquoi se passer de lecteurs sur un support ou un autre ? Avec 30 000 exemplaires sur papier en saison, c’est un minimum de 60 000 lecteurs par mois que nous avons grâce au papier, et ce serait dommage de s’en passer ! C’est autant valable pour les 30 000 lecteurs durant les 6 mois « chauds ».

Nous n’ignorons pas internet, loin de là, mais les journaux sur papier existent toujours aujourd’hui, et ils existeront toujours, pour une raison simple : ils permettent d’aller vers le lecteur, et de ne pas attendre passivement qu’il se connecte sur un site internet. Le journal permet même de l’inciter à se connecter sur internet. Les deux sont complémentaires. En outre, les journaux ayant besoin que leurs publicités soient vues… le complément est évidemment nécessaire.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !