L’Hermione est arrivée à New-York !

L’Hermione est arrivée à New-York !
Arrivée de l'Hermione à Manhattan

Arrivée de l’Hermione à Manhattan (© Association Hermione)

Deux jours et demi après avoir quitté Philadelphie, après la descente de la Delaware et une navigation le long des côtes du New-Jersey, L’Hermione a fait ce mercredi son entrée dans la baie de New-York.

Sous un ciel un peu voilé, la réplique de la frégate de La Fayette a progressé lentement vers Manhattan et son ponton d’accueil de South Street Seaport Museum. Après l’amarrage, la musique du  bagad de Lann Bihoué a salué officiellement l’arrivée de Yann Cariou et de ses hommes et femmes d’équipage au cœur de Big Apple et le début de quatre jours de festivités d’ici au 4 juillet.

L'Hermione devant la statue de la Liberté à New-York

L’Hermione devant la statue de la Liberté à New-York (© Association Hermione)

C’est dans un silence presque religieux que l’équipage de l’Hermione a vécu l’approche de l’arrivée à New York, l’une des étapes les plus symboliques de son voyage américain. A bord, l’émotion de l’équipage, habillé en costumes historiques pour l’occasion, était palpable. Pas ou peu de mots, des étoiles plein les yeux, tout juste quelques clichés pour immortaliser le moment… pour tous cette arrivée à New-York a pris des allures de rêve éveillé. Circulant Au milieu du trafic maritime habituel de la baie de New York , la frégate de la Liberté a tour à tour salué le pont Verrazano, la Statut de la Liberté puis Manhattan, arrachant quelques regards humides à certains gabiers, avant de s’amarrer au Pier 15 de South Street Seaport Museum.
L’Hermione restera à quai jusqu’à samedi 4 juillet, jour de la fête nationale des Etats-Unis commémorant la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776, à l’occasion duquel elle sera l’invitée d’honneur d’une grande parade navale sur l’Hudson River. Elle retrouvera ensuite son ponton, avant son départ pour Greenport, le 5 juillet. D’ici là, les rendez-vous et les sollicitations médiatiques seront nombreux pour Yann Cariou et l’ensemble de l’équipage.

– Voir le programme des 5 jours à New-York et le plan de la parade du 4 juillet

 

 

L'Hermione devant la statue de la Liberté

L’Hermione devant la statue de la Liberté (© Francis Latreille Association Hermione)

 

L'Hermione à Manhattan

L’Hermione à Manhattan (© Francis Latreille Association Hermione)

 

L'Hermione au large de l'Ile D'Yeu

(© Stéphane Marc – Marine Nationale)


Tags assigned to this article:
états-unishermionel'hermionela fayettenew-york

Related Articles

Qu’est-ce que la “Green Card” ?

On en parle tout le temps. La “Green Card” reste encore pour beaucoup de personnes, en Europe et ailleurs, une sorte de « Saint-Graal » : un objet à conquérir. Il s’agit évidemment d’un moyen de rester aux Etats-Unis, tout le monde semble savoir cela. Il suffit d’avoir vu le film portant le même nom où Gérard Depardieu participe à un mariage blanc (au début au moins) dans l’unique but de rester aux USA. Et pour illustrer la durabilité du ce mot, Green Card, le film est sorti il y a déjà 25 ans !

En effet, la “Green Card” c’est un type de visa aux Etats-Unis, un visa de résident permanent. On peut comprendre par cela un « visa d’immigré ».

Ce sobriquet de « Green Card » remonte dans l’histoire à une époque où, sans doute, ce genre de visa se manifestait par l’émission d’une carte imprimée sur un papier vert. Visiblement, pourtant, la « Green Card » à l’heure actuelle n’est plus forcément verte, même si elle représente encore un visa d’immigré qui permet au détenteur d’effectuer des longs séjours aux Etats-Unis.

Suivant la nomenclature juridico-administrative, le nom technique de la dite « Green Card » est : « Permanent Resident Card », une carte de long séjour pour un « résident permanent » aux Etats-Unis d’Amérique.

Le plus souvent, on obtient le statut de résident permanent soit par une offre d’emploi, soit par des relations familiales. Nous développerons ces 2 catégories très bientôt dans d’autres parties car, rien que pour le cadre du rapprochement familial, il existe 6 classes de relations familiales qui peuvent donner lieu à l’émission d’une « Carte Verte. »
Ces classes commencent par le conjoint, les enfants (mineurs) et les parents d’un citoyen des Etats-Unis, en passant par des catégories pour les conjoints et les enfants d’un résident permanent, et jusqu’à la fratrie d’un citoyen américain. Sauf pour la première catégorie, il y a, on peut dire, des « listes d’attente » qui peuvent varier, mais l’attente est rarement de moins d’un an ou deux.

Pour les visas de résident permanent basés sur une offre d’emploi, ce sont les visas de la série EB, dont le plus connu, peut-être, est le visa EB-5, le visa de l’investisseur millionnaire. Ce sont des visas qui sont, en large mesure, assez spécialisés, pour des personnes douées, ayant fait des études très avancées, ou ceux ayant une certaine expérience professionnelle de haut niveau.

Aux USA, il existe aussi une « loterie » annuelle pour les visas d’immigré. En principe, cette loterie vise à favoriser la diversité d’immigration aux USA, surtout en provenance de pays ayant eu un taux réduit d’immigration aux États-Unis pendant les 5 années précédant la loterie en cours.

Il y a aussi la « Green Card » pour les refugiés et les personnes ayant obtenu l’asile politique aux USA.

Une fois la carte en main, la « résidence permanente » n’est pas nécessairement « permanente » car on peut la perdre, ce qui sera exposé dans un prochain article.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !