« Narcos » : Netflix enfile magistralement le costume de Pablo Escobar !

« Narcos » : Netflix enfile magistralement le costume de Pablo Escobar !

Encore une production Netflix à la hauteur des attentes des spectateurs avec « Narcos » sorti le mois dernier. Cette série narrant la vie du narco-trafiquant colombien Pablo Escobar n’est évidemment pas à mettre dans les mains de tous (notamment du jeune public), mais pour ceux qui aiment les films policiers : c’est du grand art.

Narcos Netflix EscobarNous relations en janvier l’organisation « French Connection » qui naquit à Miami par des imports d’héroïne via l’Asie, la France puis Cuba, avant d’arriver dans la Magic City puis d’inonder le marché américain. Dans les années 1980, les Frenchies avaient déjà déplacé leur trafic à New-York quand la petite ville de Floride qu’était Miami s’est donnée corps et âme aux trafiquants colombiens. Le documentaire Cocaïne Cowboy (2006) relate magistralement la manière dont Miami s’est érigée d’un coup à cette époque où des milliards de dollars sortaient d’on ne sait où… mais en tout cas avec une sulfureuse odeur de poudre blanche. Escobar a fait fantasmer plus d’un réalisateur, mais jamais un travail comme celui de « Narcos » n’avait été réalisé. Il raconte l’histoire (vraie) d’un agent du DEA (police anti-drogue) de Miami muté en Colombie afin de faire tomber le chef du fameux Cartel de Medellin, et surtout l’histoire incroyable de « Don Pablo », gamin qui a grandi sous une hutte, pour devenir trafiquant de babioles et ensuite découvrir un peu par hasard la cocaïne qui fera de lui l’une des toutes premières fortunes mondiales. Escobar est devenu plus fort que les gouvernements, les obligeants à choisir entre « l’or ou le plomb » : la corruption ou la mort. Ses cargaisons pour Miami transitaient via le gouvernement Panaméen ou bien l’île qu’il s’était acheté aux Bahamas. Son trafic aura duré plus de 20 ans.

Narcos est réalisé presque comme un documentaire, s’appuyant sur des faits réels bien plus incroyables qu’une fiction, et n’hésitant pas même à insérer des images d’archives télé. A noter la prestation exceptionnelle de l’acteur brésilien Wagner Moura qui a pris 10 kilos afin d’enfiler le costume d’Escobar et qui ne parlait pas espagnol avant le tournage !

Les 10 premiers épisodes sont sortis, et une seconde saison sera réalisée.

 

 

 


Tags assigned to this article:
CinémafilmMiaminarcosnetflixpablo escobar

Related Articles

2 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !