Miami : les parents d’élèves ont organisé une belle fête, malgré l’accumulation des problèmes

Miami : les parents d’élèves ont organisé une belle fête, malgré l’accumulation des problèmes

Près de 300 personnes se sont rassemblées vendredi 2 octobre à Miami pour la soirée annuelle « Wine & Cheese » de l’association FIPA, qui accompagne la scolarisation en français de près de 1000 élèves dans les écoles publiques de Miami, via le programme International Studies.

Comme expliqué dans la dernière partie de cet article, selon Roger Pardo les déshomologations de deux écoles (sur trois) par le gouvernement français ont eu les impacts directs (et rapides) que M. Pardo avait malheureusement prévu dès le début de l’été, avec par exemple la perte de deux professeurs…

Mais commençons par les réjouissances, car c’était vraiment ce dont il s’agissait vendredi soir à Coral Gables, où un couple de parents d’élèves avait prêté sa maison pour la grande soirée de FIPA, organisée par les dizaines de volontaires de l’association. Le plus frappant lors de cette édition du très français « wine & cheese », c’était la présence de dizaines de jeunes familles qui venaient d’arriver à Miami et appréciaient de pouvoir compter sur l’organisation dynamique de la communauté française dans la Magic City. C’est sous les hourras – et non sans une certaine émotion – que Roger Pardo a pris la parole devant les membres de l’association et les parents, afin de délivrer un message positif. De plus en plus de parents scolarisent leurs enfants avec International Studies, donc l’avenir de l’enseignement en français à Miami a de beaux jours devant lui. M. Pardo a ensuite passé le micro au consul de France Philippe Létrilliart, venu assurer FIPA du soutien du consulat et du gouvernement, malgré les tensions entre les écoles et les administrations françaises (l’ambassade de France et le ministère de l’Education Nationale en particulier) au sujet des déshomologations.

Que vous soyez ou non parent d’élève à Miami, vous pouvez soutenir FIPA, par exemple en adhérant !

www.fipamiami.org

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

DESHOMOLOGATIONS : RAPPEL DES FAITS

M. Mark SherringhamAttaché culturel à l’ambassade de France à Washington

M. Mark Sherringham – Attaché culturel à l’ambassade de France à Washington
Crédits : Consulat général de France à Miami

FIPA a appris en juillet que deux écoles publiques sur les trois homologuées par le gouvernement français venaient de perdre leur homologation : Sunset et Carver. Depuis la fin de l’année 2014, l’association FIPA en charge de l’enseignement en immersion « international Studies » (IS) sensibilisait les familles et les administrations au risque d’une déshomologation, mais la pression (10 000 signatures de pétitions) et l’intervention appuyée du député des Français de l’Etranger n’auront pas suffit. En juillet, face à la crise provoquée, l’ambassade de France avait indiqué par la voix de son porte-parole que les déshomologations n’auraient pas de conséquence pour les deux écoles concernées (un millier d’élèves).

LE GOUVERNEMENT FRANCAIS REPOND ENFIN

Deux mois après l’annonce des déshomologations, l’ambassade de France a dû prendre conscience que la situation était tendue à Miami, puisque Mark Sherringham, le chef du service des établissements scolaires à l’ambassade s’est déplacé en Floride. Dans une interview à l’e-Toile (newsletter du consulat), il explique : « La mission de l’inspection générale de l’éducation nationale en avril 2014 a constaté que ces écoles n’étaient pas conformes aux critères de l’homologation, à savoir le respect des programmes et des horaires français dans toutes les disciplines scolaires, ainsi que le recours à des personnels détachés de l’éducation nationale en nombre suffisant. » Et il confirme la position : « Les conséquences pour les élèves de ces deux écoles qui se dirigent vers l’enseignement homologué ou l’Éducation nationale sont minimes. (…) La qualité de l’enseignement dans ces deux écoles tient à la qualité des programmes International Studies dont les caractéristiques ne sont pas mises en question par la déshomologation. » Lire l’intégralité de l’interview

Le consul de France Philippe Létrilliart lors de la soirée FIPA

Le consul de France Philippe Létrilliart lors de la soirée FIPA

Dans son éditorial, le consul de France à Miami, Philippe Létrilliart a pour sa part assuré FIPA du soutien du gouvernement : « Pérenniser le programme « International Studies » passe, en effet, par un effort de tous les partenaires. J’invite ainsi les parents d’élèves concernés, français, francophones et francophiles, à soutenir l’action de la FIPA afin de lui permettre de remplir au mieux sa mission, en particulier dans l’appui aux professeurs et aux assistants. De leur côté, en dépit des contraintes budgétaires, l’ambassade et le consulat continueront d’accompagner le programme IS, avec notamment des formations spécifiques pour les enseignants, et poursuivront leur dialogue avec les autorités scolaires sur la reconnaissance des programmes bilingues.

Il est également indispensable de préserver la diversité du dispositif scolaire local accueillant les enfants français et francophones. C’est pourquoi les pouvoirs publics soutiennent le programme IS ainsi que les écoles privées et à charte homologuées tout en encourageant le projet de lycée. Loin d’être incompatibles, ces approches sont complémentaires. (…) » Lire l’intégralité de l’éditorial

SAUF QUE… IL Y A D’ORES ET DEJA DES CONSEQUENCES

Roger Pardo, président de FIPA

Roger Pardo, président de FIPA

Deux jours avant la soirée de FIPA, Roger Pardo s’était vu obligé d’écrire à nouveau au député Frédéric Lefebvre afin de l’informer des conséquences de ces déshomologations : « Je vous confirme l’ inquiétude qui est la notre face a l’accélération des problèmes et de la mise en danger même du Programme bilingue Francais-Anglais dans les écoles publiques de Miami Dade. » Frédéric Lefebvre ayant défendu FIPA à l’assemblée nationale durant l’hiver dernier face au gouvernement français.

UN PROF JETTE L’EPONGE

Roger Pardo avait annoncé dès le mois de juillet qu’il y aurait des conséquences avec les professeurs. C’est semble-t-il confirmé :

« En Avril dernier, le Ministère des Affaires Etrangères a annoncé à Carver Middle School qu’il ne renouvellerait pas le financement du poste de professeur de Mr Maxime Larive. Ce professeur, hautement qualifié était indispensable pour maintenir une qualité d’enseignement du français dans des classes de « collège » surchargées. FIPA, Association des Parents d’éleves de ce programme avait immédiatement proposé à l’école et à Miami-Dade Public School de financer cette position ($74,000 de salaire et charges sociales sur une année scolaire). L’ administration avait accepté et Mr Larive constituait son dossier pour satisfaire a l’ embauche par MDPS. Après les derniers événements, Mr Larive nous informe hier qu’il renonce au poste à Carver Middle School et qu’il avait obtenu un poste (apparemment dans une Université) dans l ‘Illinois). Carver Middle School perd ainsi un atout prépondérant. Les classes déjà nombreuses deviennent surchargées.« 

LE COMTE DE DADE ENLEVE UN AUTRE PROF

« D’autre part, nous avons rencontré ce matin la principale de Coconut Grove Elementary qui a tenu à nous parler lors de la matinée de réunion organisée par FIPA pour les parents d’élèves et les professeurs du Programmes international Français :

Le Miami Dade Public School, argumentant, d’après elle, sur le manque évident d’intéret que porte la France a cet enseignement, lui a refusé, il y a 24 h, le renouvellement d’ un poste créé l’an dernier suite à l’augmentation importante du nombre d’élèves.

Les classes atteignent des effectifs de 35 et 38 élèves. Face a cette situation, madame la Principale a décidé de faire sortir certains élèves du programme international et les a transféré dans le programme américain. Les parents sont doublement mécontents.

La situation est identique à Sunset Elementary avec, au moins, un professeur manquant et une liste d’attente d’élèves à l’inscription qui s’allonge. (…)« 

« IL FAUT ENVOYER DEUX PROFS EN URGENCE »

« Il est déplorable que la France ait rompu brutalement l’accord signé il y à 25 ans avec Miami Dade Public School en cessant de fournir les Professeurs pour ces écoles gratuites ouvertes à nos enfants. Il est catastrophique d’avoir supprimé en juillet dernier « l’homologation » de ces deux écoles (…) qui était perçue comme un signe de reconnaissance (mérité !) de la qualité de l’enseignement.

Vu le peu de dialogue qui a existé ces dernières années entre l’Administration Francaise, les écoles concernées et le Miami Dade Public School, la suppression de l’homologation est simplement vécue, ici, comme un désaveu de ce même enseignement.

Monsieur le Député, il urgent d’agir efficacement. Il faut rétablir d’urgence cette erreur, il faut rétablir l’homologation. Il faut envoyer d’urgence au moins deux professeurs ou le budget pour les financer par le biais de la FIPA. »

 

 



Related Articles

3 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !