Débat Démocrate : Clinton et Sanders s’opposent sur le capitalisme

Débat Démocrate : Clinton et Sanders s’opposent sur le capitalisme

Le duel entre Hillary Clinton et Bernie Sanders (au centre sur cette photo de la chaîne CNN) a éclipsé les trois autres candidats du Parti Démocrate lors du premier débat pour la Primaire organisé le 13 octobre sur CNN. Le capitalisme est remis en question par le candidat Sanders.

Hillary Clinton est venue à Miami et Fort Lauderdale début octobre. Ici à l'AAA de Miami avec le chanteur latino Mark Anthony. (photo : www.twitter.com/HillaryClinton )

Hillary Clinton est venue à Miami et Fort Lauderdale début octobre. Ici à l’AAA de Miami avec le chanteur latino Mark Anthony. (photo : www.twitter.com/HillaryClinton )

Le début de la campagne présidentielle américaine a été vampirisé par le Parti Républicain et plus particulièrement par Donald Trump qui fait le show depuis le début de l’été. Le Parti Démocrate vient de se rattraper en direct de Las Vegas. Le débat entre les cinq candidats apparaissant déjà comme un avantage, apportant plus de clarté dans les discussions qu’avec les 17 Républicains en lice qui sont obligés à chaque fois de se répartir entre deux débats, avec des temps de parole plus limités.

UN DEBAT DE BONNE TENUE

Les scrutateurs attendaient de voir si Hillary Clinton allait cette fois garder son sang-froid face aux attaques qui n’allaient pas manquer de surgir, et force est de constater qu’elle s’en est bien sortie, aussi bien pour répondre à l’affaire de sa boîte email non-sécurisée, celles concernant l’attaque de Benghazi en Libye qui à coûté la vie à l’ambassadeur américain, ou bien, comme il y a 8 ans, des questionnements sur le soutien de Mme Clinton à la guerre menée en Irak par le président George W Bush. Les discussions ne se sont pas figées sur ces points et le débat a été très politique. Certains sujets, comme la protection de l’environnement, ont fait consensus, et c’est la politique intérieure, notamment l’économie, qui a cristallisé les tensions.

 

LE CAPITALISME DANS LE VISEUR

Dès le début de la retransmission, au lieu de se présenter comme les autres candidats, le sénateur du Vermont Bernie Sanders – qui challenge Mme Clinton dans les sondages – a directement martelé : « Les richesses créées aux Etats-Unis vont dans la poche d’1% des citoyens. Le système financier est corrompu. Et les politiciens servent ces intérêts et pas ceux des électeurs. » La cible, c’est Hillary Clinton, accusée par Sanders et d’autres candidats d’être trop proche de Wall Street. Depuis la crise des subprimes, certains Démocrates souhaitent séparer la spéculation financière du système bancaire classique, et jugent Mme Clinton mal positionnée pour le faire. »Nous avons à sauver le capitalisme de lui-même« , lui répondra un peu plus tard l’ancienne « First Lady », « et pas à tourner le dos à ce qui a bâti ce pays« .

Le « democratic socialist » Sanders défend « la classe moyenne et les pauvres qui s’appauvrissent de plus en plus« , et « les petites et moyennes entreprises« , face au capitalisme. L’économiste français Thomas Piketty avait aussi connu l’an passé un fort succès de librairie aux USA en mettant en exergue le fait que la reprise américaine profitait à un petit nombre de personnes. En 1989, les 5% d’américains les plus riches possédaient 54% de la richesse nationale, alors qu’en 2013 ils possédaient 63% de cette richesse. A contrario, les 50% d’habitants les moins riches des Etats-Unis contrôlaient 3% de cette richesse en 1989… et seulement 1% en 2013. Et si la santé économique des Etats-Unis est actuellement impressionnante, la répartition de richesses s’immisce néanmoins dans le débat… même si elle doit constituer un affront au capitalisme. En tout cas le discours de Bernie Sanders est assez rare aux Etats-Unis, y compris chez les Démocrates.

 

QUE PESE BERNIE SANDERS ?

Le sénateur âgé de 74 ans se rapproche progressivement d’Hillary Clinton (67 ans) dans les sondages, mais reste toutefois (jusqu’à présent) distancé au niveau national. Mme Clinton est aux alentours de 45%, Sanders à 25%, dans des enquêtes d’opinions comprenant l’hypothétique candidature du vice-président Joe Biden (19%). Or, après ce premier débat et la prestation d’Hillary Clinton, il paraît évident qu’il reste peu d’espace pour une candidature de Biden (qui, à défaut d’être vraiment candidat, n’avait donc pas été invité au débat). Son retrait des sondages (s’il advenait) pourrait donner une bouffée d’oxygène à Hillary Clinton qui en a bien besoin, car dans certains Etats, M. Sanders la dépasse déjà (toujours dans les sondages).

(MISE A JOUR : Le vice-président Biden a annoncé qu’il ne serait pas candidat)

Les 3 autres candidats (aux alentours de 1% dans les sondages) ont donc fait de la figuration durant le débat. (L’ancien gouverneur du Maryland Martin O’Malley s’en est toutefois mieux sorti que les deux autres.)

LES AUTRES SUJETS DEBATTUS

Outre l’économie et l’environnement, la législation sur les armes est un point qui commence véritablement à poser problème suite aux nombreux meurtres de masse advenus ces dernières années aux Etats-Unis. Dans le même temps, le fait que les Etats-Unis soit l’un des pays du monde au plus fort taux d’incarcération a également été un débat passionné entre les candidats, avec les proposition corollaires afin de renforcer le système scolaire américain.

 

 



Related Articles

11 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !