DJ Cam : « On prévoit un show Miami-Vice pour 2016 » (interview exclusive)

DJ Cam : « On prévoit un show Miami-Vice pour 2016 » (interview exclusive)

Rencontre exclusive avec le plus frenchy des DJ de Miami-Beach, le célèbre DJ Cam !

les nuits de Miami Floride

LA CHRONIQUE ELECTRO DE RICO

LE COURRIER DE FLORIDE : Peux tu m’en dire un peu plus sur la B.O de Miami Vice que tu as composée? Où peut-on l’écouter?
D.J CAM : La B.O est dispo partout : iTunes, Deezer, Spotify. Elle est sortie aussi en CD et sur un vinyl limited bleu transparent. C’est un projet que j’avais depuis longtemps, faire une sorte de bande originale imaginaire. Comme si on m’avait demandé de composer la musique pour le reboot Miami Vice 2015 .

LE C.D.F : Comment se déroule une journée de DJ Cam ? Tu passes pas mal de temps dans ton studio d’enregistrement j’imagine…
D.J CAM : Pour être franc, je passe peu de temps en studio. Je suis pas très studio. Il me faut de l’espace, de la lumière pour composer et être inspiré. Je travaille la plupart du temps dans mon loft à South Beach / Miami, avec vue sur la Baie de Biscayne. Je compose à la maison. Une fois que 80 % du travail de composition et d’édition sont faits, je vais en studio pour mixer l’album. Quand je suis à Miami, je passe pas mal de temps à me balader, à aller à la piscine et à la plage !!!!

DJ Cam à Miami

DJ Cam

LE C.D.F : Tu as remixé Jean Michel Jarre, Thievery Corporation, Cypress Hill, tu as monté un groupe Acid Jazz avec plusieurs musiciens. Quel est le projet dont tu es le plus fier aujourd’hui ?
D.J CAM : Tous mes projets me procurent de la fierté. J’ai beaucoup de reconnaissance à tous les artistes qui m’ont donné la chance de travailler avec eux, pour tout ce que j’ai pu accomplir.
C’est vrai que remixer Miles Davis et Michael Jackson ont été deux moments forts de ma carrière. Je suis aussi super content d’avoir monté le Dj Cam Quartet. Personne n’y croyait, et on a quand même vendu 200 000 albums. Le nouvel album du Dj Cam Quartet  » The Soulshine session  » va sortir en Janvier 2016
LE C.D.F : Tu as tenté Los Angeles et ca ne t’a pas plu. Heureusement pour nous puisque tu es désormais en Floride. Est-ce que Daft Punk était en quelque sorte une inspiration pour ton installation à L.A ?
D.J CAM : J’avais beaucoup d’amis et de contacts professionnels à Los Angeles. Et je suis fan de cinéma, donc L.A était une place de choix. Non les Daft n’ont pas été du tout mon leitmotiv. Il fallait que je tente la Californian way of livin’. Après 3 ans à Venice Beach, je me suis tourné vers South Beach, que j’adore. Il y a une douceur de vivre à Miami que l’on ne trouve pas à L.A. Mais ça été une expérience bénéfique ; j’ai pu placer ma musique sur plusieurs film et séries TV.

LE C.D.F : Entre « Hot » (composition originale hip-hop à 88bpm) et « Summer in Paris » (bien plus rapide à 129bpm) on aperçoit l’étendue de ta palette musicale… Où est-ce que tu trouves ton inspiration ?
D.J CAM : Dans tout, tous les styles de black music en général. J’écoute de tout.

LE C.D.F : Est-ce que « DJ Cam live à Miami » ca sera pour bientôt ?
D.J CAM : Oui on prevoit un show « image et son » special Miami Vice pour 2016, et un mini-tour aux USA pour 2016 aussi. Nous allons jouer le premier live « Miami Vice  » le 7 Novembre au Festival International du Film de Genève.

Un article de RICO

qu’on peut retrouver sur :

www.biminirecords.com

https://www.facebook.com/Ricofromparis

https://soundcloud.com/biminirecords

 

 

 



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !