Finances familiales : Les plans « 529 », ou comment les Américains économisent pour les études de leurs enfants

Finances familiales : Les plans « 529 », ou comment les Américains économisent pour les études de leurs enfants

Les études supérieures sont très très chères aux Etats-Unis, à tel point que l’endettement des jeunes travailleurs pose un problème de société immense : ils remboursent parfois leurs études durant toute leur vie. Ce débat est actuellement au coeur de la campagne présidentielle du Parti Démocrate.

Les plans d’épargne « 529 » sont depuis 20 ans une des solutions trouvées par les parents (et grands parents qui y ont aussi droit) afin de planifier le futur scolaire. Différemment appréhendé en fonction des Etats, ils ne sont en tout cas pas taxés au niveau fédéral (national), et permettent généralement de réduire ses impôts locaux. Certains plans 529 concernent l’entrée à l’université, et d’autres sont consacrés aux autres systèmes d’éducation. Une limite : il n’est pas possible de placer plus de 375 000$ sur ce plan. Il est possible de commencer à épargner jusqu’à deux décennies avant l’entrée en enseignement supérieur.

Les « 529 » sont néanmoins rigides sur d’autres aspects qui peuvent être dissuasifs : il est assez difficile de prévoir 15, 10  ou même 6 ans à l’avance quelles études va choisir son enfant. S’il opte pour une université gratuite ou bien s’engage dans l’armée, ou tout simplement dans la vie active, alors il faudra arrêter le plan… avec des pénalités.

Certains préfèrent en conséquence d’autres plans : cotiser directement auprès de l’école convoitée. D’autres placent leur argent auprès de la Uniform Gifts to Minors Act (UGMA) ou bien l’Uniforme Transerts to Minors Act qui offrent plus de souplesse et ne nécessitent pas que l’argent soit réinvesti dans l’éducation.

Il n’empêche qu’il faudra de toute façon… payer… et que ces coûts seront importants. L’Etat du Tennessee a déjà pris ses responsabilités en offrant la possibilité de deux ans de collège gratuit, et d’autres Etats pourraient suivre. Le président Obama plaide pour ses facilités, mais… il n’est plus président pour longtemps.

Pour toute information complémentaire et avant tout engagement en ce sens, consultez votre expert comptable aux Etats-Unis : il vous donnera toutes les clés pour tout comprendre !

 



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !