Me Francis Boyer : « On utilise un avocat différemment aux Etats-Unis »

Me Francis Boyer : « On utilise un avocat différemment aux Etats-Unis »

Rencontre avec Francis Boyer, avocat à Miami, Orlando et Jacksonville.

Francis Boyer est le parfait lien entre la France, le Canada et les Etats-Unis : il a des racines bretonnes avec des marins partant pêcher jusqu’à Terre-Neuve. Francis Boyer est ainsi à la confluence de ces cultures, notamment au niveau juridique. Etudes en Californie puis à l’école de droit de Jacksonville, c’est ainsi que Francis découvrira la Floride, SA Floride dont il ne bougera plus, mais en gardant tout de même une forte attache avec les pays francophones et les expatriés, notamment en étant vice-président du comité de jumelage entre Jacksonville et Nantes, mais aussi en tant que « ambassadeur économique de la Bretagne » durant des années. Il est certifié en droit international par le barreau de Floride, et s’occupe d’immigration (pour les visas et implantations personnelles ou de business), les successions, le droit des affaires, la planification fiscale, les testaments, l’immobilier, les transferts de titres et il est également l’équivalent d’un notaire français.

Me Boyer remarque qu’il existe une grande différence de motivation pour faire appel à un avocat selon qu’on est Américain ou Européen : « En France, par exemple, on téléphone à son avocat pour aller à la bataille, quand toutes les autres voies ont été épuisées. Aux Etats-Unis un avocat s’occupe de beaucoup plus de domaines et est plus souvent utilisé. Comme uniquement un avocat peut donner des conseils juridiques, il n’y a pas division de la connaissance juridique comme c’est le cas en France ou au Québec avec le « conseiller juridique d’entreprise » ou le « notaire ». C’est un proche, qui vous fera économiser de l’argent durant toute votre vie. » Et il vous en prend aussi !? « Oui certainement plus qu’en Europe, et pour différentes raisons. D’abord nous sommes dans une société américaine où on fait plus facilement appel à la justice, que ce soit bien fondé ou pas. Ensuite comme je disais, les avocats ont plus de prérogatives ici qu’en Europe, notamment au niveau des expertises. Le domaine juridique y est également plus complexe. L’avocat est le seul qui puisse interpréter les lois. L’avocat ne vous coûte pas plus cher « à l’heure » qu’en Europe, mais il doit travailler plus longtemps sur les dossiers. Et l’avocat est toujours moins cher que ce qui vient après, quand les problèmes arrivent ! » Il est vrai que le service rendu est vraiment différent, et ceux qui sont habitués au système américains en sont généralement assez satisfaits, sauf s’ils sont abonnés à la malchance judiciaire ! Autre point différent, mais commun à tous les expatriés : lorsque vous êtes en terre étrangère, vous maitrisez généralement moins le droit de votre nouveau pays. Qui plus est, aux Etats-Unis les lois changent en fonction des Etats, et sont régies par la jurisprudence, pas par un code civil ce qui crée des imbroglios que personne d’autre qu’un professionnel du droit ne saurait démêler. « Pour moi la définition de l’avocat américain, c’est un « confort moral ». C’est comme faire de la médecine préventive. »
Et l’avocat d’immigration voit-il toujours autant de francophones arriver en Floride ? « Oui, certainement plus, mais avec une forme de dispersion des expatriés. Beaucoup passent par Miami, au moins par l’aéroport, mais ensuite ils vont plus souvent habiter sur d’autres comtés. Broward progresse beaucoup, mais aussi Boca Raton, Naples et un peu partout : je le vois avec ma clientèle qui va désormais de Key West à Pensacola ! Il y a toujours de la demande de visas investisseurs avec souvent un profil de petit commerçant, petit chef d’entreprise, même s’ils ne sont pas les seuls. La solidité recouvrée de l’économie américaine est très attirante. Au niveau de l’immobilier la Floride aussi est attirante, même si nous avons beaucoup de francophones qui vendent en ce moment, notamment ceux qui ont fait de bonnes affaires pendant la crise. Mais vraiment, les immigrants ont des motifs aussi différents que le territoire qu’ils choisissent : nous avons vraiment des profils beaucoup plus variés qu’avant. »
Si vous voulez contacter Me Boyer :

Me FRANCIS BOYER :
Miami (306 921 9665), Jacksonville (904 236 5317) et Orlando (407 574 2573).
www.avocat-international-floride.com

 

Francis boyer avocat visas immigration Floride miami orlando



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !