Maryse Verno : la performance au service de l’immobilier en Floride

Maryse Verno : la performance au service de l’immobilier en Floride

Maryse Verno fait partie des agents immobiliers québécois de Floride à la solide réputation. Voici son portrait et le point avec elle sur le marché de l’immo en Floride.

Maryse Verno, c’est toujours un éclat de bonne humeur quand vous la rencontrez. Chacun est gagné par son énergie légendaire. Mais ces qualités ne sont pas que personnelles… elles sont aussi très utiles pour le métier qu’elle pratique : agent immobilier en Floride.

Arrivée en Floride il y a une dizaine d’années, Maryse est originaire de Victoriaville au Québec. Elle a commencé dans un tout autre domaine, puisqu’elle ​a gradué à l’institut de la mode​ et du désign intérieur​ de Toronto, puis en sciences sociales, avant de se lancer dans le commerce de la mode à Québec, ​à ​Ottawa, puis dans une carrière à New​ ​York après un passage par Montréal. « Un jour avec mon mari nous sommes venus de New-York visiter la Floride… et nous avons décidé de ne plus en repartir ! Au départ nous étions à Key Biscayne, mais j’avais besoin d’un retour à la terre, d’un grand jardin pour mes fleurs tropicales : un ​p​eu plus d’espace qu’à Miami. C’est comme ça que nous sommes arrivés à Boynton Beach. » Ses compétences en analyses statistiques n’ont pas été vaines pour ce premier achat qui fut, certes, personnel, mais qui l’a lancé sur la voie de l’immobilier. « J’ai mis des mois à tout étudier avant d’acheter, et pour le coup ma maison a pris 40% de valeur en quelques années. J’ai décidé de ​partager​ mon expérience en​ devenant agent immobilier. ​C​e n’était pas sur un coup de tête​ puisque​ ça faisait longtemps que je souhaitais le faire. » Et depuis lors elle fait profiter ses clients de ce que la Floride a de mieux à offrir. Mais le marché est-il toujours au beau fixe avec la baisse du dollar canadien et de l’euro ? « Je n’ai vu qu’un très faible changement tant chez les investisseurs européens qu’avec les canadiens. Ils ont un peu hésité quand les monnaies ont chuté ; certains ont pris leur temps, mais il n’y a pas eu un « grand bouleversement général ». Ce qui a néanmoins été très visible durant l’année écoulée, c’est le nombre de personnes qui vendaient pour ensuite racheter. Et parfois ils rachètent quelque chose de plus petit, mais en tout cas ils ne quittent pas la Floride. Car tout ça ne change pas la tendance générale qui est la suivante : il y a de plus en plus de baby-boomers à prendre leur retraite, et derrière eux une génération plus jeune qui n’aime pas plus la neige, qui aime passer ses vacances ici en Floride, et qui envisage de venir y séjourner 6 mois de l’année quand à leur tour ils seront à la retraite. Tous constatent la solidité de l’US Dollar et savent que c’est un bon investissement, il n’y a pas de mystère la-dessus. L’augmentation des prix des loyers a également un effet levier sur les achats. En effet, ceux qui viennent ici de manière saisonnière se rendent vite compte en regardant leurs loyers qu’ils ont dorénavant tout à gagner à procéder à une acquisition. Ils voient aussi que les taxes sont faibles en Floride. Et comme ils savent que de toute manière ils passeront leur prochain hiver ici, comme le précédent et celui d’avant​ ​…  alors dans ces conditions autant acheter !

De plus en plus de​ gens font ici l’acquisition d’un appartement ou d’une maison, et ils les mettent directement en location en attendant​ de pouvoir eux-mêmes en profiter plus tard. Et ils ont bien raison ! Je crois que l’image qu’ils ont de la Floride a beaucoup changé ces dernières années. ​G​r​â​ce au travail des chambres de commerce, des professionnels et des médias, par le bais d’internet ce ne sont plus quelques catégories seulement des francophones qui ont la chance de connaître le « Sunshine State », mais aujourd’hui la totalité des Canadiens de l’Est, et des millions de Français, de Belges ou de Suisses. La Floride est ainsi beaucoup plus visible chez nous. ​Les Snowbirds peuvent s’adonner à leurs activités sportives estivales ici en Floride, à l’hiver. Les Français, par exemple, sortent de plus en plus de Miami; ils s’étendent beaucoup plus qu’avant vers le comté de Broward alors que les Québécois recolonisent pour leur part celui de Palm Beach. Et je ne parle pas que des Snowbirds. Certains viennent ​ouvrir une succursale de leur entreprise, et un nombre encore plus grand fait carrément ses valises pour se lancer sur le marché américain. Autrefois on parlait de « petit Québec » ici et là, mais vous allez voir que d’ici 10 ans ce sera encore plus étendu. L’ouverture de deux banques québécoises à Boynton Beach en témoigne. Alors, il reste certes un certain nombre de messages à continuer de faire passer. Par exemple les investisseurs potentiels sont loin de tous savoir qu’ils peuvent par exemple emprunter des dollars américains dans ces banques québécoises de Floride, tant pour leurs affaires que pour l’immobilier. A nous et à vous de faire passer les bons messages !« 

Et comme la confiance des acheteurs francophones passe toujours par la langue : c’est vers des professionnels consciencieux et plein de ressources comme Maryse Verno qu’ils se tournent. Toujours pour le meilleur !

Tél : 561 951 0885  –  www.MVernoRealtor.com  –  maryse@MVernoRealtor.com

Maryse Verno realtor Palm Beach Broward


Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !