Everglades : l’indien Rocky Jim mordu par son alligator

Everglades : l’indien Rocky Jim mordu par son alligator

Si vous n’avez pas assisté à son spectacle au village Miccosukee (en plein coeur des Everglades, sur la TaMiami Road entre Naples et Miami), vous avez obligatoirement vu les photos géantes de Rocky Jim Jr le long de la route.

A 44 ans, il a succédé à son père comme LE grand montreur d’alligators des Everglades, mais il avait débuté quand il avait 13 ans. Lors du spectacle, il place sa main dans la gueule du reptile géant capable de la broyer en une fraction de seconde. Et c’est malheureusement ce qui s’est passé le dernier dimanche de décembre. « C’était comme si ma main s’était coincée dans une porte. Mais une porte avec des dents« , a-t-il expliqué à l’AFP. Heureusement, connaissant bien l’animal, il ne s’est pas débattu. Les alligators réagissent avec leurs réflexes, et c’est certainement une goutte de sueur tombée dans la gueule qui a provoqué la fermeture de la mâchoire. Si Rocky Jim avait bougé sa main, l’alligator se serait alors débattu énergiquement pour la couper. Finalement Rocky Jim n’a que 7 belles et profondes coupures, mais s’il s’en sort bien, il a néanmoins décidé de prendre sa retraite : il souffrait déjà d’arthrite auparavant. Ce genre de métier qui ravit les touristes n’est pas sans risque pour la santé. Malgré ses 126 kilos, Rocky Jim a tout de même l’habitude depuis des décennies de sortir de l’eau en trainant par la queue des monstres plus lourds que lui. Rocky était le dernier dresseur Miccosukee, mais il avait néanmoins un assistant (qui l’a aidé durant l’accident) : Pharaoh Gayles, 25 ans, qui n’est pas indien, mais qui va prendre la relève !

 



Related Articles

1 milliard d’euros de tableaux auraient été cachés par des Français aux Bahamas (affaire Wildenstein)

Le quotidien Le Figaro aurait pu publier son article dans sa rubrique « Fait Divers » ou « Art », mais c’est directement dans la section « Economie » qu’il a placé la dernière révélation en date sur « l’affaire Wildestein » sous ce titre : « Fraude fiscale: un milliard d’euros en tableaux caché aux Bahamas ». Effectivement, le montant est assez élevé et constituerait un record de fraude fiscale (en cas de condamnation des protagonistes qui sont pour le moment présumés innocents). C’est le mensuel Challenges qui a révélé cette affaire : le fisc français aurait ainsi trouvé des toiles de maîtres en grand nombre aux Bahamas. L’administration cherche depuis janvier 2013 à retrouver l’héritage de Daniel Wildenstein dont une grande part aurait (selon les accusations) été dissimulé.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !