Le journal Le Monde n’aime pas le Polk County (Floride)

Le journal Le Monde n’aime pas le Polk County (Floride)

« Polk County », ce sont les deux premiers mots utilisés par le plus connu des journaux français, le quotidien Le Monde, dans son article-fleuve intitulé : « Aux Etats-Unis, la grande colère du peuple conservateur » publié le 30 janvier 2016.

Et c’est donc ce comté situé entre Orlando et Tampa – célèbre pour la culture des oranges – que Le Monde a pris comme meilleure illustration de la colère conservatrice. Voici les mots utilisés par le journal : « coin perdu« , « taux de chômage plus élevé qu’ailleurs« , « 65% des résidents se disent blancs« , « votes plutôt acquis au Parti Républicain« , « Amérique du bas« , « Celle où les perdants, les loosers, (sont) de plus en plus nombreux« , « cités closes et protégées« , « Ultraconservateurs« , « Ted Cruz« , « Donald Trump« , « Tea Party« , « Qu’à fait Obama pour les Blancs ?« , « immigration« , « latinos« , « préoccupations morales telles que l’avortement, le mariage homosexuel ou le droit de porter des armes« . Seul le mot « racisme » manque à l’appel, mais tout le monde aura compris où le journal voulait en venir. Quelqu’un pourrait peut-être leur dire que le racisme c’est précisément la généralisation des clichés sur une communauté. Y compris celle de Polk County. Il est particulièrement inconvenant pour les relations entre la France et les Etats-Unis, et en particulier la Floride, d’écrire de telles extrémités absolument infondées. Les Français résidant à Polk County et dans le centre de la Floride apprécieront certainement…

Par ailleurs, le Polk County n’est pas tant « amérique profonde » que ça, le choix est assez peu pertinent, vu que le comté est très prisé par les Français, Belges, Allemands, et personnes d’un peu partout dans le monde, qui l’apprécient pour son calme, ses prix immobiliers abordables, et sa proximité d’avec Disney…

(Photo : La Bok Tower, véritable merveille du Polk County (crédit photo : Qwill – CC BY-SA 3.0)

 



Related Articles

2 comments

Write a comment
  1. guillaume laplanche
    guillaume laplanche 2 mars, 2016, 15:23

    pour vivre heureux vivons caches, vous avez raison, Polk cty est plein de redneck, moustiques, les gens n’y parlent pas francais, on ne peut pas acheter de l’alcool le dimanche…….merci de passer votre chemin, pour preserver la tranquilite des gens qui ont choisi d’y vivre.

    Reply this comment
  2. Joseph
    Joseph 28 février, 2016, 14:24

    Et c’est donc ce comté situé entre Orlando et Tampa – célèbre pour la culture des oranges – que Le Monde a pris comme meilleure illustration de la colère conservatrice. Voici les mots utilisés par le journal : « coin perdu », « taux de chômage plus élevé qu’ailleurs », « 65% des résidents se disent blancs », « votes plutôt acquis au Parti Républicain », « Amérique du bas », « Celle où les perdants, les loosers, (sont) de plus en plus nombreux », « cités closes et protégées », « Ultraconservateurs », « Ted Cruz », « Donald Trump », « Tea Party », « Qu’à fait Obama pour les Blancs ? », « immigration », « latinos », « préoccupations morales telles que l’avortement, le mariage homosexuel ou le droit de porter des armes ». Seul le mot « racisme » manque à l’appel, mais tout le monde aura compris où le journal voulait en venir. Quelqu’un pourrait peut-être leur dire que le racisme c’est précisément la généralisation des clichés sur une communauté. Y compris celle de Polk County. Il est particulièrement inconvenant pour les relations entre la France et les Etats-Unis, et en particulier la Floride, d’écrire de telles extrémités absolument infondées. Les Français résidant à Polk County et dans le centre de la Floride apprécieront certainement…

    Reply this comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !