L’avenir du tourisme francophone en Floride : il faut s’organiser !

L’avenir du tourisme francophone en Floride : il faut s’organiser  !

Mardi 31 mai, les chambres de commerce FACC (France), CCQF (Québec) et Le Courrier de Floride, organisaient pour la 2ème année consécutive la table ronde dédiée aux acteurs du tourisme francophone en Floride au Broward County, représenté par Paola Isaac (en charge du développement économique pour le comté dont Fort Lauderdale est la capitale) et avec la participation de Philippe Létrilliart (consul général de France), et de Laurent Morel-à-l’Huissier, (consul représentant la consule du Canada, Louise Léger). La réunion était conjointement organisée par Me Aline Martin O’Brien. La création d’un comité tourisme à la FACC a, entre autre, été envisagé.

LES CANADIENS SONT TOUJOURS LA !

Première question que beaucoup de personnes travaillant avec le tourisme canadien se sont posés cette année : « où sont passés les 4 millions de Canadiens » ? Ils étaient bel et bien là durant la saison qui vient de se terminer, c’est ce qu’ont répondu les institutions et professionnels présents. VisitFlorida annonce une baisse de seulement 2,5% de la présence canadienne entre 2014 et 2015, et il semble que ce soit surtout l’aéroport d’Orlando qui ait été touché par la baisse (les vacances à Disney !). En revanche, le temps de séjour semble avoir été plus court que par le passé pour les « Snowbirds », rendant moins visible la francophonie là où elle est habituellement omniprésente. Bien entendu, les fluctuations monétaires créent une inquiétude évidente quant au pouvoir d’achat des Canadiens, mais les participants à cette réunion n’ont aucune crainte quant à l’avenir de leur présence Floride, « tant qu’il fait froid au Canada« , comme le résumait un participant. « + 200 000 ou – 200 000 Canadiens, ça peut paraître beaucoup, mais rapporté aux 4 millions qui viennent chaque année, c’est finalement assez peu de différence« , a rappelé le consul Morel-à-L’Huissier ; et c’est vrai que de telles évolutions ont aussi été observées en sens inverse (de fortes progressions) ces dernières années. M. le consul a également souligné que, rien que pour la fin 2015 et début 2016, douze nouvelles lignes aériennes avaient été créées avec le Canada, ayant la particularité de partir d’un peu partout de Floride, parfois vers des petites villes du Canada (aucun de ces nouveaux vols n’ayant pour destination le Québec). Les liens entre le Canada et la Floride ne se limitent pas au tourisme, et M. Morel-à-l’Huissier a souligné que 115 nouvelles compagnies canadiennes s’étaient créées en 1 an, et que 620 000 emplois étaient liés au commerce entre la Floride et le Canada. 500 000 Canadiens ont des propriétés dans le « Sunshine State ».

Côté France, le consul Philippe Létrilliart a appuyé lui aussi sur les relations économiques étroites, et renforcées, entre la France et la Floride, avec le récent symbole du plus grand paquebot du monde, Harmony of the Seas, dont la construction vient d’être terminée au chantier naval de Saint-Nazaire, et qui rejoindra son port d’attache de Port Everglades (Fort Lauderdale) en novembre prochain. Par delà l’exemple, la France confirme sa position dans les tous premiers partenaires économiques étrangers de la Floride du sud.

A gauche : Laurent Morel-à-l'Huissier (consul du Canada) et Philippe Létrilliart, Consul général de France

A gauche : Laurent Morel-à-l’Huissier (consul du Canada) et Philippe Létrilliart, Consul général de France

LA FLORIDE A-T-ELLE BONNE PRESSE EN FRANCE ET AU CANADA ?

affiche-la-floridaBeaucoup de participants étaient soucieux de l’image donnée par la Floride dans les pays francophones, avec un point commun : l’obsession par les médias de « Miami Vice » : l’aura sulfureuse entourant la ville depuis les années 1980 (avec ses trafiquants de cocaïne de l’époque), jusqu’à aujourd’hui. Une image qui n’est plus totalement méritée (comparée à d’autres villes des Etats-Unis) et qui en tout cas est un très mauvais résumé de la qualité de vie en Floride, l’Etat étant très loin de se limiter à sa seule « Magic city ».

Deux autres images négatives étaient également pointées du doigt. « Au Canada nous avons aussi les reportages sur le SWAT (police d’assaut), mais d’un autre côté il y a toujours l’image véhiculée par « La Florida ». Nous avons grandi au Québec avec cette image-là, que nous essayons de contrebalancer en faisant découvrir la Floride« , expliquaient Josianne Mailloux et Frédérik Joly du site internet Zip Orange. La Florida, c’est cette comédie sortie en 1993 qui racontait la vie des Snowbirds à Hollywood-Florida, et qui a beaucoup servi à caricaturer les Québécois de Floride. Côté Français, Brigitte Respaut-Clement évoquait qu’outre les reportages à sensations sur le crime, les reportages des médias venus de « l’hexagone » étaient la plupart du temps limités à des caricatures sur les expatriés français à Miami, et souvent très critiques envers eux*.

Brigitte Dagot, consule honoraire de France à Orlando précisait : « En France on me demande souvent pourquoi j’habite à Orlando, comme si la Floride ne se limitait qu’au sud.« 

LA FLORIDE SAIT-ELLE QUE DES FRANCOPHONES Y SEJOURNENT ?

Lors de la première table ronde, l’an passé, Louise Léger avait évoqué la « sous-estimation » de la présence canadienne en Floride par les autorités de l’Etat, au niveau de l’économie et du tourisme. Le Canada est dans toutes les statistiques le premier partenaire étranger de la Floride dans ces deux domaines, néanmoins, rares sont les articles de presse concernant les Canadiens ET les francophones (rappelons que tous les Canadiens ne sont pas francophones et que tous les francophones ne sont pas Canadiens). Avec un peu moins de 350 000 touristes en Floride, les Français sont trois fois moins nombreux que les Québécois, et effectuant des séjours plus courts, mais c’est ainsi un chiffre global de plus d’1,5 millions de touristes francophones qui viennent chaque année. C’est certes peu au sein des 105 millions de touristes qui parcourent la Floride, mais c’est beaucoup dans le pourcentage de touristes étrangers (la plupart des touristes en Floride sont Américains), avec une présence très accentuée des francophones dans le sud de l’Etat (les comtés de Dade, Broward, Monroe et Collier) et le centre (les parcs d’Orlando et Canaveral).

De nombreuses anecdotes furent racontées, par exemple sur l’invisibilité des villes de Broward County en France, à commencer par Fort Lauderdale, ou encore Hollywood (que tout le monde croit en Californie). Norwegian Air pose désormais à Fort Lauderdale ses avions en provenance de Paris, mais un grand nombre de passagers file ensuite à… Miami Beach. Et d’autres histoires vécues, par exemple sur la manière dont une ville de Floride bien décidée à faire sa promotion auprès des francophones du Canada est allée s’afficher… à Toronto. Plus globalement une certaine lassitude émerge des chefs d’entreprises Français et Canadiens sur la manière dont les autorités de Floride ignorent la présence francophone. Autre exemple cité : dans de grandes villes touristiques, on peut trouver des plaquettes officielles traduites en plusieurs langues, mais le Français se fait très rare.

Alors, comment remédier à ce manque de considération ? Bien entendu, la visibilité en France de Naples, Tampa ou Fort Lauderdale ne dépend pas uniquement du bon vouloir des entreprises francophones, mais de moyens mis en œuvre par les services publics de Floride, qui pourraient être plus adaptés. Un certain nombre d’idées ont néanmoins été avancées lors de cette réunion, qui seront peut-être développées à l’avenir, avec par exemple la création possible d’un « comité tourisme » à la chambre de commerce franco-américaine (FACC) (que vous pouvez contacter si vous êtes intéressés par cette idée), qui pourrait aider à faire-valoir l’industrie touristique francophone en Floride.

ET ORLANDO DANS TOUT CA ?

Brigitte Dagot

Brigitte Dagot

La consule honoraire Brigitte Dagot, également présidente du French Business Council d’Orlando, a souligné que la ville où elle travaille (dans l’édition de très importants magazines touristiques) est assez peu prise en considération par les francophones, notamment ceux résidant en France, alors qu’Orlando est tout simplement la première ville touristique… du monde. Mme Dagot souhaite avec raison que les liens se renforcent entre le sud et le centre de la Floride, Miami et Orlando n’étant séparées que par 4 heures en voiture, et bientôt reliées par un train direct et rapide. Les enjeux économiques y sont importants pour les francophones. « Et Orlando augmente chaque année à tous les niveaux : tourisme, investissements, université, nouvelles villes en périphérie…« . Vous pouvez contacter FABCO via son site internet : www.fabco.us

 

Merci à Jade Vinet (CCQF) et Isabelle Bujold (CCQF) pour l’organisation, à Paola Isaac et au Broward County pour leur accueil et leur détermination à « faire passer le message » !

Ont entre autres participé à cette réunion : les consuls de France et du Canada, Brigitte Dagot, Daniel Veilleux (CCQF et pdt de la Desjardins Bank), Pascale Villet (dir FACC), Me Aline Martin O’Brien (cabinet d’avocats Wites & Kapetan), Martin Clavet-Bédard (Richard’s Motel), les sociétés de Franck Bondrille : Pauline Jeanneau (Contact USA), Anaïs Morellet (Contact Canada), Laurence Brossard (Contact Tour) ; Jerry-Max Théophile (représentant des compagnies aériennes en Floride, dont XL Airways), Jacky Bijaoui (American Leisure Tours), Jean-Noël Frydman (France.com), Anne-Josée Belland (Canam Golf), Anne Posschelle (Freehand Miami), Brigitte Respaut-Clément (Of Course Miami / Beacon Council), Laurent Godet (Ariane Luxury Transportation), Milenka Lion-Kahn (guide touristique), Josianne Mailloux et Frédérik Joly (Zip Orange), Dori Lynn Neuwirth (LAL Language Center – Fort Lauderdale), Dr Nkamany Kabamba, et les journalistes Marie Poupart (Journal de Montréal – Sur les routes de la Floride avec Marie) et Yvonne Courage (Destination Soleil), sans oublier Gwendal Gauthier et Diane Ledoux (Le Courrier de Floride) qui co-organisaient.

 

*Les Français de l’étranger y sont, il est vrai, parfois eux-mêmes caricaturés en milliardaires se la coulant douce à SouthBeach ou, cas extrêmes, en escrocs de plus ou moins haut vol : ce qui ne correspond pas, même de loin, à une quelconque réalité.

 

LISTE DES NOUVEAUX VOLS FLORIDE/CANADA :

Melbourne-Orlando to Toronto, Porter Airlines

Jacksonville to Toronto, Air Canada

Orlando to Windsor, National Airlines

Orlando to Vancouver, WestJet

Orlando to Vancouver, National Airlines

Orlando to St. John’s, National Airlines

Fort Lauderdale to Calgary, WestJet

Sarasota to Toronto, WestJet

West Palm Beach to Toronto, WestJet

Orlando to Charlottetown, WestJet

Orlando to Kitchener, WestJet

Et d’autres vols ajoutés par Westjet entre Orlando et Fort Lauderdale vers Toronto.

 



Related Articles

Pour une rénovation très artistique en Floride: Marco & Véro Francavilla

Miami inspire depuis longtemps un grand nombre de nouveaux talents français, et encore plus depuis quelques années. Marco et Véro Francavilla sont de ceux-là : deux quadras arrivés l’an passé en vol direct sans retour depuis Montpellier-Hérault. En France, Véro travaillait dans un tout autre domaine, mais – complémentaires dans la vie comme dans le travail – ils ont ainsi créé en Floride une belle entreprise. Leur atelier est à Dania, ils habitent Aventura, et travaillent dans toute la Floride (et même un peu plus), aussi bien sur des maisons modestes que dans les magasins et les appartements luxueux de South Beach.

2 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !