Trump accuse Obama et Clinton d’avoir créé l’Etat Islamique

Trump accuse Obama et Clinton d’avoir créé l’Etat Islamique

FORT LAUDERDALE – FLORIDE / Après avoir été chahuté par un grand nombre d’attaques depuis plusieurs semaines – et en avoir payé le prix dans les sondages – Donald Trump est passé mercredi soir à la contre-attaque en lançant un débat qui a déjà fait des vagues : il accuse Barack Obama et Hillary Clinton d’être les « fondateurs » de Daesh, l’Etat Islamique en Irak et au Levant.

Donald Trump à Fort Lauderdale

Donald Trump à Fort Lauderdale

Donald Trump avait annoncé sa réunion publique à Fort Lauderdale 48h auparavant, et ce sont 20 000 personnes qui ont répondu au rendez-vous au BB&T Center de Fort Lauderdale, la grande arène du nord de Miami qui accueille généralement l’équipe de hockey star de la région : les Florida Panthers. Donald Trump en a profité pour sortir les griffes et faire passer une campagne déjà émaillée de nombreux incidents… à la vitesse supérieure. «Il est le fondateur de l’EI, d’accord? C’est lui le fondateur! Il a créé l’EI», a bien insisté Donald Trump a destination de celui qu’il a appelé « Barack Hussein Obama », avant de rajouter : «Je dirais que la co-fondatrice de l’EI est cette tordue d’Hillary Clinton» (qui, rappelons-le, en tant que Secrétaire d’Etat d’Obama, était en charge des relations internationales du pays).

Il ne s’agit pas du tout d’une « petite phrase » ou d’un « dérapage », mais d’une attaque en règle bien planifiée et argumentée par M. Trump. Ainsi, devant une foule républicaine dont certainement un grand nombre avait voté pour les présidents Bush par le passé (plusieurs portaient encore hier soir les t-shirts de leurs campagnes respectives), Donald Trump a critiqué plus qu’il ne l’a jamais fait les guerres en Irak de ces présidents républicains (sans mentionner leurs noms). « Dans cette région il y avait deux pays, l’Iran et l’Irak, qui étaient parfois la guerre, mais dont les forces étaient équilibrées. Et nous avons détruit l’un de ces deux pays, pour le pétrole. C’était une erreur immense. » Puis, dans la même logique, Donald Trump s’en est pris au soutien à l’Ukraine dans le conflit qui l’oppose à la Russie.

Donald Trump à Fort Lauderdale

Donald Trump à Fort Lauderdale

CHANGEMENT DE DOCTRINE POUR LES REPUBLICAINS

Supporter de Donald Trump à Fort Lauderdale

Supporter de Donald Trump à Fort Lauderdale

Tant dans ce domaine de la politique internationale, que pour celui du libre-échange, Donald Trump touche aux dogmes américains : l’interventionnisme militaire était soutenu par les Républicains et les Démocrates (Mme Clinton était en faveur de la guerre en Irak) et jamais aucun candidat Démocrate ou Républicain (au moins depuis Reagan) n’avait souhaité mettre de barrière à la libre entrée des hommes et des marchandises sur le territoire américain ; ce que conteste ainsi Trump, tant pour l’immigration mexicaine que musulmane d’une part, mais aussi avec les marchandises chinoises ou celles produites par des entreprises américaines délocalisées à l’étranger (que le candidat républicain promet dorénavant de taxer).

Par delà les formules chocs employées par le candidat, c’est donc un changement de doctrine qu’il tente d’imposer au Parti Républicain et à ses électeurs, jouant ainsi à quitte ou double dans une campagne difficile. En effet, les propos tenus à Fort Lauderdale sont un outrage à la doctrine des néo-conservateurs républicains qui depuis 20 ans fixent les règles idéologiques du parti. Depuis le début de la campagne ils sont opposés à la candidature de Donald Trump (voir le site internet du Weekly Standard). D’autre part, Trump se rapproche presque en tous points d’un courant politique quasi oublié de la scène politique américaine, les Paléo-Conservateurs de Pat Buchanan, ex-candidat à la Présidentielle, ex-conseiller de Ronald Reagan, et très proche pour sa part des positions politiques du politicien français Jean-Marie Le Pen (alors président du Front National). De nombreuses similitudes sont d’ailleurs à noter entre l’actuel Front National et M. Trump, sur les sujets de la Russie et de l’Ukraine, de la Syrie et de l’Irak, de l’immigration ou de la protection douanière.

Les prochains sondages confirmeront ou infirmeront la stratégie de M. Trump, mais en tout cas les répercussions ne s’arrêteront pas à quelques commentaires : Donald Trump a cette fois bel et bien mis le feu à l’échiquier politique américain.

Quelques incidents à Fort Lauderdale

Enfin, une trentaine d’opposants à M. Trump manifestaient à l’extérieur de la salle, et trois perturbateurs ont été expulsés des tribunes par les services de sécurité après avoir crié pendant le discours du candidat.

 

 

Hollywood Beach Hotels



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !