La France ne veut plus du TTIP, le libre marché entre l’Europe et les Etats-Unis

La France ne veut plus du TTIP, le libre marché entre l’Europe et les Etats-Unis

« Il faut un coup d’arrêt clair et définitif à ces négociations pour repartir sur de bonnes bases« , a déclaré Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur à propos du TTIP .

Déjà le weekend dernier c’était l’Allemagne qui faisait part de ses doutes sur le TTIP (autrement appelé « TAFTA »), mais cette fois c’est la France qui se retire de ce projet de création d’un grand marché libre entre l’Union Européenne et les Etats-Unis : « Les Américains ne donnent rien ou alors des miettes […], ce n’est pas comme ça qu’entre alliés on doit négocier », a-t-il indiqué, ajoutant que « les relations ne sont pas à la hauteur entre l’Europe et les États-Unis, il faut reprendre plus tard sur de bonnes bases », a déclaré le secrétaire d’Etat lundi 29 août.

En théorie, la position de la France ne change pas la possibilité pour l’Union de poursuivre les discussions. Mais dans la réalité le TTIP est à l’agonie. L’Union Européenne avait rappelé que les pays qui la composent étaient tous favorables à la poursuite des négociations… Et cette fois-ci, l’unanimité n’est plus. Mardi 30 août, c’est le président de la République, François Hollande, qui a précisé : que la France « ne souhaitait pas cultiver l’illusion d’un accord avant la fin du mandat d’Obama« . De leur côté, les Etats-Unis assurent que tout va bien, mardi 30 août via le négociateur américain du traité, Michael Forman, qui déclare : «En réalité, les négociations progressent».

Le retard pris dans les négociations a repoussé les débats à cette période d’élections aux Etats-Unis lors de laquelle la Maison-Blanche et le Congrès sont peu prompts à faire aboutir un traité d’une telle importance. Par ailleurs, un vent de contestation s’est progressivement levé contre la mise en place de ce « Transatlantic Trade and Investment Partnership », notamment en Allemagne.

L’Union Européenne travaille en même temps à la signature d’un autre accord de libre échange, avec le Canada cette fois, baptisé CETA, et qui semble sur de meilleurs rails.

 

Pousada Inn



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !