Entretien avec le nouveau consul Clément Leclerc : « La Floride est un partenaire très important pour la France »

Entretien avec le nouveau consul Clément Leclerc : « La Floride est un partenaire très important pour la France »

Clément Leclerc a pris ses fonctions début septembre en tant que consul général à Miami. Il remplace à ce poste Philippe Létrilliart qui est resté 3 ans en Floride et est désormais ambassadeur de France au Nicaragua. Auparavant, Clément Leclerc était premier conseiller auprès de l’ambassadeur de France à Mexico.

Marié à une franco-américaine, il s’agit d’un premier poste de consul pour Clément Leclerc, qui connaît toutefois très bien les Etats-Unis où il a déjà été en poste (à l’ONU). Le point avec lui sur l’actualité du consulat de France.

LE COURRIER DE FLORIDE : Connaissiez-vous déjà la Floride ?

Clément LECLERC : C’est la première fois que je vis en Floride, mais j’ai travaillé pendant 3 ans à New-York, où j’étais en poste auprès de la représentation française à l’ONU. Par ailleurs, dans le cadre de mon poste précédent, je viens de passer 4 ans en Amérique latine. Ce que je trouve passionnant à Miami, c’est que la ville est au carrefour de mes précédentes expériences : à la fois la 4ème métropole des Etats-Unis, mais aussi une grande ville latine. La Floride est un partenaire très important pour la France, qui n’a rien à envier aux relations avec le Mexique dont je viens. Si on veut comparer en termes d’échanges commerciaux, ils sont de 4,3 milliards de dollars entre la France et la Floride, alors qu’ils sont de 5,5 milliards d’euros avec le Mexique, pays du G20. Ça donne une idée de l’importance de nos relations avec la Floride.

LE C.D.F : « Consul »… est-ce une vocation ?

C.L : J’ai surtout eu la vocation du service public. J’avais débuté ma carrière par une première courte expérience à Djakarta, et c’est là que j’avais trouvé passionnant de travailler pour la représentation de mon pays à l’étranger. Ca fait aujourd’hui un peu plus de 13 ans que je mène cette carrière diplomatique au sein du ministère des Affaires Etrangères.

LE C.D.F : Comment avez-vous trouvé la communauté française de Floride après ces premières semaines ici ?

C.L : Je suis loin d’avoir rencontré tout le monde, il y a beaucoup de Français qui forment une communauté dynamique et impliquée à tous les niveaux de la vie floridienne : dans le domaine de la culture, des secteurs économiques les plus variés… Je vais consacrer les prochains mois à aller à la rencontre de tous ces compatriotes.

LE C.D.F : Pour quels services peut-on s’adresser au consulat de France ?

C.L : Un consulat c’est d’abord une administration de proximité au service des Français qui résident dans la circonscription, ainsi que de nos compatriotes de passage (plus de 300 000 touristes par an). Les Français savent que pour renouveler les passeports ou cartes d’identité, c’est vers le consulat qu’il faut se tourner. Autre service essentiel : les élections. Il ne vous a pas échappé que 4 tours de scrutin pour les présidentielles et législatives seront organisés l’an prochain ! Le ministère s’attache à simplifier les procédures pour réduire le besoin de visites de nos ressortissants au consulat. C’est ainsi, par exemple, que depuis quelques semaines vous n’avez plus besoin de venir au consulat pour vous inscrire, ni pour renouveler votre inscription : tout se fait sur internet. Personnellement, je viens de m’inscrire en tant que nouvel arrivant à Miami : je l’ai fait en 10 min seulement depuis chez moi. J’invite nos compatriotes à vérifier que leurs données sont actualisées, ou à les actualiser, afin de bien être inscrits au registre des Français de l’étranger. Il est important qu’ils le fassent avant le 31 décembre, s’ils veulent pouvoir voter l’an prochain.

Le consulat rend des services à caractère social, comme l’instruction des demandes de bourses scolaires. Il intervient aussi dans le cadre de la protection consulaire lorsque nous avons des ressortissants dans une situation grave. Il y a aussi le domaine de la sécurité, avec la diffusion d’informations sur les risques naturels, je pense notamment aux ouragans et aux risques sanitaires. Toute l’équipe du consulat a à cœur d’assurer un service de qualité à nos compatriotes, tout comme aux étrangers qui viennent demander  un visa pour la France.

LE C.D.F : Comment comptez-vous promouvoir la France en Floride ?

C.L : C’est l’autre facette de nos activités : entretenir les relations avec les autorités locales, participer au rayonnement culturel et économique de notre pays; le tout avec un réseau de partenaires que j’ai commencé à rencontrer. Les relations franco-floridiennes ont connu de belles réussites, encore très récemment avec le très emblématique Harmony of the Seas, le plus gros paquebot de croisière du monde qui vient d’être construit en France, ce qui a représenté 10 millions d’heures de travail pour les chantiers navals de Saint-Nazaire. C’est emblématique de la relation économique franco-floridienne. Il y a eu aussi de très beaux succès dans le domaine des travaux publics, des échanges et des investissements croisés.

LE C.D.F : Les French Weeks reviennent en octobre et novembre…

C.L : Oui, et c’est justement une très bonne manière de parler des relations économiques et culturelles. Elles se dérouleront du 27 octobre au 10 novembre, et j’invite tous les francophones à venir nous y retrouver ! Elles sont comme chaque année organisées par la FACC (French American Chamber of Commerce) avec le soutien du consulat. C’est l’occasion de promouvoir le savoir-faire français et l’image de la France, avec des tables-rondes et des événements destinés aux professionnels, mais aussi un volet grand public avec la semaine « French Taste » autour des restaurateurs français, suivie de la semaine « French Style » qui met en avant le luxe, la mode, les artistes… Les French Weeks sont un bel exemple d’action en commun afin de mettre en valeur la « marque France » et son prestige.

« Trois nouvelles écoles de Miami reçoivent le Label FrancEducation »

LE C.D.F : Où en est l’éducation en français en Floride ?

C.L : Nous souhaitons tous le maintien d’un réseau d’enseignement d’excellence en français en Floride. L’importance de ces questions scolaires m’est apparue tout à fait clairement. La bonne nouvelle de cette rentrée est que trois nouveaux établissements viennent d’obtenir le Label FrancEducation. L’an dernier, le lycée Ispa  avait été le premier à le recevoir. Aujourd’hui, ce sont Sunset Elementary, Coconut Grove Elementary et Carver Middle School qui viennent de l’obtenir. Ce label fournit une marque de qualité aux écoles : il est décerné par le ministère des Affaires Etrangères pour les écoles qui dans le cadre d’un programme local, dispensent un enseignement bilingue, francophone et d’excellence. Les établissements labellisés sont déjà 157 dans le monde, dont une majorité aux Etats-Unis. Ce gage de qualité est un atout pour des élèves qui ont vocation à devenir les élites bilingues de demain. Il faut noter que ces quatre écoles offrent maintenant un cycle complet labellisé, qui va de la grande section de maternelle jusqu’au lycée : tout le cycle scolaire. J’ai déjà visité plusieurs  écoles… et j’irai prochainement voir les autres !

Pour suivre Clément Leclerc sur Twitter : 

Consulat général de France :

1395 Brickell Ave #1050, Miami, FL 33131 – Tél : (305) 403-4150

www.consulfrance-miami.org

 

 

Autres articles :

En 2016 le consulat de France à Miami fête ses 30 ans

Le consulat de France à Miami fête ses 30 ans !

Mot d’accueil du consul de France aux touristes et nouveaux arrivants

Mot d’accueil du consul de France, Philippe Létrilliart, aux nouveaux arrivants

 

 



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !