Le voyeurisme chirurgical, une nouvelle mode aux Etats-Unis !

Le voyeurisme chirurgical, une nouvelle mode aux Etats-Unis !

Quand la chirurgie esthétique devient invasive… de la vie privée ! Certains médecins aux Etats-Unis se filment désormais sur les réseaux sociaux.

Chacun se sera aperçu que la notion de « vie privée » est en train de totalement changer au fur et à mesure de l’utilisation des réseaux sociaux par de nouvelles générations, pour lesquelles se prendre en photo sous tous les angles et un peu partout doit être montré au plus grand nombre. Tout le monde veut montrer… et tout le monde veut voir. La promotion publicitaire de certains domaines autrefois discrets, est en train de casser les barrières de la confidentialité. Ainsi, des chirurgiens esthétiques n’hésitent plus à filmer et diffuser en direct ou en différé les opérations de leurs patients, bien entendu avec leur consentement. La publicité est évidente auprès des nombreux spectateurs qui sont tentés de régler définitivement leur compte à un nez trop long ou à des fesses trop plates. Mais par delà la relation professionnel/client potentiel, l’exhibition à toutefois de quoi surprendre des générations habituer à ce que certaines pratiques soient de l’ordre du privé ou du discret. Qu’un médecin se donne en spectacle sur Snapchat, Youtube ou Facebook Live… ça surprend encore. D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, quand on se rendait chez le chirurgien esthétique, on repartait recouvert de bandages et on restait caché chez soi le temps de la cicatrisation. Mais, aujourd’hui, la banalisation est passée par là, accompagnée par des tarifs plus abordables, dont se saisissent des patients beaucoup plus jeunes. Et c’est souvent un public âgé de 18 à 30 ans qui regarde ces vidéos. Près de 10 millions d’américains auraient ainsi chaque année recours à la chirurgie esthétique.

Le premier à avoir utilisé les réseaux sociaux pour filmer ses travaux, est le « Dr Miami », un certain Michael Salzhauer, qui exerce à Bal Harbour,  et qui travaille beaucoup sa mise en scène : ça lui arrive même de danser devant la caméra en salle d’opération ! Il n’a que quelques milliers de vues au compteur de ses vidéos sur Youtube, mais c’est vraiment Snapchat qui remporte la palme des sites internet fréquentés par les plus jeunes. Le médecin new-yorkais Matthew Schulman (photo) poste sur Snapchat sous le pseudonyme de « nycplasticsurg » et réunirait jusqu’à 1 million de vues pour chacune des 7 à 8 vidéos qu’il publie par semaine, avec parfois des reportages dans les médias sur les phénomènes de foire les plus spectaculaire, comme cette « femme qui veut ressembler à Kim Kardashian ». Ceci dit, ce genre de demandes n’est pas de l’ordre de l’extraordinaire. L’influence des stars étant plus que jamais importante sur la jeunesse. En a découlé à Miami, par exemple, une affluence de demandes de « brazilian butt lift » : reconstruction des fesses afin, généralement, de ressembler à la tendance du moment, dont le modèle n’est pas la poupée Barbie, mais plutôt Kim ou (pour les personnes plus modérées) Jennifer (Lopez) !

Crédit photo : Youtube du Dr Matthew Schulman

– Voir aussi cette interview sur la chirurgie esthétique en Floride

– Et article : La médecine se dématérialisée aux Etats-Unis

Tim Reed : « En Floride la chirurgie esthétique est devenue quelque chose de commun »

La médecine se dématérialise aux Etats-Unis

 

 

 



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !