Une révérence irrévérencieuse : quand les sportifs américains mettent un genou au sol

Une révérence irrévérencieuse : quand les sportifs américains mettent un genou au sol

Début septembre, de nombreuses équipes sportives à travers tout les Etats-Unis ont emboîté le pas (ou plutôt le genou) au quarterback de l’équipe de San Francisco, Colin Kaepernick, qui avait osé poser le genou à terre durant l’hymne nationale lors d’un match de pré-saison, et expliqué son geste.

« Je ne me vais pas me lever pour montrer de la fierté envers le drapeau d’un pays qui oppresse les Noirs et les gens de couleur. Pour moi c’est plus important que le football et ce serait égoïste de ma part de considérer ça autrement. Il y a des corps dans les rues, et des meurtriers qui s’en tirent avec leurs congés payés. » cette protestation (qui rappelle celles des Black Panthers dans les années 1970, avec leur poing tendu et ganté de noir) est évidemment un signe de soutien au mouvement Black Lives Matter (les vies noires comptent) qui se manifeste régulièrement depuis 2 ans afin de protester contre les homicides de jeunes Noirs par des policiers.

Lors de la journée d’ouverture de la saison de football – qui, symbole s’il en est, se déroulait le 11 septembre – des joueurs professionnels de sports collectifs ont ainsi reproduit le même geste (dont 4 joueurs des Miami Dolphins, sur cette photo), suivis dans les semaines suivantes par des équipes de jeunes, d’amateurs, de pom-pom girls etc… Mais dès le premier « kneeling » commis par Kaepernick, c’est toute l’Amérique qui s’est divisée sur cet acte considéré par un grand nombre comme un outrage au pays. Ainsi la police de Miami a menacé de ne plus assurer la protection des équipes sportives qui commettraient ce genre de « blasphèmes ».

La liberté d’expression étant un droit constitutionnel aux Etats-Unis, personne ne peut ainsi interdire à un joueur de protester de la manière qu’il le souhaite.

 



Related Articles

Inquiétudes face à la baisse de l’Euro et du Dollar Canadien

Les fluctuations monétaires créent des inquiétudes chez les professionnels francophones installés aux Etats-Unis, notamment dans le secteur de l’investissement et du tourisme.

Le 11 mars 2015, l’Euro était coté à 1,057 dollar, c’est-à-dire quasiment à parité avec la monnaie américaine, pour la première fois depuis plus d’une décennie. En 1 an l’Euro a ainsi reculé de 23% face au billet vert, et de plus de 12% depuis le 1er janvier 2015. Jamais une baisse n’aura été si forte et constante en même temps.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !