Susan Harper : « Le Canada est le premier partenaire étranger de la Floride ! » (interview de la consule à Miami)

Susan Harper : « Le Canada est le premier partenaire étranger de la Floride ! » (interview de la consule à Miami)

Entretien avec Susan Harper, qui a pris ses fonctions de consule générale du Canada à Miami en juillet 2016, remplaçant Louise Léger à ce poste. Elle évoque la présence des Canadiens en Floride, les rapports avec les autres résidents francophones, et la puissance commerciale de son pays dans le Sunshine State.

LE COURRiER DE FLORIDE : Où avez-vous appris à si bien parler français ? 

Susan HARPER : Je viens de l’Ontario, et j’étais unilingue en entrant au gouvernement, mais j’avais déjà séjourné en contexte bilingue et j’en avais compris tout l’intérêt. En conséquence j’ai suivi une formation et par la suite j’ai été durant 5 ans en poste dans deux pays francophones, au Cameroun d’abord, qui est un pays bilingue (25% anglais et 75% français, le contraire du Canada), et ensuite à Paris.

LE CDF : Connaissiez-vous déjà la Floride ?

S.H : J’y étais venue comme touriste, mais aussi pour des réunions sur le commerce. La première fois est inoubliable : j’enseignais au collège de Toronto et avec une collègue nous avions pris le bus du Canada jusqu’à Key West. C’est comme ça que j’ai appris que ce n’était pas la meilleure manière d’y venir ! Le Floride est un poste important quand on voit le nombre d’entreprises et de citoyens canadiens qui y vivent ou y séjournent. Et encore, à partir du mois de novembre il y en a 4,2 millions qui sont attendus ici pour l’hiver ! Avant d’être en poste, il est assez difficile de s’apercevoir ce que représente vraiment cette présence canadienne en Floride.

Je tiens par ailleurs à souligner tous les avantages de la francophonie dans le Sunshine State, et les relations qu’il peut y avoir ici avec les Haïtiens, les Français, leurs associations et les consulats. Nous comptons à l’avenir mettre l’accent sur ce fait : nous sommes heureux de pouvoir travailler avec les autres communautés. En amenant ma fille à l’école, j’ai été surprise d’entendre le superintendant parler couramment en espagnol, en anglais et en français : c’est Miami !

LE CDF : Y a-t-il eu d’autres arrivées au consulat ?

S.H : Oui, nous avons un nouveau chef de programme commercial, Elaine Brouca, qui remplace Marc-André Hawkes.

LE CDF : Quels sont les changements majeurs apportés à la diplomatie canadienne aux Etats-Unis par le gouvernement Trudeau ?

S.H : Les lettres de mandats des ministres ont  pour la première fois été rendues publiques, donc nous pouvons vous en parler. D’ailleurs l’une des priorités est la communication et la vitesse de diffusion de l’information. On en a vu l’utilité notamment durant l’ouragan Matthew. Les relations sont tellement fondamentales entre le Canada et les Etats-Unis que bien entendu nous devons continuer à éliminer les obstacles au commerce bilatéral entre nos deux pays. C’est une constante, mais que nous nous efforçons de renforcer. Tout comme la sécurité, notamment au niveau de la frontière, dans un contexte que malheureusement vous connaissez, avec par exemple la montée du terrorisme international. Avec la Cop21, le gouvernement a aussi beaucoup mis l’accent sur les changements climatiques. Par exemple, l’utilisation des « technologies propres » sont un secteur important d’étude et de coopération entre le Canada et la Floride. Mais il y a beaucoup d’autres axes, comme celui de la « gouvernance inclusive et responsable », favorisant l’inclusion de la diversité dans nos sociétés.

LE CDF : Les entreprises canadiennes ont-elles renforcé leur présence en Floride durant l’année écoulée ?

S.H : Oui, nous avons des implantations constantes, et désormais ce sont 315 entreprises qui ont une antenne ou une succursale ici. Les relations internationales entre la Floride et le Canada représentent 8,1 milliards de US$ et ce sont 620 000 emplois qui en dépendent. Par ailleurs, comme vous le savez les Canadiens sont les plus importants investisseurs immobiliers étrangers en Floride, et sont également les plus nombreux touristes étrangers. C’est une relation gagnant/gagnant, avec EnterpriseFlorida qui emmène des délégations chez nous, ou bien la CCQF – dont je souligne l’efficacité et la motivation – qui accompagne des entreprises dans l’autre sens : du Québec vers le soleil de la Floride.

LE CDF : Les variations sur le taux de change ont contraint un grand nombre de Canadiens à effectuer de plus courts séjours en Floride lors de la dernière saison, avec un impact négatif sur les entreprises. Pensez-vous que ce sera à nouveau le cas cette année ?

S.H : Je ne suis pas une experte sur le sujet, mais oui le taux de change devrait encore avoir de l’effet. D’un autre côté le nombre de touristes ne va pas varier car les Canadiens ont besoin de soleil pendant l’hiver ! Ce qui change c’est effectivement le temps de présence et le montant des dépenses. Mais que chacun soit rassuré : ils vont continuer à venir ! Une douzaine de nouvelles lignes aériennes se sont d’ailleurs créées ces derniers mois entre la Floride et le Canada.

Il faut noter que si le taux de change a eu un impact négatif sur le portefeuille des particuliers, il a eu l’effet inverse sur les exportations canadiennes : c’est plus facile aujourd’hui pour des Américains d’acheter des produits canadiens.

LE CDF : La taux de change peut-il encore varier dans les mois qui viennent ? 

S.H : Oui, par exemple si la banque centrale américaine relève ses taux. Mais sinon c’est plutôt stable.

LE CDF : Avez-vous un message spécial pour les 4,2 millions de touristes canadiens attendus à partir de ce mois de novembre en Floride ?

S.H : Bienvenue ! N’oubliez pas d’être bien liés aux autorités locales, notamment en raison des particularités climatiques de la Floride, comme vous avez pu vous en rendre compte avec l’ouragan qui vient de passer. Les habitants de Haïti ou de St Augustine peuvent témoigner que les messages d’alerte n’étaient vraiment pas futiles. Ecoutez ce qu’ils vous disent et les consignes du gouverneur de Floride. Nous avons un service téléphonique 24/7 et vous pouvez utiliser les services consulaires à tout moment. Un dernier message : n’oubliez pas que chacun d’entre-vous est un « consul du Canada » auprès des Floridiens !

CONSULAT GENERAL DU CANADA

200 S Biscayne Blvd #1600, Miami, FL 33131

305-579-1600

www.can-am.gc.ca/miami

www.twitter.com/CGCanMiami

www.facebook.com/CanadaaMiami/

Autres Articles :

4 millions de Snowbirds Canadiens arrivent en Floride !

– La langue québécoise expliquée aux autres francophones

– Richard Marchand : un Snowbird reçoit la médaille du Gouverneur du Canada pour sa générosité

 



Related Articles

2 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !