Un Canadien arrêté à Orlando avec un comportement invraisemblable

Un Canadien arrêté à Orlando avec un comportement invraisemblable

Le 23 décembre à l’aéroport d’Orlando, il s’est livré à des extravagances incroyables, et propres à rendre jaloux les Floridiens pourtant si créatifs en matière de faits-divers !

#Floridaman, c’est le surnom donné par les Floridiens, par autodérision, à leurs compatriotes impliqués dans des faits-divers défiant toute rationalité. Et ça arrive presque chaque semaine. Comme le dit un internaute dans un commentaire, « maintenant, même les Canadiens en vacances en Floride deviennent des #Floridaman » ! Et, effectivement, le 23 décembre, juste avant la fin de l’année, Richard Colt Hogh, 27 ans, de Calgary remporte la palme du #Floridaman de l’année (si on en croit le rapport de police) !

Vers 8h du matin, Richard Hogh monte à bord d’un vol United Airlines à l’aéroport d’Orlando à destination de Chicago (afin d’y prendre un autre avion pour le Canada). Il s’assied tout d’abord en première classe dans un siège qui n’est pas le sien. Le personnel lui demande alors de rejoindre sa bonne place, mais Richard Hogh aurait alors répondu qu’il… était le pilote de l’avion, et que son siège était en conséquence le siège du pilote. Il aurait alors été évacué de l’avion.

Retour au terminal, où un employé lui cherche un nouveau vol. Pendant ce temps, ses bagages sont découverts sans surveillance près de la porte d’embarquement. On le retrouve ensuite dans un ascenseur de service de l’aéroport, où il aurait suivi une employée. Quand la porte de l’ascenseur s’ouvre, il se retrouve sur le tarmac, dont l’accès est tout autant interdit, mais Richard Hogh a au passage perdu son pantalon. De toute façon, en Floride, ça n’est pas si nécessaire que ça ! Ca a tout de même surpris le conducteur d’un tracteur à bagages qui, voyant Richard Hogh arriver vers lui, s’est enfui en courant. Ca tombe bien, Hogh avait justement envie de faire un petit tour de tracteur. Un pompier a finalement réussi à l’arrêter alors qu’il se promenait tranquillement au volant de l’engin !

Poursuivi par le gestionnaire de l’aéroport pour « violation de propriété », sa caution a été réglée, et à la sortie du poste de police les caméras de télévision l’attendaient bien évidemment. Il a répondu à deux questions par les mêmes mots : « ne prenez pas de crystal meth« . Signifiant implicitement qu’il avait usé de cette drogue.

 



Related Articles

1 comment

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !