Immobilier / pour acheter ou vendre un bâtiment ou un terrain commercial en Floride : Gaétan Roy ! 

Immobilier / pour acheter ou vendre un bâtiment ou un terrain commercial en Floride : Gaétan Roy ! 

Courtier immobilier depuis 1990 en Floride, Gaétan Roy est le spécialiste francophone de l’immobilier commercial. Si vous avez besoin d’acheter (ou de vendre) un commerce : vous serez servi, et en français !

Depuis toutes ces années, Gaétan Roy est une figure bien connue des francophones de Floride. Ex-président du Club Optimist, sa grande silhouette est reconnaissable entre 1000 lors des réunions de Canadiens et Français du sud de la Floride, lors desquelles chacun apprécie de venir discuter avec lui des nombreuses passions qui l’animent (aussi bien la politique que le golf ou la musique, puisqu’il est un pianiste chevronné !). Mais, au niveau professionnel, c’est depuis très longtemps comme courtier immobilier qu’il exerce en Floride.

Gaétan Roy : de la science au Québec à l’immobilier en Floride!

Originaire de la Beauce (près de Québec), c’est à la fin de la « Grande Noirceur » que Gaétan est entré à l’Université. « On était un peu fous à l’époque, et je ne me suis pas très bien orienté, j’étais trop jeune, j’ai commencé à étudier les sciences, puis je suis rentré chez IBM où je suis devenu concepteur, puis programmeur, puis directeur de projet. Ensuite, je suis devenu vendeur de services informatiques, et c’est là qu’on m’a détecté des qualités dans la vente. C’est là que j’ai trouvé ma vocation et que je me suis dès lors réorienté vers l’immobilier…« 

Début 1990, il se laisse gagner par la Floride. « Comme tout le monde, c’est surtout le climat, je venais vers Fort Lauderdale en vacances, et c’était difficile d’en repartir. Mais la facilité de faire des affaires aux Etats-Unis par rapport au Québec m’a aussi convaincu.« 

Depuis, il est ainsi courtier immobilier, et il aide les entreprises à trouver des biens commerciaux ou industriels (terrains, bâtiments, bureaux, entrepôts…) en « South Florida » (entre Miami et Palm Beach).

GAETAN ROY

De Miami, à Fort Lauderdale, jusqu’à Palm Beach

Telephones: 954-735-4967 ou  1-800-795-1901

glrealtor@aol.com  / www.realtoroflorida.com

LE COURRIER DE FLORIDE : Quelle est la tendance du marché ? Y a-t-il toujours plus de Canadiens et de Français à installer des entreprises en Floride ?

GAETAN ROY : Oui, le mouvement continue. La Floride a été découverte par de plus jeunes générations au moment de la crise des subprimes, alors que le tourisme et l’acquisition de biens immobiliers était facilité par un dollar faible. Aujourd’hui, elle est plus connue des jeunes québécois et des Européens qui savent que c’est un endroit très propice pour faire des affaires. Certes, les prix de l’immobilier ont augmenté, mais c’est toujours très « business friendly » : si vous avez un bon projet, vous aurez bien moins de pression fiscale qu’au Canada ou en Europe. Donc ça tente beaucoup de monde. Il y a aussi la création de succursales ou de franchises d’entreprises déjà existantes dans les pays francophones. Et puis, il y a aussi ceux qui entrent en processus de création dans le but principal d’émigrer aux Etats-Unis car, comme vous le savez, un investissement peut donner droit à un visa.

LE CDF : Que conseillez-vous à ces investisseurs-là ?

G. R : S’ils ne viennent pas pour lancer un « produit révolutionnaire » (ou en tout cas efficace) sur le marché américain, alors je leur conseille de vraiment travailler avec un bon courtier qui saura les aider à trouver une bonne entreprise à reprendre, une société qui fonctionne déjà très bien en Floride. On a trop vu le cas de compatriotes qui se faisaient avoir, il n’y a pas d’autres mots, en reprenant une entreprise miraculeuse, qui dans la réalité avait été revendue plusieurs fois dans les récentes années. S’ils avaient bien regardé, ils auraient pu voir que le « miracle » avait été un peu exagéré ! Il ne faut jamais croire uniquement en sa bonne étoile.

Vous avez aujourd’hui des milliers de Floridiens qui vendent leur entreprise pour partir à la retraite après 50 ans d’activité. J’essaie de les présenter à mes clients, mais aussi de déceler le potentiel de développement de ces entreprises. On trouve encore des commerces qui ne sont pas même présents sur internet, et qui ont pourtant de beaux chiffres d’affaires. Imaginez ce que vous pouvez en faire… D’autant que l’immobilier commercial est toujours très bon marché en Floride, contrairement au résidentiel pour lequel les tarifs se sont de nouveau envolés.

LE CDF : Et y a-t-il de nombreux autres pièges à connaître avant d’acheter ou de vendre une entreprise ou un terrain ?

G.R : Dans tous les cas, il faut une analyse profonde et complexe : ça ne s’improvise pas. Il faut bien évidemment parler des prix, mais toujours pour les mettre en rapport avec la valeur réelle du commerce, du bâtiment, qu’on a à acheter où à vendre. Dans les deux cas, il faut pouvoir comparer avec d’autres biens sur le marché, et ne pas trop se précipiter. C’est aussi le devoir du courtier immobilier que de raisonner ses clients et de faire une bonne due diligence en parallèle de l’étude de marché !

Je rajouterai, pour les Français, que le droit américain est vraiment très différent, il faut aussi qu’ils puissent travailler avec un broker et un avocat qui savent deviner et leur expliquer tous les autres pièges auxquels ils devront faire face. Bien évidemment, nous avons les réseaux francophones suffisants dans la région Miami/Lauderdale pour aider tous ceux qui veulent nous rejoindre en Floride !



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !