La presse américaine s’en prend à la « Cougar » d’Emmanuel Macron

La presse américaine s’en prend à la « Cougar » d’Emmanuel Macron

Si les mass médias américains ont salué à l’unanimité la victoire d’Emmanuel Macron, ils n’ont pas oublié non plus de saluer sa femme Brigitte… à leur manière ! En effet, il n’y a pas de problème aux Etats-Unis pour élire un président dont la femme a 25 ans de moins que lui. En revanche, un président français de 39 ans marié à une jolie femme de 64 ans… alors là… les journalistes en sont restés vissés à leur chaise (et pas qu’eux !) ! Le fait qu’il soit le plus jeune chef d’Etat depuis Bonaparte n’est pas même vraiment intéressant… Ce qui compte, c’est « Brigitte »… et la différence de « Brigitte ».

Brigitte Macron est une "Cougar" pour le New York PostLe New York Post gagne souvent la palme de la presse-poubelle aux USA, et il convient de rendre à César ce qui n’appartient pas à Macron (1) avec ce titre inouï en date du 12 mai : « Emmanuel Macron aime sa cougar – son père aime juste les félins » (2). Et de commencer ainsi : « Les cougars ne sont pas les seuls félins dans la vie d’Emmanuel Macron. » L’article est informatif : on y apprend que Jean-Michel Macron, père du ci-devant président, a écrit une thèse de doctorat en 1981 sur la neurologie des félins (avant de consacrer sa carrière à celle des humains). Le N-Y Post avait déjà sévi dans un article fin avril fort complet sur celle qu’il surnomme « la mamie glamour » : « Aux États-Unis, un espoir présidentiel (tel Emmanuel Macron) avec un background en apparence si sordide aurait été confronté à un examen implacable, avec tous les détails de son passé mis sous le microscope. Outre-Atlantique, en France, presque tout passe. (…) Le fait que le couple ait vécu de manière monogame – et avec bonheur – depuis leur noces est perçu par la majorité des habitants du « Laissez-Faire Country » comme étant plutôt conservateur. (…) Dans les récents souvenirs, presque chaque président français a connu une histoire de scandales sexuels.« 

Certes, le N-Y Post est réputé le plus brutal des quotidiens américains. Mais il est tout de même vendu jusque dans la moindre petite supérette du pays… Tous ses confrères ont d’ailleurs abordé – sur un ton tout de même plus posé – le décalage d’âge si « extraordinaire » entre « Emmanuel et Brigitte », il suffit pour s’en rendre compte de remonter les publications sur Google News. Au moins, dorénavant, ceux qui ne s’intéressent pas à la politique aux USA auront quand même entendu parler des Macron (pour leur faire prononcer le nom autrement que « Macaroon » ça va quand même être difficile).

Du coup, certains médias des Etats-Unis ont tenté de comprendre pourquoi les Américains n’étaient « pas séduits » par Brigitte Trogneux, comme le « Hamilton Spectator » (2). De même au Canada avec par exemple « Metro Toronto » qui interroge longuement sur le « cas Brigitte » le pauvre représentant d’Emmanuel Macron dans cette province du Canada où à défaut de répondre à des questions politiques, il doit se reconvertir promptement en chroniqueur de mode et de mœurs ! Un autre journal rappelle aussi qu’il n’y a pas de traduction en français pour le mot « cougar »…

Bon, les anglais n’ont pas fait mieux que les Américains. Là-bas, c’est The Times, l’un des moins « trash » des journaux (le trash y étant généralement la norme), qui a osé titrer : « Une Cougar à L’Elysée ?« . Sur le ton de « l’enquête », savamment sous-titrée : « Ce que pensent les Parisiens« . Bon, alors voilà ce qu’ils pensent les Parisiens (le début de l’article est accessible gratuitement… et ça suffit bien !) : « Dans la société bourgeoise parisienne, le fait que la femme d’Emmanuel Macron soit assez vieille pour être sa mère ne soulève pas un sourcil. Pas plus le fait qu’elle ait été son professeur et qu’il ait eu pour elle une immense obsession d’adolescent, ou qu’elle ait fini par quitter son mari pour lui avec trois enfants qui ont à peu près à son âge. En France, même les magazines sur les célébrités ne racontent pas cette histoire comme étant un « scandale ». C’est tout simplement… un peu de couleur. » Les autres journaux anglais ont été plutôt positifs sur le sujet.

Mais c’est tout de même l’Italien Silvio Berlusconi qui gagne la palme du sexisme (hors catégorie car il est déjà champion du monde toutes disciplines confondues) avec un digne : « Emmanuel Macron « est un beau garçon qui a une belle maman. Un garçon de 39 ans avec de l’expérience derrière lui, et surtout une belle maman qui le portait dans ses bras quand il était enfant« .

France Info a consacré une enquête à ce problème de sexisme et « d’âgisme » (4) car le problème n’est pas uniquement présent dans la presse anglo-saxonne, mais aussi sur les réseaux sociaux.

Ah, il y a quand même une bonne nouvelle : c’est qu’après tout ça… ça sera difficile de faire pire !

(1) – Oui, il y a eu un empereur romain qui s’appelait Macron aussi, né en 21 av. J.C.

(2)www.nypost.com/2017/05/12/emmanuel-macron-loves-his-cougar-his-dad-just-loves-cats/

(3)www.thespec.com/news-story/7314915-why-north-americans-just-don-t-get-the-appeal-of-brigitte-macron/

(4) – www.francetvinfo.fr/societe/on-assiste-a-un-dechainement-sexiste-comme-brigitte-macron-elles-paient-cher-leur-difference-d-age-avec-leur-mari_2186287.html

 



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !