Trump retire les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat

Trump retire les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat

Le président Donald Trump a annoncé le 1er juin un retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, provoquant un tollé international. Signé le 12 décembre 2015 dans le cadre de la COP21, l’accord stipulait que les pays signataires s’engageaient à contenir le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels. Donald Trump avait annoncé durant sa campagne électorale qu’il sortirait de cet accord jugé trop « contraignant ». Son prédécesseur, Barack Obama, s’était engagé à ce que les USA réduisent de 26% à 28% leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025. Donald Trump est pour sa part favorable au développement des énergies (et aux créations d’emploi inhérentes), y compris les énergies fossiles.

« J’ai été élu pour défendre les électeurs de Pittsburgh, pas de Paris ! »

Donald Trump a assuré qu’il allait ensuite soit renégocier le traité, soit passer à autre chose, mais que dans tous les cas il fallait que ce soit plus équitable pour les Etats-Unis. « Si nous ne pouvons pas renégocier c’est bien. Si nous pouvons renégocier c’est bien aussi » (« If we can’t that’s great, if we can : that’s fine« ), a-til assuré en expliquant l’impact négatif que cet accord aurait sur l’emploi aux USA et en énumérant les chiffres de baisse pour chaque secteur industriel. « Cet accord nous empêche de pouvoir agrandir notre production, mais la Chine, L’Inde ou l’Europe le peuvent. (…) Nous avons besoin de toutes les formes d’énergie pour notre pays. » Il a aussi précisé qu’il se souciait de l’environnement : « Les Etats-Unis resteront le pays le plus propre du monde, avec les plus hauts standards environnementaux, avec l’eau la plus propre et l’air le plus propre« . Mais il a qualifié l’accord de « punition contre les Etats-Unis« , « un désavantage économique« , « une blessure économique« . C’est à peu près le même problème et les mêmes mots qui avaient été utilisés sous son prédécesseur George W. Bush.

Donald Trump a en même temps critiqué les objectifs de l’accord, assurant que s’il était appliqué, il ne réduirait quasiment rien comparé à l’ampleur du réchauffement climatique.

LES CONSEQUENCES

L’avenir dira s’il s’agit d’une victoire ou d’une défaite pour Donald Trump, mais en tout cas c’en est une pour les pays promoteurs de cet accord.

D’autres pays pourraient suivre l’exemple américain, et quitter à leur tour l’accord de Paris. Mais la principale conséquence sera économique, puisque les pays développés devaient, après cet accord, aider financièrement les pays en voie de développement à maîtriser leurs émissions de CO2. La Chine, la Russie et l’Union Européenne devront donc régler la facture.

En réponse, le président français Emmanuel Macron a invité les chercheurs, enseignants, associations et entrepreneurs à venir travailler en France. « Make our planet great again » a-t-il lancé en forme de défi à Donald Trump.

Alexandra Dupont et Sylvain Dupont, agents immobiliers en Floride



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !