Cuba : Raul Castro quittera le pouvoir en février prochain

Cuba : Raul Castro quittera le pouvoir en février prochain

C’est en tout cas ce qui est prévu. Car après 60 ans de partage du pouvoir avec son frère Fidel, tant les habitants de La Havane que les exilés à Miami attendent de le voir pour le croire.

Miguel Diaz-Canel est pour le moment le successeur désigné de Castro. Il serait alors le premier dictateur communiste à ne pas avoir participé à la révolution.

Miguel Diaz-Canel est pour le moment le successeur désigné de Castro. Il serait alors le premier dictateur communiste à ne pas avoir participé à la révolution.

Raul Castro a 85 ans, et il a pris la succession de son frère aîné il y a 9 ans, alors qu’il était tombé gravement malade, instaurant ainsi une des dernières dynasties communistes (avec la Corée du Nord), mais pas sans la légitimité d’avoir lui aussi été un « commandante » de la révolution cubaine. Son départ est programmé par une feuille de route établie par le Parti Communiste Cubain (PCC) qui vient d’être ratifiée par l’Assemblée Nationale. Elle assure que des réformes supplémentaires pourraient être entreprises, même si Castro a lors de son discours confirmé et insisté sur « le caractère socialiste de la révolution cubaine et le rôle du PCC comme force dirigeante supérieure de la société et de l’État« .

Pour le moment, c’est le 1er vice-président qui est pressenti pour prendre la succession des frères Castro. Il s’appelle Miguel Diaz-Canel, il y a 56 ans, et il était professeur d’ingénierie électronique avant de gravir les échelons du parti. Soutenant les réformes libérales de Raul Castro, il faudra néanmoins voir si effectivement il peut accéder à la présidence… mais aussi s’il aura les pleins pouvoirs, car il n’est pas militaire et, à Cuba, c’est l’armée qui contrôle tout, y compris l’économie. D’autant qu’en cassant le 16 juin 2017 les accords entre les Etats-Unis et Cuba, et en tentant de diviser les civils et les militaires cubains, le président Donald Trump risque de réveiller l’armée et de lui faire protéger sa « révolution socialiste » en préférant un autre président que Diaz-Canel.

En tout cas, si réellement Raul Castro lâche le pouvoir, il faut s’attendre à une fête encore plus grande et plus longue dans les rues de Miami qu’à la mort de Fidel l’an passé !

16 juin 2017 : Donald Trump casse l’accord de paix avec Cuba

Exilés cubains de Miami : pourquoi ils ont fui Fidel Castro… et fêté sa mort

– 2016 – Historique : le président Barack Obama est arrivé à Cuba

– L’engouement américain pour Cuba s’accentue

– Livre : « J’étais l’espionne qui aimait Castro »

 

 



Related Articles

1 comment

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !