Pourquoi nous publions les résultats des élections avant l’heure officielle

Pourquoi nous publions les résultats des élections avant l’heure officielle

En France, la loi interdit de publier les résultats avant « le dimanche à 20h ». Certains lecteurs français se demandent pourquoi nous le faisons : voici la réponse.

Dans les pays occidentaux (en Europe ou dans les Amériques, par exemple) les médias s’interdisent de faire de la rétention d’information. Quand une information est importante et vérifiée, ils ont le devoir de la publier. Ce devoir est toutefois bien évidemment soumis au respect de la loi (1). Le Courrier de Floride est soumis à la loi des Etats-Unis d’Amérique qui ne dispose d’aucune restriction à la liberté de la presse (elle est au contraire garantie par le 1er amendement de la constitution). Le Courrier de Floride a donc le devoir de publier les résultats électoraux dont il a connaissance, d’autant plus que :

– Un grand nombre d’informations non-vérifiées (ou totalement mensongères) circulent désormais sur internet, induisant les lecteurs (et électeurs) en erreur. L’information vérifiée doit s’imposer.

– Des médias (publics comme privés) de Belgique, de Suisse, de Grande-Bretagne, publient également ces résultats, et il paraîtrait surprenant que les lecteurs du Canada ou des Etats-Unis doivent se connecter sur des sites internet européens pour prendre connaissance des résultats dans leur pays !

Y A-T-IL UN PROBLEME AVEC LA LOI ?

Le gouvernement français a effectivement (lui et lui seul) un problème avec cette loi datant d’avant la création de l’internet, et ne prenant pas en compte la facilité et la rapidité de propagation de l’information au XXIème siècle. Il est certes important de protéger les électeurs d’influences pouvant altérer la sincérité du scrutin… mais les temps ont changé : l’information passera, quelle que soit la loi. L’information passera soit de manière vérifiée, soit de manière mensongère. Le choix est là.

Organiser des élections législatives à l’étranger 8 jours avant le vote de la métropole (ce fut le cas le 3 juin 2017) c’est pour le gouvernement s’assurer d’une impossibilité de maîtrise de la divulgation des résultats. Rappelons que de nombreux pays se sont dotés du vote électronique, une pratique assez courante au XXIème siècle, qui permet aux électeurs de voter en même temps que les autres, et pas 24 heures ou 192 heures à l’avance.

Pour le cas particulier des Français résidant à l’étranger, rappelons que si les résultats donnent toujours des indications très intéressantes, ils ne reflètent néanmoins jamais la réalité électorale de la métropole, car la sociologie des électeurs (et leurs préoccupations) est très différente. Nous le rappelons toujours dans nos articles.

(1) LES JOURNALISTES ET LA LOI – Et encore, l’éditeur peut décider de contrevenir à la loi si il juge que l’information est importante. C’est souvent le cas vis à vis du « secret de l’instruction » : des documents de procédures judiciaires que se procurent les médias de manière parfaitement illégale. Contrevenir à la loi, ça peut aussi être un devoir quand des lois violent la charte de déontologie des journalistes ou encore les libertés élémentaires et fondamentales (liberté de la presse, liberté d’expression…). Ainsi, par exemple, une « interdiction de divulgation des noms des terroristes pour ne pas leur faire de la publicité » a été évoquée en France ces dernières années. Inutile de préciser qu’un grand nombre de médias y contreviendraient si de nature une telle loi contraire à la liberté d’expression était votée.

Par ailleurs, à propos des journalistes et de la loi, certains comme Jean-François Khan ont été condamnés à de nombreuses reprises, sans que leur talent, leur neutralité et leur déontologie, soit aucunement remises en cause par qui que ce soit.

Les citoyens des démocraties occidentales ne souhaitent pas que les médias passent leur temps à contrevenir à la loi, ni s’en affranchissent. Mais ils ne souhaitent pas non plus que l’information soit censurée d’une quelconque manière.



Related Articles

2 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !