France : 165M€ en moins pour l’action à l’étranger

by La Rédaction | septembre 1, 2017 10:00

Le gouvernement français avait annoncé que tout le monde allait devoir se serrer la ceinture, mais cette fois c’est aussi officiel pour les Français de l’Etranger et la diplomatie : 165 millions d’euros de crédits de paiement du programme “action extérieure de l’Etat” ont été annulés par un décret publié le 21 juillet[1].

Dans le détail : 95,4M€ ont été annulés pour le programme « Action de la France en Europe et dans le monde » ; 60M€ sur la ligne « Diplomatie culturelle et d’influence », et 10,3 autres millions pour les « Français de l’étranger et affaires consulaires ».

D’une part ces budgets servaient aux financements d’associations comme l’Alliance Française, ou d’écoles (via l’AEFE), mais « c’est tout le budget de la diplomatie et de l’action culturelle à l’étranger qui prend un nouveau coup de rabot« , commente Xavier Capdevielle[2], vice-président (L.R) du conseil consulaire à Miami, qui comme beaucoup d’élus d’opposition se sont élevés contre ce qu’ils estiment être une atteinte aux Français de l’étranger. Certes, la diplomatie française est dotée d’immenses moyens par rapport à la majorité des pays, et certains se demandent s’il est bien utile de maintenir un tel train de vie. « Ca se sont des comptes d’apothicaires« , prévient Capdevielle, « Depuis l’invention des nations, toute dépense dans la diplomatie ou l’action culturelle à l’étranger rapporte plus qu’elle ne coûte. Et l’aura de la France à l’étranger en est le meilleur exemple. Ca c’est la logique de la diplomatie. Mais depuis plusieurs décennies, l’influence est devenue un enjeu en soi, qui prend de plus en plus d’importance ; et c’est valable pour les personnes, pour les entreprises comme pour les pays. Ne pas le savoir, c’est vivre en dehors des réalités. Ces dernières années la France a été dépassée dans plusieurs secteurs économiques, et avec ça on court le risque que ça s’accentue.

Pour le cas des expatriés, le gouvernement avait commencé après l’élection par supprimer le poste de « Secrétaire d’Etat aux Français de l’Etranger » qui existait sous Sarkozy et Hollande et, depuis lors, les mesures prises contre nous sont incessantes.« 

La sénatrice socialiste Hélène Conway-Mouret[3] a justement occupé ce poste de Secrétaire d’Etat. Elle commentait récemment (sur France 24[4]) : « Le chef de l’État est très actif sur la scène internationale et veut voir la France rayonner à l’étranger. Or, notre relance économique passe par l’international et il y a jusqu’ici un décalage entre les discours et la réalité des choix purement comptables effectués, qui me gêne.« 

Certains diplomates assurent cependant que cette « coupe » n’entraverait pas le fonctionnement des consulats. Affaire à suivre…

Canada Realty Group

Canada Realty Group

Endnotes:
  1. publié le 21 juillet: https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000035251005
  2. Xavier Capdevielle: http://courrierdefloride.com/tag/xavier-capdevielle/
  3. Hélène Conway-Mouret: http://courrierdefloride.com/tag/helene-conway-mouret/
  4. sur France 24: http://www.france24.com/fr/20170726-francais-etranger-oublies-gouvernement-philippe-macron-helene-conway-mouret-aefe

Source URL: http://courrierdefloride.com/2017/09/01/france-165me-laction-a-letranger/