Etats-Unis : Le « meal kit » (plats en kit à cuisiner) se développe vite

Etats-Unis : Le « meal kit » (plats en kit à cuisiner) se développe vite

Le meal kit, c’est une boîte que vous recevez chez vous, contenant la recette et les ingrédients frais à cuisiner.

Pas besoin d’être un génie ou d’aller trouver la bonne recette sur internet, pas besoin de fouiner au supermarché pour trouver les ingrédients, ni de les peser chez vous : tout est dans la boîte, y compris les produits en  quantité exacte. Quelques minutes de travail, et le tour est joué : vous avez un plat délicieux. Bien sûr ça vous coûtera un peu plus cher que si vous aviez tout fait vous même… mais c’est une méthode qui plaît de plus en plus aux USA.

AMAZON A DE L’APPETIT

Le géant Amazon ne fait plus (seulement) dans l’e-commerce : il vient d’acquérir pour 13 milliards de dollars le N°1 américain des supermarchés bios, Whole Foods. Spécialisé dans la distribution, Amazon investit sans aucun doute là où sont ses intérêts, et il y a fort à parier que Whole Foods va continuer de s’améliorer, notamment dans la livraison directe chez le consommateur. Une telle alliance Amazon/Whole Foods est une convergence d’intérêts : ceux du consommateur tout d’abord, qui apprécie de plus en plus la livraison à domicile, et le développement des produits bios et frais. Et d’un autre côté, évidemment, les intérêts commerciaux : Amazon Fresh a depuis quelques temps sur sa plateforme web ses propres « meal kits » en vente ; un marché en plein développement sur lequel se greffe Amazon, « attrape-tout » de l’e-commerce.

QUE LE MEILLEUR GAGNE…

Des marques comme HelloFresh, Blue Apron ou Plated qui ont développé ce marché du meal kit, ont donc fait un bond au plafond durant l’été en voyant la stratégie d’Amazon : pour elles, l’avenir s’annonce plus encombré que prévu.

La chaîne CNBC a comparé la qualité de Blue Apron avec Amazon Fresh, et son verdict est le suivant : « Dans notre test, le kit d’Amazon était plus facile à assembler et à cuisiner, mais celui de Blue Apron avait meilleur goût et était plus nutritif.Conclusion: Amazon vend des kits de repas pour les nuls. Blue Apron vend des kits de repas pour les gastronomes. Il peut y avoir une place pour les deux.« 

LE MARCHE DU « FRAIS » EN PLEINE PROGRESSION

Depuis toujours, les Américains aiment manger vite, surtout durant la journée. Mais – même si le fast food en reste l’emblème, en tout cas vu de l’étranger –  la cuisine y a considérablement évolué en quelques générations, tant du point de vue de la qualité que de la diversité. La croissance spectaculaire du marché du vin en quelques décennies témoigne de ce développement du goût. Le développement des produits bios et frais, entre autres avec la chaîne Whole Foods, en est un autre signal. La cuisine à la maison est ainsi en plein développement (30% des Américains la pratiquent désormais), et l’apparition des meal kits en fait partie : 5% de la population l’a déjà utilisé (contre 3% l’an passé). Néanmoins, actuellement à 2,2 milliards de dollars, ce marché du plat-en-kit ne représente pas encore 1% du marché global de la nourriture aux Etats-Unis. Mais c’est beaucoup moins insignifiant qu’en France ou au Canada, par exemple.

Certes, il y a de la marge pour que l’alimentation américaine devienne « totalement saine », mais des campagnes contre la malbouffe (notamment celles de Michelle Obama) et les peurs croissantes de nombreux américains vis-à-vis de produits industriels allant des sodas aux « aliments travaillés » (par « processed food » ils dénomment toute modification industrielle des aliments : cuisson, congélation, mise en boite, ajouts…). Et ce développement du meal kit est aussi à considérer comme une possible initiation à la cuisine pour ceux qui y résistent encore !

Rappelons par ailleurs que les produits français Laubry sont désormais eux aussi en vente sur internet aux Etats-Unis. www.laubry.com

www.blueapron.com

www.hellofresh.com

www.plated.com

Nos autres articles :

La lente agonie des malls aux Etats-Unis 

Comment s’y retrouver dans les supermarchés américains

– Livre : Tout sur la survie alimentaire aux Etats-Unis

Tout savoir sur les oranges, pamplemousses et autres agrumes de Floride

 

Michel Mieze voiture Miami



Related Articles

La Vieille Mine : un village français perdu dans le Missouri (Etats-Unis)

Connaissez vous le Paw Paw French ? Il existe encore une version de cette langue française en provenance directe du XVIIe siècle, au sud de Saint-Louis (Missouri). En 1980 ils étaient encore un millier à parler ce français dans la communauté de La Vieille Mine, le « Paw Paw French », ou « Missouri French ». On ne peut parler que de « communauté », car il ne s’agit pas d’une collectivité officielle, mais des restes d’une colonie de la « Nouvelle-France » en plein cœur des Etats-Unis, à l’intérieur de ce couloir central entourant le Mississippi et qui s’appelait alors « Louisiane ».

1 comment

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !