Sénatoriales : Bansard (droite) et le PS gagnent chacun deux sièges chez les Français de l’étranger

Sénatoriales : Bansard (droite) et le PS gagnent chacun deux sièges chez les Français de l’étranger

Surprise : Le parti présidentiel « En Marche » ne gagne pas un seul siège et la liste officielle Les Républicains n’en gagnent qu’un : Joëlle Garriaud-Maylam.

Photo  ci-dessus :Jean-Pierre Bansard et Hélène Conway-Mouret

Joëlle Garriaud Maylam

Joëlle Garriaud Maylam

Le sixième siège est remporté par un autre divers droite : Ronan Le Gleut. La division aura donc été fatale pour le 2ème siège de la liste officielle Les Républicains. La droite est partie en ordre dispersé avec quatre listes en compétition. Elle gagne donc largement cette élection sur la circonscription des Français de l’Etranger, avec 4 sièges sur 6 (la liste du sénateur sortant Louis Duvernois n’en remportant aucun), mais peut toutefois avec quelques regrets. Cette majorité est conforme à l’élection nationale (la moitié du Sénat était renouvelé ce dimanche, soit 170 sièges) Les Républicains étant en passe de conforter largement leur majorité, alors qu’En Marche ne semble pas avoir convaincu les « grands électeurs », seuls appelés à voter pour cette élection, puisque le parti présidentiel ne recueillerait qu’une vingtaine de sénateurs. Il y a une part de « normale » à ce résultat, vu que les grands électeurs ont été élus avant l’émergence politique d’Emmanuel Macron et d’En Marche au printemps dernier, mais il faut tout de même constater que l’unanimité recherchée par le président français n’est pas passée par le vote de élus de terrain lors de cette Sénatoriale.

Jean-Pierre Bansard, qui avait échoué de peu lors de la dernière sénatoriale, voit sa candidature en cavalier seul validée. Pour Damien Regnard, troisième de sa liste (et résident de la Nouvelle-Orléans) : « Le succès de la liste de Jean-Pierre Bansard lors de cette élection sénatoriale est le fruit d’un travail important au service des Français de l’étranger depuis de nombreuses années. Nous remercions les conseillers consulaires qui en nous plaçant en tête ont reconnu notre engagement au service de nos compatriotes. Dans cette élection, le fond a ainsi primé sur les querelles politiciennes.« 

Bansard est en tête ex-aequo avec la candidate du Parti Socialiste, Hélène Conway-Mouret (ancienne secrétaire d’Etat aux expatriés), alors que le PS est actuellement en voie de disparition de la scène politique française, il reste la première force d’opposition à la majorité de droite du Sénat.

En synthèse, deux constats : Les élus locaux semblent toujours en phase avec la composition politique française d’avant l’apparition d’Emmanuel Macron et d’En Marche, loin du « dégagisme » exprimé par les citoyens français durant l’élection présidentielle. Enfin – alors que Jean-Luc Mélenchon (Les Insoumis) était jusqu’à aujourd’hui l’opposition la plus visible au président Macron – le Sénat va devenir le siège de la contestation de droite. Gérard Larcher, président sortant L.R, a déjà fait acte de candidature à la présidence du Sénat.

Les 6 sénateurs des Français de l’Etranger :

Hélène Conway-Mouret (PS, 132 voix) et Jean-Yves Lecomte (PS), Jean-Pierre Bansard (DD, 132 voix) et Evelyne Renaud-Garabédian (DD), Joëlle Garriaud-Maylam (L.R, 84 voix), Ronan Le Gleut (L.R, 58 voix).

533 grands électeurs

524 votants

521 exprimés



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !