La France sous le choc : Johnny Hallyday est mort

La France sous le choc : Johnny Hallyday est mort

Il y avait la Tour Eiffel, le général de Gaulle, et il y avait Johnny Hallyday. Il vient de s’éteindre à l’âge de 74 ans.

Johnny Hallyday est mortJohnny Hallyday est mort dans la nuit de mardi à mercredi (heure française) à son domicile de Marnes-la-Coquette, près de Paris. Ce n’est pas la première fois que cette nouvelle est annoncée. Sauf que cette fois c’est vrai. Et c’est un choc pour la France et la Belgique.

C’est Laeticia Hallyday, sa femme, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment.« 

Le chanteur souffrait d’un cancer du poumon rendu public en mars dernier. Mais il était tout de même monté sur scène durant l’été lors de la tournée des « Vieilles Canailles ».

Depuis bien longtemps, Johnny Hallyday n’était plus un phénomène de fans. C’était un patrimoine pour toutes les générations de Français vivants. Pas un Français n’a de merveilleux souvenirs liés à au moins dix de ses chansons. Il fut toutefois une courte époque où Johnny Hallyday a divisé l’opinion. Celle des débuts en 1960, l’époque des blousons noirs qui effrayaient les papys, avec leurs bagarres lors des concerts d’un chanteur qui fut le premier à se rouler par terre et a faire vibrer une voix animale. C’est en fondant une famille avec la chanteuse Sylvie Vartan qu’il devient objet de fascination pour la France, par delà les fans de rock. Et puis, quinze ans après le débarquement de Normandie, ces influences américaines, même si elles sont perturbantes pour les anciens et dégoûtantes pour les intellos : elles sont toutefois toujours les bienvenues en France.

Johnny survivra par miracle aux excès de cette époque liés à la starisation. Il a toujours assuré le show et assumé le « star system », mais il n’a pas perdu les pédales comme son alter ego américain Elvis Presley, et ce pour une raison que tous les Français connaissent : Johnny Hallyday est resté un type simple et sympa. Durant des décennies il s’est arrêté dire bonjour aux dizaines de fans accrochés aux grilles de ses villas. Comme un vieux pote. C’était Johnny. Il faut dire qu’il avait l’habitude de la vie de saltimbanque : dès l’âge de 3 ans, il assurait déjà le show avec ses cousines, les sœurs Hallyday, dont le père avait affublé le petit Jean-Philippe du surnom de « Johnny ».

Reste un patrimoine musical immense, né aux origines du rock. Sa célébrité a débuté en avril 1960 avec « Laisse les filles », enchaîné en juin de la même année par « Souvenirs, Souvenirs », puis des tubes les uns après les autres : « Viens danser le twist », « Retiens la nuit », et « L’idole des jeunes » en 1962, un surnom qui le suivra toute sa vie. La liste ne s’arrêtera plus, alternant rock, balades, des périodes « variété », marquant la France des années 1960, les années « Yéyé », celle de la ruée vers « Saint-Trop » du 14 juillet au 15 août. C’est l’une des dernières grandes idoles de ces années-là qui vient de s’envoler. Johnny aura eu quelques traversées du désert quand même (seulement musicales, car il n’a jamais arrêté de remplir les stades), un changement radical en 1985 suivant sa rencontre avec le compositeur Michel Berger (« Quelque chose en nous de Tennessee »), et un final très rock ces dernières années où il avait décidé de mettre la musique un peu plus en avant, pour se faire plaisir, par exemple lors de la dernière tournée aux Etats-Unis en 2015, lors de laquelle il était passé à Miami. Au final, Johnny Hallyday, c’est 994 chansons enregistrées, 3257 concerts (à un ou deux près), 110 millions de disques vendus, et le copain de tous les Français.

Johnny est resté marié 15 ans avec Sylvie Vartan, puis il l’a été avec Babeth Etienne, Nathalie Baye, Adeline Blondieau, avant de rencontrer (justement à Miami) Laeticia Boudou, qu’il épousera en 1995, et qui l’aura accompagné jusqu’à son dernier souffle : un véritable roc pour le chanteur. Johnny Hallyday avait quatre enfants : David, Laura, Jade et Joy.

Adieu, l’idole des jeunes, le taulier… l’homme aux yeux de laser…


Tags assigned to this article:
décédédisparitionJohnny Hallydaymort

Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !