The Frankenstein Chronicles : nouvelle (bonne) série sur Netflix USA

by La Rédaction | mars 17, 2018 4:40

Et c’est aux britanniques de ITV que Netflix est allé chercher cette perle : une énigme policière, avec l’inspecteur John Marlott aux commandes (magistralement joué par le comédien Sean Bean), afin de résoudre en 1827 dans l’obscure capitale britannique une énigme en petits morceaux, comme le corps du célèbre « Frankenstein » publié quelques années plus tôt par Mary Shelley.

Série The Frankenstein Chronicles sur Netflix USA

Série The Frankenstein Chronicles sur Netflix USA

Le tueur s’inspire-t-il de l’œuvre de la romancière ? Réponse en regardant cette série qui plonge dans l’atmosphère gothico-romantique inventée par Marie Shelley et ses amis londoniens lors d’une soirée en Suisse en 1816 où chacun, après avoir abusé d’opium, s’est lancé dans un concours de nouvelles fantastiques. Mary Shelley a ce soir-là inventé la « science-fiction » avec son « Frankenstein ou le Prométhée moderne« , alors qu’un autre écrivait la base d’une histoire de vampire qui servit ensuite de modèle au futur « Dracula ». Il s’agit aussi de paraboles sur la vie éternelle et la folie scientifique, aussi bien rendus que le reste dans cette série vraiment agréable (même si elle n’est pas moins violente que ce qui sort d’habitude). On déplorera toutefois que la saison 1 n’emmène pas vers quelques subtilités philosophiques de l’époque dont Mary Shelley (grand écrivain britannique, trop peu lue au détriment des versions cinématographiques de son « monstre ») fut le fer de lance, mais bon les séries n’ont jamais été les meilleurs vecteurs de philosophie !

A propos de Mary Shelley, savez-vous d’où vient le verbe « galvaniser » ? C’est elle qui l’a popularisé dans « Frankenstein » : le professeur italien d’anatomie Luigi Galvani s’était spécialisé dans « l’électricité animale » à partir des années 1770. Il étudiait la réaction des muscles stimulés par l’électricité, ce qui donna le verbe « galvaniser », mais aussi l’inspiration pour faire naître dans l’esprit de Mary Shelley un monstre en kit dans lequel la vie serait insufflée grâce à l’électricité.

L’électricité, elle n’est guère présente dans cette lugubre série « Les Chroniques de Frankenstein », donc amis des ruelles sombres du XIXème siècle : vous devriez apprécier !

PS : La 2ème saison ne devrait pas tarder, elle a déjà été diffusée chez les anglais l’an passé.

[1]

Endnotes:
  1. [Image]: http://www.nikitahair.com

Source URL: http://courrierdefloride.com/2018/03/17/the-frankenstein-chronicles-nouvelle-bonne-serie-netflix-usa/