Floride : beaucoup moins de sans-abris… mais la situation est toujours inquiétante. Reportage.

by La Rédaction | avril 4, 2018 9:59

Sans-abris dans la rue à Fort Lauderdale en Floride

Sans-abris dans la rue à Fort Lauderdale en Floride (crédit photo : Hope South Florida)

L’année 2017 a été fortement marquée en Floride par la sortie de l’excellent film The Florida Project (de Sean Baker, avec Willem Dafoe), qui suit la vie de jeunes sans-domiciles avec enfants dans un motel d’Orlando, et démontrait à ceux qui ne voulait pas voir que, même si la misère est parfois discrète… elle est toujours bien là, provoquant de nombreuses situations dramatiques.

Si la Floride a moins de SDF, le reste des Etats-Unis connaît une crise sans précédent :

VOIR NOTRE REPORTAGE « L’AMERIQUE HOMELESS »[1]

Avec une décroissance de -42% des SDF entre 2007 et 2017, la Floride fait tout de même figure de très bon élève, comme son voisin de Géorgie (-50%). Ici, il a fallu trouver de réelles solutions à l’arrivée des réfugiés Haïtiens au moment du tremblement de terre, ou au flot continu de boat people cubains qui arrivent depuis les années 1980. La Floride a dû employer les grands moyens pour loger tout le monde, et la présence déjà bien établie de fortes communautés haïtiennes et cubaines ont aussi permis d’intégrer les réfugiés en quelques années et de faire disparaître les effroyables queues à l’arrière des églises pour les soupes populaires (même s’il en reste encore). Ainsi, Miami est passée de 10 000 sans-abris dans les années 1990 à « seulement » 800 personnes aujourd’hui.

Par ailleurs, même si c’est plus anecdotique, les mairies de la côte ont année après année prié les quelques milliers de vieux hippies qui restaient sur leurs plages d’aller se faire bronzer ailleurs : il n’est plus autorisé nulle part d’y dormir durant la nuit. En effet, dans un Etat ensoleillé toute l’année… comme le chante Aznavour, la misère peut être « moins pénible au soleil« . Peut-être sont-ils retournés en Californie… en tout cas ça fait des SDF en moins dans les statistiques.

En 2015 il n’y avait ainsi  plus que 41542 sans-domiciles dans le Sunshine State. Bien entendu, ce n’est pas parce que la tendance est à la décroissance qu’il n’y a pas de problèmes. Dans l’aire urbaine de Miami, il suffit parfois de s’éloigner de quelques centaines de mètres à l’ouest de l’autoroute I95 pour trouver des poches de misères invraisemblables. Si Miami a évolué au gré des migrations, les quartiers ethniques de petites villes plus au nord ressemblent à s’y méprendre à ce qu’ils étaient du temps d’avant ; d’avant les Droits Civiques.

SDF dormant dans la rue derrière la bibliothèque dans le centre de Fort Lauderdale en Floride.

Camp de tentes dans la rue derrière la bibliothèque en plein centre de Fort Lauderdale en Floride.

Des ghetthos ethniques de Miami aux banlieues « rednecks » de Floride Centrale (où les opiacés font de nombreuses morts par overdose[2]) la situation sociale n’est ainsi guère propice à une grande amélioration. Et, pour revenir aux « homeless », il suffit d’aller faire un tour sous les ponts de Miami-Downtown, ou à « Tent City », le camp de tentes derrière la librairie en plein centre de Fort Lauderdale, pour voir un quart-monde qui, s’il est invisible sur les plages… n’en est tout de même pas très loin. Les situations de détresses sont toujours là : femmes seules avec enfants, polices municipales qui dans certains endroits « font le ménage » de manière un peu zélée ; couvre-feux et évacuations liées aux alertes ouragans, sans oublier quelques meurtres de sans-domiciles par jeu, par haine, ou par règlements de comptes alcoolisés. En Floride comme ailleurs, quand un SDF disparaît des statistiques, parfois c’est que sa nouvelle maison est… à la morgue.

Avec Hope South Florida, au service des sans-abris dans le sud de la Floride

Chant gospel avec les SDF avant un dîner de charité organisé par l'association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

Chant gospel avec les SDF avant un dîner de charité organisé par l’association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

Le Courrier de Floride, mais surtout des associations francophones comme Les Diplomates ou Le Club Richelieu, sont partenaires de l’association Hope South Florida (HSF) qui vient en aide aux sans-abris, avec l’aide également des pouvoirs publics et des églises de différentes confessions. Néanmoins, vous trouverez sur internet d’autres associations qui aident les malheureux de bien différentes manières. N’hésitez pas à les contacter, à les aider, ou à faire des dons si vous en avez les moyens.

Des bénévoles avant un dîner de charité organisé par l'association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

Des bénévoles avant un dîner de charité organisé par l’association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

L’urgence, ici comme ailleurs, c’est bien évidemment les enfants qui se retrouvent à la rue. Hope South Florida emploie tous les moyens pour détecter ou susciter le contact avec les femmes seules ou familles qui se retrouvent pour diverses raisons à la rue, afin de pouvoir les reloger immédiatement, avant qu’elles ne perdent pied, et souvent leur emploi, ou se retrouvent en situation de se faire abuser plus encore qu’elles ne le sont. Mais il y a d’autres routines plus spectaculaires, comme les « soupes populaires » organisées chaque jour de la semaine. « Elles sont toujours en intérieur », explique Pery Canan, directeur de la distribution de repas à HSF, « ça fait un peu d’intimité pour les sans-abris ; un moment pour s’assoir, se retrouver entre amis ou demander des conseils aux bénévoles de HSF. Les personnes que nous accueillons sont toute la journée dans la rue, donc c’est important qu’ils puissent être à l’intérieur durant un moment. Et puis durant l’été, l’air conditionné ça fait du bien. »

Prière des bénévoles avant un dîner de charité organisé par l'association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

Prière des bénévoles avant un dîner de charité organisé par l’association Hope South Florida dans une église de Fort Lauderdale

Un jeudi soir, Le Courrier de Floride retrouve Pery et une vingtaine de bénévoles dans l’ancienne église « Nouvelle Vie », entre les quartiers huppés de Sunrise et de Wilton Manors à Fort Lauderdale. Près de 200 malheureux arrivent de partout, à pieds ou en bus. « Et encore« , commente Pery, « si vous veniez en fin de mois, quand les familles n’arrivent plus à joindre les deux bouts… vous verriez beaucoup plus de monde. » Une bénévole d’une autre association, celle gère l’église, vient chanter gospel et chants d’espoir, que reprend l’assistance avec bon cœur ; en tout cas ceux qui ne sont pas trop sonnés par leur journée au soleil. Pery lance la prière pour les bénévoles, puis pour l’assemblée. Un point commun entre les bénévoles et les blessés de la vie qui se pressent ici : ils (et elles) sont de toutes les races et de toutes les générations. Deux familles avec des enfants assez jeunes sont présentes. Et tous sont aux anges quand la nourriture arrive ! Perry donne des conseils à un jeune homme, puis c’est une femme blonde, visiblement gênée par la crème glacée qu’elle vient de manger, à qui il apprend qu’un dentiste de Fort Lauderdale a décidé de regrouper ses confrères pour soigner gratuitement ceux qui n’en ont pas les moyens.

L’ancêtre de Hope South Florida était « The Shepherd’s Way », créé par Fred Scarbrough en 1995. En 2010, les huit plus grandes églises de Fort Lauderdale se sont jointes à la première structure pour lancer Hope South Florida. Il y a désormais plus de 50 églises impliquées, près de 700 bénévoles, et 3 millions de dollars de budget. Le résultat des actions a eu pour conséquence de faire baisser (entre 2013 et 2017) de 30% le nombre de SDF sur le seul comté de Broward (pour ne citer que le comté où est né Hope South Florida).

HOPE SOUTH FLORIDA

5110 N Federal Hwy, Fort Lauderdale, FL 33308

(954) 566-2311 / www.hopesouthflorida.org[7]

Dr. Ted Greer Jr : « Nous avons toujours besoin d’une grande mobilisation pour les sans-abris »

Dr. Ted Greer Jr, Sheneka Spencer et Pery Canan, de l'association Hope South Florida

Dr. Ted Greer Jr, Sheneka Spencer et Pery Canan, de l’association Hope South Florida

Depuis plus de 30 ans, le pasteur Ted Greer s’occupe des plus démunis entre Miami et Palm Beach. Il est aujourd’hui président (C.E.O) de Hope South Florida.

Le Courrier de Floride : Comment expliquer que la Floride connaisse une telle baisse du nombre de sans-domiciles, alors que la Californie, par exemple, constate pour sa part une dramatique évolution ?

Dr. Ted Greer, Jr : C’est principalement dû au coût du logement en Californie, tout comme à New-York. Des gens qui y ont vécu toute leur vie n’ont plus les moyens d’y payer un loyer, mais ils restent tout de même sur place, dans l’espoir de jours meilleurs. En Floride, nous avons certainement su développer un système plus efficace, avec des financements publics et privés, afin de prendre les bonnes dispositions. A Miami-Dade par exemple, ils ont instaurés en 1993 une taxe de 1% sur les aliments et boissons dans les établissements faisant plus de 400000$ de chiffre d’affaires, et ce au profit des sans-abris et des personnes victimes de violence domestique. Il faut préciser que Miami-Beach, Surfside et Bal Harbour n’ont jamais payé cette taxe ! Nous avons aussi des sources de financements publics sur le comté de Broward, mais je souhaiterai que les homeless puissent bénéficier d’une telle taxe, comme à Miami. Sur nos trois millions de dollars de budget, nous sommes encore obligés d’aller chaque année en trouver un tiers auprès des privés, en organisant des recherches de fonds, des galas et événements : une grande dépense d’énergie pour nos bénévoles. Je fais donc appel à la générosité de vos lecteurs, qui peuvent aussi, bien entendu, rejoindre les rangs des bénévoles !

LE CDF : Et comment se fait-il que votre organisation ait grandi si vite ?

T.G : Les églises de Broward County ont vraiment mis à disposition d’importants moyens matériels et humains… On leur doit beaucoup.

LE CDF : Donc… il n’y a plus de problèmes ?!

T.G : Oh que si. C’est certain, les choses vont mieux, mais comme je vous le disais un tiers de notre budget annuel n’est pas sécurisé. Nous avons vraiment besoin d’une grande mobilisation. Chaque nuit, dans Broward County, 10 nouvelles familles se retrouvent à la rue. Et je peux vous assurer que ce n’est pas facile de les détecter et de trouver des solutions pour les reloger immédiatement. C’est le plus important pour nous : briser l’isolement, et le faire le plus rapidement possible quand il s’agit de familles ou de femmes seules, parfois avec enfants, qui se retrouvent pour la première fois à la rue. Il ne faut surtout pas qu’elles se désocialisent, sinon elles peuvent entrer dans une spirale infernale. Oui il y a encore beaucoup à faire, et entre autres à changer le regard des gens sur les sans-abris. Trop pensent encore qu’ils sont liés à la criminalité alors que, dans la rue, ils sont souvent les premiers à aller aider les autres. Ils ne sont pas les prédateurs, mais les victimes : l’an passé 80 sans-abris sont décédés sur le comté de Broward.

LE CDF : Quelles sont vos craintes principales ?

T.G : Que nous n’ayons plus les moyens nécessaires de subvenir à toutes les demandes. Et puis que le gouvernement fédéral coupe les aides. Il y a actuellement la proposition de budget FY19[8] dans laquelle plusieurs milliards de dollars d’aides au logement seraient supprimées par le gouvernement. Ce serait une catastrophe.


Si vous voulez aider HSF :

HOPE SOUTH FLORIDA

5110 N Federal Hwy, Fort Lauderdale, FL 33308

(954) 566-2311 / www.hopesouthflorida.org[7]


Diane Ledoux, pdte de l'association Les Diplomates, a remis à HSF un chèque de 2000$ provenant des deux Soirées des Amis du Courrier de Floride.

Diane Ledoux, pdte de l’association Les Diplomates, a remis à HSF un chèque de 2000$ provenant des deux Soirées des Amis du Courrier de Floride. Merci pour vos dons !!

Liste des points de distribution hebdomadaires de nourriture de l’association Hope South Florida :

Liste des points de distribution hebdomadaires de nourriture de l'association Hope South Florida

[9][10]

Endnotes:
  1. VOIR NOTRE REPORTAGE « L’AMERIQUE HOMELESS »: http://courrierdefloride.com/2018/04/04/lamerique-homeless-de-plus-plus-de-abris-aux-usa-etat-lieux/
  2. les opiacés font de nombreuses morts par overdose: http://courrierdefloride.com/2017/08/11/overdoses-dopioides-etat-durgence-national-aux-etats-unis/
  3. [Image] : http://courrierdefloride.com/2018/04/04/floride-beaucoup-moins-de-sans-abris-mais-la-situation-est-toujours-inquietante-reportage/hope-south-florida-association-sans-abris-sdf-sans-domicile-fixe-miami-fort-lauderdale-floride-4641/
  4. [Image] : http://courrierdefloride.com/2018/04/04/floride-beaucoup-moins-de-sans-abris-mais-la-situation-est-toujours-inquietante-reportage/hope-south-florida-association-sans-abris-sdf-sans-domicile-fixe-miami-fort-lauderdale-floride-4629/
  5. [Image] : http://courrierdefloride.com/2018/04/04/floride-beaucoup-moins-de-sans-abris-mais-la-situation-est-toujours-inquietante-reportage/sans-abris-sdf-sans-domicile-fixe-fort-lauderdale-miami-floride-etats-unis-usa-4621/
  6. [Image] : http://courrierdefloride.com/2018/04/04/floride-beaucoup-moins-de-sans-abris-mais-la-situation-est-toujours-inquietante-reportage/sans-abris-sdf-sans-domicile-fixe-fort-lauderdale-miami-floride-etats-unis-usa-4613/
  7. www.hopesouthflorida.org: http://hopesouthflorida.org
  8. proposition de budget FY19: https://www.whitehouse.gov/omb/budget/?utm_source=NLIHC+All+Subscribers&utm_campaign=e7170a3bab-CTA_030918&utm_medium=email&utm_term=0_e090383b5e-e7170a3bab-291871921&ct=t(CTA_030918)
  9. : http://www.lerendezvousbakery.com
  10. [Image]: http://www.lerendezvousbakery.com

Source URL: http://courrierdefloride.com/2018/04/04/floride-beaucoup-moins-de-sans-abris-mais-la-situation-est-toujours-inquietante-reportage/