Tulum, ses ruines mayas et ses plages à couper le souffle (Guide du Mexique)

Tulum, ses ruines mayas et ses plages à couper le souffle (Guide du Mexique)

La construction sur une falaise de la cité maya de Tulum remonte probablement au 6ème siècle (l’an 564 est avancé). Le site est au sud de ce qui est aujourd’hui appelé la « Riviera Maya » du Mexique (les 200km de côte caraïbe au sud de Cancun), et elle est la seule ruine archéologique importante à se situer près des plages.


Vous êtes sur Le Courrier de Floride, le journal et site internet des francophones de Floride (à 1h30 d’avion de Cancún). Vous pouvez visiter notre Guide complet de la Floride, ou bien nos autres destinations : Etats-UnisLes Bahamas et Cuba.

Nous travaillons gratuitement pour vous… n’hésitez pas à nous dire en retour que vous nous aimez, en nous suivant sur Facebook ou sur Youtube, en mettant des commentaires…


Cité marchande, Tulum fut durant des siècles le port de pêche de Coba (la cité de Coba étant profondément enfouie dans la jungle), et quand les conquistadors sont arrivés, Tulum était l’une des dernières cités mayas encore habitées (au point où les Espagnols pensaient que les mayas qui avaient bâties ces cités étaient un peuple « disparu » qui n’avait rien à voir avec les habitants actuels). Tulum fut à son tour abandonnée de ses habitants dans les décennies suivantes, au point où il fut, comme pour les autres cités mayas, obligatoire de faire des recherches pour la retrouver (ce qui donna les magnifiques gravures de ruines mayas de Catherwood en 1844).

Tulum, par Catherwood en 1844.

 

Valeur touristique : si les ruines constituent une étape incontournable au Mexique, Tulum est aussi une très bonne étape où il est possible de rester 8 à 10 jours sans se lasser (ou plus) afin de profiter de ses charmes, mais aussi des nombreuses choses à visiter dans les alentours.


Les ruines de la cité maya de Tulum

Les ruines mayas de Tulum photographiées au Drone au lever du soleil : majestueux !

Bien entendu, Tulum a perdu ses couleurs vives (on en voit encore de nombreuses traces) et un grand nombre de ses statues sont parties dans les musées. Mais les grands monuments de la ville ne sont pas tant « en ruine » que ça : Tulum est relativement bien conservée. Ce sont surtout les maisons des mayas, tout autour des monuments, dont il ne reste plus que les fondements. Ce qui surprend surtout sur le site, c’est la beauté et l’harmonie de l’ensemble : les monuments, les falaises, la nature, la couleur de la plage et les turquoises de la mer… c’est un feu d’artifice. Tulum n’est pas la plus grande cité, ni la mieux décorée, et si elle contient des « castillos », en revanche elle n’a pas de pyramide… mais la splendeur de cet ensemble est unique au monde, incontournable. Les crique au pied du grand ‘Castillo », sont d’une splendeur sans égal, et si le site des pyramides peut se visiter en 1h30, prévoyez toutefois de descendre à la plage (quand elles sont ouvertes, car en période de ponte ou de naissance des tortues de mer, elles peuvent être fermées au public) (ceci dit les grandes plages publiques de Tulum sont juste à côté).

Les ruines de Tulum au Mexique

La cité maya était dédiée au « dieu plongeur » ou « dieu descendant », représenté (comme à Coba) avec les pieds au dessus de la tête (pour rappel : les divinités maya ne vivent pas dans le « ciel », mais au contraire dans la « terre », et il était possible de communiquer avec eux via les gouffres ou ‘cenotes’, ou bien en faisant appel au ‘dieu serpent à plumes’ (qui vous emmenait dans ‘l’inframonde’ (après que vous ayez ingéré des drogues ou pratiqué des saignées créant des hallucinations)).


Les plages de Tulum

Presqu’aussi mythiques que les ruines (en tout cas pour les hippies), les plages de Tulum sont elles aussi des incontournables, à commencer par la légendaire Playa Paraiso, jalonnées de « tiki bars », de vendeurs de noix de coco, et d’activités de plage, comme les lanchas qui vous proposent d’aller faire du snorkeling à quelques centaines de mètres de la plage.


Les criques de Tulum

Les ruines de Tulum au Mexique

Les criques de Tulum au Mexique

La côte nord (où se situent les ruines) sont des falaises abritant de petites criques de sable. Elles ne sont accessibles QUE en payant l’entrée des ruines. Les autres plages (suivantes) sont publiques (avec parfois un parking payant si vous voulez vous garer près de la plage). Elles sont toutes au sud des ruines, sauf la première ci-dessous :


Playa Caleta Tankah

Playa Caleta Tankah, à Tulum au Mexique.

Playa Caleta Tankah, à Tulum au Mexique (crédit photo : Ugo / (CC BY-NC-ND 2.0))

Il s’agit d’un petit ensemble de criques aux eaux translucides qui se situe à environ 3km au nord de la cité maya ET (c’est rare en bord de mer) d’une cenote assez jolie, aux couleurs vertes et bleues ! On  trouve à Caleta Tankah le complexe hôtelier du même nom : il faut payer quelques dizaines de pesos pour se garer, ce qui comprend un accès à tout le site, chaises longues et parasol : que demander de mieux !


Playa Santa Fe

Très belle, la playa Santa Fe est au nord, juste avant les ruines. Elle contient un restaurant-club de plage et elle est, comme Paraiso, jonchée de jolies barques ‘lanchas » rouges ou bleues. La nature y est un délice tropical.


Playa Paraiso

C’est la grande plage mythique de Tulum, là où des générations de hippies se sont succédées pour jouer de la guitare. Evitez le camping sauvage à poil, c’est désormais assez mal vu (mais on en trouve encore quelques uns-à en faire). Clubs de plages gigantesques, discothèques dans les dunes : Paraiso c’est quelque chose ! Et c’est avant tout une des plus belles plages du monde, surveillées par la falaise et le Castillo maya.

Pour la nuit il n’y a pas de « discothèque mondialement connue », mais un ensemble de petits clubs de plages dont l’état d’esprit, lui, est connu partout sur la planète. Et si, comme eux, vous êtes « cool », alors vous apprécierez Papaya Playa Project, Nomade, Gitano, Casa Jaguar, ou bien certains soirs à la « Revolucion Pancho Villa« .


Les autres plages

Les plages s’étendent vers le sud à l’infini sur 100km. Donc si vous souhaitez plus de tranquillité, vous avez des hôtels ou des plages moins animés pas très loin, comme Playa Poc Na, playa Las Palmas, dans la crique « Boa Beach »… et sans limite !!!


La ville de Tulum

A 5km des plages, la ville de Tulum est construite « à la Mexicaine » (de manière anarchique), et elle ne comporte pas pour sa part beaucoup d’intérêts, à part des hôtels moins chers, et la présence de grands supermarchés : tout est moins cher que sur la plage, mais la cible est toujours la même : prendre de l’argent aux touristes. Ceci dit, comme partout, quand vous discutez avec les mayas (majoritaires), eux sont extrêmement amicaux. Certains vivent encore dans des huttes dans la forêt à la limite de la ville (si vous prenez les rues périphériques, vous en verrez), et on se demande un peu si tout le monde bénéficie dans cette ville de la manne touristique…

La seule rue animée (pour les touristes) de Tulum-Ville est la rue centrale (route fédérale 307 Cancun-Chetumal). Il y a peu de restaurants d’intérêts. On vous conseille néanmoins les restaurants :

Burito Amor : Av Tulum Pte Mz 3 Lote 5 Local 1, Tulum Centro, 77780 Tulum, Q.R

– Tropi Tacos : Satélite Sur 19, Villas Huracanes, 77760 Tulum, Q.R


Les cenotes autour de Tulum

La cenote Car Wash (près de Tulum au Mexique)

La cenote Car Wash (près de Tulum au Mexique)

– La Cenote Caleta Tankha (voir plus haut la plage du même nom)

Les Cenotes Car Wash et Zail-Ha (route de Coba) Voir notre article

– Les Cenotes Escondido et Cristal (route 307 vers Muyil, qui vous permet de vous rafraîchir si vous allez visiter le site archéologique et la jungle de Muyil)

La Cenote Dos Ojos : il ne s’agit pas ici d’un bassin ou nager ou plonger depuis une liane, mais d’un véritable royaume sous-marin à explorer en plongée avec des bouteilles. C’est sur la route 307 au nord de Tulum.

La cenote Dos Ojos, près de Tulum au Mexique

La cenote Dos Ojos, près de Tulum au Mexique


A voir pas loin de Tulum :

La réserve de la biosphère Sian Ka’an

La cité maya de Muyil

La cité maya de Coba

Akumal, ses tortues et son lagon

– La jungle et les singes de Punta Laguna

Parc d’attractions de Xel-Ha (genre ‘water park’)


Nos autres pages :

– Notre Guide de Cancun

– Guide de Playa del Carmen

– Notre Guide Complet et Gratuit du Yucatan

– Le Yucatan en vidéos

– Les cenotes du Yucatan

– Quelles pyramides mayas visiter au Yucatan

– Nos guides gratuits de FlorideLouisianeGéorgieCubaLes Bahamas



Related Articles

5 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !