Visiter Little Havana / Guide du quartier cubain de Miami

Visiter Little Havana / Guide du quartier cubain de Miami

Autour de Calle Ocho (South West 8th Street en anglais), Little Havana est charmante (et incontournable) avec ses petits commerces où tout est écrit en espagnol. Quartier très cubain à l’origine, il mixe beaucoup les cultures latino dorénavant. Des fresques murales (et un musée) rappellent la lutte constante des exilés Cubains contre la dictature communiste dans l’île de Cuba, distante de seulement 150km avec la Floride.

Cette page est mise à jour chaque année. Elle fait partie de notre Guide de la Floride !

Calle Ocho est très longue, mais là où il y a le plus d’ambiance, c’est autour du « Domino Park », (là où la SW 8th St croise la SW 15th Ave). C’est à 5mn du centre de Miami, en face du vieux cinéma « Tower Theater » reconnaissable grace à sa tour. Le « Domino Park » est l’un de ces endroits où les cubains de Miami se retrouvent afin de s’adonner à leur jeu favori. Tout autour vous verrez des établissements avec de l’ambiance et souvent des groupes de musique cubaine. Rentrez (en face du Domino Park) dans le Cubaocho Museum (c’est un restaurant). L’intérieur est incroyable !

Groupe cubain durant le Carnaval Miami

Groupe cubain durant le Carnaval Miami

En marchant vers l’ouest, vous trouverez des fabriques de cigares que vous pouvez acheter, roulés sur place devant vous ! Vous verrez aussi des petites fenêtres de-ci de-là où sont vendus cafés cubains (attention, c’est corsé !!) et parfois aussi des smoothies. On les appelle les « ventanitas ». En face du Cinéma vous avez aussi le Azucar Ice cream, les « meilleures crèmes glacées de Miami ». Et si c’est pas vrai… ça y ressemble quand même beaucoup !

Joueurs de dominos - Little Havana - Calle Ocho - Miami - Floride

Joueurs de dominos – Little Havana – Calle Ocho – Miami – Floride


Comment Miami est-elle devenue une « ville cubaine »

Cuba - Che Guevara et Fidele Castro en 1961

Cuba – Che Guevara et Fidele Castro en 1961 (Crédit photo : Alberto Korda – Wikipedia)

La majeure partie des habitants de la ville Miami est d’origine cubaine, et tous les maires de Miami aussi, depuis plusieurs générations. Miami avait des liens très forts avec Cuba, mais une toute petite diaspora, jusqu’à la révolution du 1er janvier 1959, et surtout suite à sa transformation en régime communiste dans les années qui suivirent. Les riches cubains ont été les premiers à s’exiler, suivis plus tard par les pauvres. Pour l’anecdote, comme les Etats-Unis accordaient (jusqu’en 2017) le statut de « réfugié politique » à tous les Cubains qui posaient le pied sur son territoire, le dictateur Fidel Castro vida les prisons et les hôpitaux psychiatriques pour envoyer tout le monde aux Etats-Unis. Riches, pauvres, fous, criminels… Miami est devenue une vraie réplique de La Havane, avec une population cubaine hétéroclite qui importa sa langue, sa cuisine, sa culture, ses sports (le base ball en a été renforcé, mais à la fin du XXème siècle c’est la pelote basque, importée de Cuba, qui était le sport N°1 dans le sud de la Floride. La pelote est d’ailleurs toujours pratiquée au casino de Miami et dans un certain nombre d’autres du sud.

Calle Ocho Festival 2019, le Carnaval musical de Miami dans les rues de Little Havana

Le Calle Ocho Festival durant le Carnaval de Miami

Carnaval Miami

La belle affiche de Calle Ocho 2019 réalisée par Alejandra Estefania.

La grosse différence entre les Cubains de Miami et ceux de La Havane, c’est qu’ici tout le monde est anti-communiste. C’est à Miami qu’a été formée la « Brigade 2506 » qui a réalisé le débarquement de la Baie des Cochons à Cuba le 17 avril 1961, repoussé par le gouvernement castriste.

Aujourd’hui encore, il y a toujours un embargo des Etats-Unis contre l’île de Cuba, mais l’interdiction théorique d’y voyager a été assoupie par le gouvernement Obama qui avait mis en place une douzaine de dérogations permettant de se rendre sur l’île. De facto, les relations ont repris entre les deux grandes villes, et la diaspora cubaine, même si elle est toujours farouchement anti-communiste, est aujourd’hui favorable à la levée de cet embargo. Mais, même si l’embargo était levé, les tensions devraient rester tenaces entre Cuba et les USA.

Le groupe Los 3 de La Habana au Calle Ocho Festival 2019, le Carnaval musical de Miami dans les rues de Little Havana

Le groupe Los 3 de La Habana au Calle Ocho Festival 2019, le Carnaval musical de Miami dans les rues de Little Havana

Où aller écouter et danser sur la musique cubaine ?

Calle Ocho organise un grand carnaval latino chaque année à la fin de l’hiver, attirant des foules et les meilleurs groupes de la région.

Le dernier vendredi de chaque mois il y a les Viernes Culturales (vendredis culturels) entre 19h et 23 h sur Calle Ocho près de la Domino Plaza, avec souvent également de bons groupes.

www.viernesculturales.org

Car, c’est une particularité de Miami, ici il y a de TRES bons musiciens et groupes, pas du tout moins bons que ceux de Cuba : testez et vous nous en donnerez des nouvelles !

Calle Ocho, le cœur du quartier cubain de Miami

Allez, on vous donne l’adresse de notre club préféré, pour les initiés et fans de musique cubaine : Hoy Como Ayer, avec au moins deux excellents concerts par semaine, regardez leur programmation ici : www.hoycomoayer.us

Hoy Como Ayer : 2212 SW 8th St. Miami, FL 33135

Flamenco Nights à la Casa Panza chaque mardi et jeudi à partir de 20h30, mais plus enflammé un peu plus tard dans la soirée. Danses, guitares et mojitos au programme ! Calle Ocho – 16th Avenue (Tel: 305-643-5343).

Pour les meilleurs clubs, voir cette page : https://courrierdefloride.com/2018/05/13/les-meilleurs-endroits-et-clubs-pour-ecouter-de-la-musique-cubaine-et-latino-a-miami/


Evénements : 

Carnaval Miami « Calle Ocho » (février-mars)

– Parade des trois rois

Le détail est dans notre liste des événements à Miami et en Floride

Le coq est le symbole du quartier. Calle Ocho - Miami - Floride

Le coq est le symbole du quartier. Calle Ocho – Miami – Floride

Restaurants Cubains (authentiques et à prix populaire) :

– Versailles Restaurant est depuis toujours LE plus connu des restaurants cubains, et en tout cas très agréable. Ce n’est vraiment pas un restau français contrairement à ce que le nom indique. L’extérieur et les lustres sont un peu “Versailles Style”, mais les tables sont en plastoque, et l’ambiance populaire. L’ambiance et la cuisine sont indiscutables et on y passe de très bonnes soirées. Versailles est un symbole au point où il est depuis fort longtemps le centre de convergence de toutes les manifestations anti-communistes et anti-castristes de Miami.

Versailles Restaurant : 3555 SW 8th St, Miami, FL 33135

www.versaillesrestaurant.com

Le fameux restaurant 'Versailles' à Little Havana, le quartier cubain de Miami.

Le fameux restaurant ‘Versailles’ à Little Havana, le quartier cubain de Miami.

 

Sinon vous pouvez essayer : 

– S’il y a trop de monde à Versailles (ce qui n’est pas rare), allez 100 mètres plus loin à La Carreta : c’est moins célèbre, mais aussi moins cher, pas mal du tout et moins saturé de monde.

–  El Esquito : essayez le Arroz con Pollo with Frijoles Negros (poulet au riz avec des haricots noirs).

– Le café Cortadito. Calle Ocho et 15th Avenue (près du Tower Theater)

Restaurant La Camaronera à Miami

Restaurant La Camaronera à Miami

La Camaronera est célèbre pour ses spécialités de la mer : beignets, sandwiches au poisson…  1952 W Flagler St – Miami, FL

www.lacamaronera.com

El Atlacatl est un restaurant salvadorien très bien, avec, entre autres, une soupe du jour très exotique. SW 17th Ave.


– VOIR AUSSI : PALO! : la musique afro-cubaine de Miami


Nos pages sur les autres quartiers touristiques de Miami :

Miami BeachMiami CentreCoral GablesCoconut GroveWynwoodDesign DistrictLittle HaïtiFort LauderdaleLes Everglades.

Notre Guide de la Floride

Notre Guide de Miami


Little Havana en dehors de Calle Ocho :

Un quartier populaire cubain avait vu le jour autour de Calle Ocho, avec des maisons souvent inspirées de styles hispaniques, mais comme partout à Miami, le quartier a pris en valeur, et il est aujourd’hui de plus en plus habité par une classe moyenne hispanique plutôt aisée (même s’il reste encore beaucoup de familles d’origine). Il faut noter que Little Havana n’est pas le plus grand quartier hispanique de Miami : en fait la majeure partie de la ville est hispanique, et ses voisines (comme Hialeah) ne sont pas forcément en reste.

 


Galerie photo de Little Havana :

 

Le Guide de la Floride 2019-2020Vous pouvez naviguer dans le Guide de la Floride à l’aide du menu principal, ou bien lire sur internet notre guide-magazine, ou encore le télécharger sur tablette (pratique pour voyager) (ou bien aller chercher la version papier chez les commerçants francophones de Floride !)

Pour préparer votre voyage, nous vous conseillons en premier lieu de lire cette page sur nos conseils aux touristes francophones avec quelques adresses utiles à connaître.

 
Liens directs : – Croisières  – Logement   – Transports  – Carte
 

– PAGE PRINCIPALE DU GUIDE –


bouton facebookVous voulez discuter avec les francophones qui habitent en Floride? Likez-nous sur Facebook : ils y sont déjà ! POUR TOUTES LES INFOS D’ACTUALITÉ (SORTIES LOISIRS…), VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER NOTRE JOURNAL MENSUEL QUI EST EN HAUT DE LA COLONNE DE DROITE.



Related Articles

Conduire une voiture ou une moto aux Etats-Unis

Les autoroutes inter-états sont indiquées sur des panneaux bleus, et les autres sont en rouge ou en noir. Les routes sont longues, et souvent très droite… parfois un peu lassantes quand on est sur les « highways », mais jamais sur les plus petites routes de campagne. Les limitations de vitesse sont fixées par les Etats, et mieux vaut ne pas (ou pas trop les dépasser). Ceci dit, aux USA, si vous roulez à la même vitesse que le flot de véhicules, vous n’aurez pas de surprise : les policiers n’arrêtent pas pour quelques MPH (miles per hour) de trop. Attention aux panneaux noirs « night » qui indiquent une vitesse spécifique durant la nuit.

63 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !