Tennessee : visiter Nashville, Memphis et les Smoky Mountains

by Laurence Rousselot-Moser | octobre 24, 2017 1:04

Le Tennessee est bien connu pour son histoire d’amour avec la musique. Nashville et Memphis sont les deux villes phares à visiter, mais l’Etat possède également de magnifiques montagnes : les « Great Smoky Montains ».

Notre carte du Tennessee

– En rouge : les principales villes touristiques

– En bleu : des petites villes avec un centre charmant

– En vert : les sites naturels les plus spectaculaires

– En noir : les autres attractions (les plus célèbres)

– En jaune : restaurants et bars incontournables.

– Ce qui manque sur cette carte : toutes les peintures murales de Memphis et Nashville. Il y a un nombre de sites naturels impressionnants, aussi bien dans les Smocky Mountains qu’en se rapprochant de Nashville : impossible de tout mettre.


Le Tennessee… pour les débutants

L’Etat est parfait pour les « road trips », et en regardant sur nos différentes pages, vous allez en trouver pour tous les goûts. Si vous voulez tout connaître, et que vous lisez l’anglais faites vous envoyer le guide gratuit de www.tnvacation.com

Ici nous allons surtout vous livrer les grandes lignes pour le tourisme international.

Le Tennessee est traditionnellement divisé en trois parties : 

Memphis et l’ouest

Capitale du blues et du rock, vous partez ici sur les traces de BB King et d’Elvis Presley : musique et BBQ à tous les étages, le long du fleuve géant avec ses bateaux à roue… le Mississippi. Ne manquez pas au passage de visiter une plantation !

Nashville et le centre

Nashville, c’est la capitale de la musique américaine, et en particulier de la country music. Le centre ville est l’un des plus festifs des Etats-Unis, avec de la musique non-stop dans les célèbres honky tonks. Mais le centre du Tennessee, c’est aussi un bon nombre de State Parks (parcs d’Etats) magnifiques avec leurs rivières, vallées et chutes d’eau. Voici quelques noms de State Parks impressionnants : Fall Creek Falls, Rock Island, Burgess Falls, Old Stone Fort, Cummins Falls, Burgess Falls, Big South Fork, Obed Scenic River…

L’Est du Tennessee et les Smoky Mountains

L’élément marquant à l’Est du Tennessee, ce sont les Smoky Mountains. Il s’agit du National Park le plus visité de tous les Etats-Unis (il est même devant Monument Valley, Yellow Stone etc…). Les Smoky Mountains sont l’extrémité sud de la chaîne des Appalaches. Les vallées sont couvertes de magnifiques forêts de feuillus (l’hiver n’est donc pas forcément la saison la plus conseillée). Le grand spectacle qui attire des millions de personnes, c’est en octobre quand les feuilles deviennent rouges.

L’Est du Tennessee ce sont aussi les jolies villes de Knoxville (nord) et Chattanooga (sud).


HISTOIRE RAPIDE DU TENNESSEE

Le Tennessee, c’est un Etat rural… « country » comme on dit ici. Comme chacun des « States », il a un jour été la « frontier ». Sauf qu’ici il l’a été plus qu’ailleurs. Il faut voir l’épaisse chaînes des Appalaches et ses beautés vertes à perte de vue pour comprendre que, il était une fois… la frontière représentait quelque chose de bien identifié avec, de l’autre côté, des Indiens Chicachas, Creek ou Cherokee qui n’avaient pas spécialement envie d’être embêtés près de leur rivière « Tanase » (c’est de là que vient le nom). Les tribus durent toutefois cohabiter avec les Français qui, à l’ouest, tenaient le couloir du Mississippi (Les Français ont tous, c’est bien connu, quelque chose de Tennessee), jusqu’à ce qu’ils cèdent la région aux Anglais en 1763 (peu de temps avant l’Indépendance) (et au grand désespoir de Johnny Hallyday). Les pionniers comme Daniel Boone n’attendirent pas même d’être américains avant d’explorer les lieux. Davy Crockett est né en 1786 dans une cabane en rondins de l’est du Tennessee. Il est possible aujourd’hui d’arpenter des parcs magnifiques sur les traces de ces « frontiermen » : certains paysages n’ont absolument pas changé depuis lors.

D’autres ont été maculés de sang : d’abord celui des Indiens, qui furent chassés de la région à la fin des années 1830, et beaucoup périrent au cours de ce « Trail of Tears » (chemin des larmes). Trois décennies plus tard, en juin 1861, le Tennessee rejoint la Sécession et sa guerre. Elle fut alors le théâtre de batailles sanglantes, aussi bien sur le fleuve Mississippi que dans les terres, dont les plus marquantes furent à Shiloh et à Chickamauga. L’objectif des « Yankees » c’était de prendre le Tennessee puis le fleuve Mississippi, afin de couper le Sud en deux. Ce qu’ils réussirent à faire, au prix de nombreuses vies. Autant de tristes marqueurs historiques fondateurs pour les Etats-Unis, qui en font des sites très visités aujourd’hui.

La musique folklorique des Irlandos-Ecossais des montagnes de l’Est s’est mélangée au blues des populations noires du Delta à l’ouest, donnant naissance à la « Country Music » qui fait aujourd’hui la célébrité de Nashville.

Les Appalaches sont plus « country » qu’ailleurs. Les Smoky Mountains sont tellement hautes et embrumées que des Indiens ont réussi à s’y cacher et à y rester jusqu’à aujourd’hui (réserve Cherokee). Les pionniers buvaient beaucoup de whiskey et de moonshine (eau de vie) : visiter une distillerie comme celle de Jack Daniels est toujours une curiosité. Certains supportaient moyennement l’alcool et ça les rendaient dingo. Le surnom de « hillbilly » (débile des collines) n’est pas né ici par hasard. Et quand, en 1955 à Memphis, un jeune homme blanc de 19 ans avec beaucoup de graisse dans les cheveux écoute trop de musique noire, ça donne quoi ? Ca donne qu’Elvis Presley pousse la porte de Sun Records et enregistre « That’s All Right Mama » en faisant tourbillonner sa jambe gauche. Des millions d’adolescentes hurlent lors de ses concerts, d’abord dans le sud, puis partout dans le pays. Une révolution est née, sans qu’Elvis n’ait jamais trop compris comment il avait fait ça. Après la country music, voilà que le Tennessee, Memphis puis Nashville, inventent le rock, le rock’n’roll et le rockabilly. Le malheur colle vraiment à la peau des musiciens « blacks » comme BB King ou Howlin Wolf : la célébrité sera pour Elvis, Johnny Cash, Carl Perkins et autres rockers blancs accompagnés par le célèbre guitariste Chet Atkins. Plus tard, Tina Turner sauvera l’honneur d’un Etat où, il ne faut pas l’oublier, le Klu Klux Klan a aussi été créé.

La plupart des Etats américains ont un hymne officiel, mais le Tennessee en compte sept et ce n’est pas non plus un hasard !

A ne pas manquer à Nashville…

– « Country Music Hall of Fame » : musée qui reflète l’importance quasi biblique de la musique « Country » à Nashville. Les visiteurs y découvrent entre autre les « blue suede shoes » de Carl Perkins, la Cadillac et le piano en or d’Elvis Presley, le costume aux notes de musique de Hank Williams… Des panneaux expliquent l’origine de cette musique et des ordinateurs à écrans tactiles permettent d’accéder à des enregistrements.

Nashville Country Music Hall of Fame

Nashville – Country Music Hall of Fame (Crédit photo : Ole Bendik Kvisberg – Flickr)

– « Grand Ole Opry House » : grande salle de spectacle (4 400 spectateurs) qui a accueillie des légendes de la « Country » comme Dolly Parton, Patsy Clime, Hank William. Des visites guidées des coulisses sont proposées quotidiennement d’octobre à mars.

Grand Ole Opry House 

Nashville – Grand Ole Opry House (Crédit photo : Aaron Kelly – Flickr)

Si vous encore avez du temps…

Nashville Ryman Auditorium

Nashville – Ryman Auditorium (Crédit photo : Reading Tom – Flickr)

– « Ryman Auditorium » : auditorium construit en 1882, appelé aussi « l’église mère de la musique country » ayant reçu une foule d’artistes, de Martha Graham à Elvis en passant par Katherine Hepburn et Bob Dylan.

– « Historic RCA Studio B » : un des studios les plus mythiques de « Music Row », où Elvis, les Every Brothers et Dolly Parton enregistrèrent de nombreux tubes.

– « Tennessee State Museum » : petit musée qui retrace l’histoire de l’état à travers des objets historiques et amérindiens.

– « Johnny Cash Museum » : musée qui présente la collection la plus complète de souvenirs et d’objets personnels de Johnny Cash.

A ne pas manquer à Memphis…

Memphis possède une rue piétonne incontournable, « Beat Street », Carnaval permanent où l’on trouve des bars à bières et beaucoup de musique.

– « Country Music Hall of Fame and Museum » : appelé le « Temple de la renommée », ce musée est une institution. Il présente l’histoire de la musique « Country » et honore ses membres les plus marquants grâce notamment à des plaques commémoratives.

Memphis Country Music Hall of Fame

Memphis – Country Music Hall of Fame (Crédit photo : diane cordell – Flickr)

– « Graceland » : la maison d’Elvis Presley est une demeure de style colonial très kitch et totalement à la démesure du King. Avec son canapé géant, sa cascade, ses murs jaunes et sa moquette verte à poils longs au plafond, c’est l’archétype de l’ostentation des années 70. A visiter aussi : la collection de voitures et les deux avions aménagés sur mesure. Possibilité de se recueillir sur la tombe du King… à côté de la piscine.

Si vous encore avez du temps…

– « National Civil Rights Museum » : musée aménagé dans le « Lorraine Motel », où fut assassiné en 1968 le révérend Martin Luther King Jr. Ce musée des droits civiques présente de vastes expositions, une frise chronologique détaillée, le tout accompagné de commentaires sur la lutte des Noirs pour la liberté et l’égalité.

Memphis National Civil Rights Museum

Memphis – National Civil Rights Museum (Crédit photo : U.S. Department of Agriculture – Flickr)

– « Memphis Rock’n Roll » : musée qui retrace la façon dont la musique noire et blanche s’est mélangée.

– « Gibson Beat Street » : usine où étaient fabriquées les fameuses guitares Gibson.

– « Sun Studio » : studio d’enregistrement où sont passés les plus grands artistes de blues comme Howlin’Wolf, B.B. King, Ike Turner et de rock tels que Jerry Lee Lewis, Johnny Cash et bien sûr Elvis Presley.

En dehors de ces deux villes mythiques, le « Great Smoky Mountains National Park[4] » est également à découvrir. Ces montagnes du Tennessee ne fument pas vraiment, mais une brume sombre plane parfois au-dessus des massifs les plus élevés, autrefois vénérés par les Indiens. Situé au sud-est de l’Etat, ce parc au cœur des Appalaches offre de magnifiques panoramas et est un véritable paradis pour les amateurs de randonnée.

www.go2vacationsflorida.com[5]


– Voir notre page special Smoky Mountains[6]

– Guide complet de la Floride[7]

– Guide des Etats-Unis[8]

Great Smoky Mountains National Park

Tennessee – Great Smoky Mountains National Park (Crédit photo : Richard – Flickr)

[9]

Endnotes:
  1. [Image] : https://courrierdefloride.com/2017/10/24/tennessee-visiter-nashville-memphis-et-les-smoky-mountains/memphis-graceland-2/
  2. [Image] : https://courrierdefloride.com/2017/10/24/tennessee-visiter-nashville-memphis-et-les-smoky-mountains/memphis-graceland-3/
  3. [Image] : https://courrierdefloride.com/2017/10/24/tennessee-visiter-nashville-memphis-et-les-smoky-mountains/memphis-graceland/
  4. Great Smoky Mountains National Park: https://courrierdefloride.com/2016/08/28/visiter-cherokee-et-les-smoky-mountains-appalaches/
  5. www.go2vacationsflorida.com: http://go2vacationsflorida.com
  6. Voir notre page special Smoky Mountains: https://courrierdefloride.com/2016/08/28/visiter-cherokee-et-les-smoky-mountains-appalaches/
  7. Guide complet de la Floride: https://courrierdefloride.com/la-floride-guide-de-voyage/
  8. Guide des Etats-Unis: https://courrierdefloride.com/guide-de-voyage-des-etats-unis/
  9. [Image]: http://www.go2vacationsflorida.com

Source URL: https://courrierdefloride.com/2017/10/24/tennessee-visiter-nashville-memphis-et-les-smoky-mountains/