Glitch : une bonne série australienne sur Netflix

Glitch : une bonne série australienne sur Netflix

La série Glitch sur NetflixLa deuxième saison de « Glitch » est sortie sur Netflix fin novembre… et le suspense continue ! Ca ressemble un peu à certains mystères de Stephen King, quand un village américain est soudainement frappé par un mal mystérieux. Sauf que Glitch se déroule dans la petite ville (fictive) de Yoorana, près de Melbourne en Australie. Le Shérif découvre que six personnes se promènent entièrement nues dans la ville en pleine nuit… et l’une d’entre elles n’est autre que sa femme… décédée deux ans plus tôt. Ces revenants sont parfaitement inoffensifs, et ils ont même du mal à prendre conscience qu’ils étaient auparavant six pieds sous terre. Néanmoins, leur présence va perturber la vie jusque là bien tranquille de la bourgade.

L’avis du Courrier : la saison 1 est très bien ; le début de la saison 2 est un peu laborieuse, mais ça s’améliore par la suite. Ce n’est pas une série de science-fiction à gros budget, mais un thriller sympathique. Toutefois, il ne faut pas avoir envie de passer des soirées à pleurer de rire : c’est pas super drôle…

www.netflix.com/title/80108495

Nicole Pietri / Coiffeuse styliste à Boca Raton en Floride

Nicole Pietri / Coiffeuse styliste à Boca Raton en Floride


Tags assigned to this article:
Glitchnetflixseriesérie Glitch

Related Articles

Spring Break vire au drame en Floride

Les fêtes de printemps semblent avoir été plus calmes cette année à Miami qu’en 2014 où de très nombreux faits divers avaient même remis en question l’existence de l’Ultra Music Festival. Néanmoins, outre l’affaire des enfants de la consule du Canada qui semble s’être déroulée en marge d’Ultra à Miami, c’est à Panama City Beach – l’autre destination de Floride prisée des étudiants – que le spring break a défrayé la chronique, avec des centaines d’arrestations d’étudiants, le double de l’an dernier selon la police. Une jeune femme de 19 ans a été violée

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !