« Grand Débat » : Des Français en colère jusqu’à Miami

« Grand Débat » : Des Français en colère jusqu’à Miami

Le gouvernement français ayant appelé à une concertation populaire jusqu’au 15 mars, le fameux « Grand Débat », un espace de débat avait également été mis en place à Miami par le  conseiller consulaire (Les Républicains) Jacques Brion, d’une part avec une plate-forme internet, et de l’autre par le biais d’une réunion à Miami ou une trentaine de Français sont venus participer et échanger des idées sur le sujet.

Or, si les expatriés français aux Etats-Unis sont plutôt en faveur du libéralisme, et qu’ils ont voté très largement pour Emmanuel Macron lors de la Présidentielle, le mot « colère » vient pourtant à l’esprit quand on lit le compte rendu de ces débats. « Essentiellement la colère de voir la France se défaire« , commente Jacques Brion, de manière très neutre. Car – et c’est un autre fait surprenant – les réactions et propositions sont à peu près représentatives de tout le spectre politique français. Certes, il est normal que les gens qui ont participé à ce débat soient ceux qui sont le plus en colère : ils n’ont pas, comme en France, la possibilité d’exprimer cette colère chaque samedi en portant un gilet jaune. Mais quand même, la pluralité des réactions est intéressante.

L’un des faits les plus marquants depuis l’apparition en novembre des « gilets jaunes » est le nombre croissant de personnes qui remettent en cause la démocratie représentative, et qui souhaiteraient que, d’une manière ou d’une autre, il y ait plus de « démocratie directe ». En tout cas, en réclamant ainsi plus de place pour les citoyens, en débattant ainsi aussi bien avec les élus qu’entre gilets jaunes sur les ronds-points : un grand nombre de Français semblent vouloir se réapproprier la politique… et ça ne peut pas être considéré comme une mauvaise nouvelle !

Pour le détail des participations à Miami, il y a ainsi eu un grand nombre de propositions en faveur d’un Etat moins fort, et d’autres – au contraire – pour un Etat plus interventionniste. Les sujets de l’immigration, de l’Europe, de la laïcité et de l’insécurité ont également été débattus. Tout comme en France, donc.



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !