A VisiterActualités à Miami et en FlorideEtats-UnisguideGuide de VoyageGuide de voyage gratuitNationalNews Sorties LoisirsTourismeTourisme pour Insiders

La Havane fête ses 500 ans !!

Pourquoi La Havane est-elle une ville plus jeune que Montréal ou encore la Nouvelle-Orléans ? Parce qu’au départ les Espagnols avaient fondé un port d’accueil au plus près de l’Europe : Santiago de Cuba. L’ouest de Cuba ne mérita que quelques années plus tard son port de commerce. Ainsi fut créée dans une baie « San Cristóbal de la Habana ». Celle-ci, « Habana », serait selon la légende la fille du chef indien Habaguanex (qui, lui, a bel et bien existé, donc il pourrait s’agir en fait directement d’une adaptation de son nom). Les Espagnols déménagèrent deux fois dans cette région ouest une ville nommée Habana, et le dernier établissement fut le bon, en 1519, il y a donc 500 ans.

Crédit photo ci-dessus : Pedro Szekely (CC BY-SA 2.0)

Avant même d’être nommée officiellement capitale de Cuba, La Havane devint rapidement le lieu où l’Espagne rassemblait ses richesses provenant de toutes ses Antilles et ses Amériques. En 1561, un décret royal oblige même les bateaux à s’y rassembler avant de partir en colonne vers l’Europe, protégés par l’Armada qui n’arrivait plus à escorter individuellement les bateaux marchands des attaques pirates de plus en plus nombreuses dans les Caraïbes. La colonne s’assemblait dans la baie de la Havane entre mai et août, puis se mettait en route vers Madrid avant la fin du mois de septembre. Devenue capitale de l’île en 1607, La Havane garde aujourd’hui de nombreuses traces de ce passé glorieux : le deuxième plus grand centre historique colonial des Amériques (après Mexico City et devant Merida) : une architecture de toute beauté. Cuba aura été le début mais aussi la fin de l’empire espagnol en 1898.

Dans la baie de La Havane, les richesses du tourisme (beaux hôtels, casinos, cigars et rhum) avaient succédé à l’or des incas. Mais très peu de cubains y ayant accès, la Révolution devenait plus que logique : une fatalité. Le 31 décembre 1958, après la victoire de Santa Clara, les frères Castro demandaient aux commandants Che Guevara et Camilo Cienfuegos de marcher sur La Havane. Le lendemain la victoire est totale dans le pays. Les Castro pénètrent en héros dans Santiago, puis sont acclamés dans tout le pays durant une semaine, jusqu’au 8 janvier 1959, jour où Fidel arrive et prend possession de ce qui deviendra SA capitale. La Révolution n’a malheureusement pas enrichi le pays (même si tout n’est pas négatif :  les Cubains sont très fiers de leurs systèmes d’éducation et de santé). La Havane est donc aujourd’hui une capitale agréable pour le tourisme. L’architecture (tout comme les vieilles voitures américaines) est beaucoup moins fraîche dans la réalité que sur les cartes postales… mais ça fait partie du charme local. En revanche il faut quand même savoir que la vie n’est pas rose tous les jours pour les habitants. Tout le monde sera content que vous y dansiez dans les bars, ou que vous y dégustiez de délicieuses viandes cuisinées. Mais ces délices ne sont pas accessibles pour tous les Cubains, loin de là.

Que faire pour le 500e ?

Que vous soyez sur les traces de Christophe Colomb, de John Rackham, de Fidel Castro ou d’Ernest Hemingway, vous en aurez pour tous les goûts cette année à La Havane. Pour commencer, vous pourrez voir le gigantesque « capitolio » plus rutilant qu’un gâteau de mariage, puisqu’il a été rénové l’an passé. Il fait toujours un mètre de plus que celui de Washington, aussi bien en hauteur qu’en longueur et largeur. Ce qui a changé à la Havane ces dernières années, ce sont les restaurants et les chambres ouvertes au tourisme par des privés. Comme tout sur l’île, c’est très sécurisé : pas de problème. Malgré ces changements, il n’y a pas encore de « tourisme de masse » à Cuba… et ce sont peut-être les dernières années pour en profiter : rien qu’en 2019 il est attendu que le parc hotelier soit augmenté de 12000 à 17000 chambres dans la capitale…

Sinon, pour le 500e anniversaire, il y aura beaucoup de rénovations de bâtiments, des créations de restaurants et des petites fêtes : Cuba n’a pas les moyens de s’offrir les mêmes festivités qu’à La Nouvelle-Orléans ou à Montréal, mais l’esprit sera bel et bien à la fête !

Autre articles :

Réformes : Cuba va-t-elle devenir « la Chine des Caraïbes » ?

Notre Guide de la Havane

Visiter Cuba : notre guide de voyage complet et gratuit

Qui a le droit de se rendre à Cuba depuis les Etats-Unis ?

Los 3 de la Habana : le son cubain… à Miami !

Fiducial Jade Experts comptables à Miami et en Floride

 Chez Marie Boca Raton

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !

Fermer