Trump va renforcer le blocus contre Cuba

by La Rédaction | avril 18, 2019 8:30

Rien n’avait vraiment changé depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump en janvier 2017. Mais en février 2019, lors d’un discours à Miami, il avait de nouveau précisé ses intentions, et n’avoir pas seulement le Venezuela dans son viseur, mais aussi deux autres pays socialistes des Amériques : le Nicaragua et Cuba.

Crédit photo ci-dessus : Gage Skidmore (CC BY-SA 2.0)

A l’inverse de ce qu’avait fait Barack Obama avec Cuba, le président Trump vient donc de durcir ses blocus. Par une déclaration le 17 avril de son Conseiller à la sécurité nationale (le néoconservateur John Bolton), la Maison-Blanche a annoncé que les « voyages non familiaux vers Cuba » vont être de nouveau restreints et les transferts d’argent depuis les Etats-Unis seront limités à 1.000 dollars par personne et par trimestre, ce qui va être très embêtant sur l’île où le salaire moyen est de 30$ par mois.

Ce sont les dérogations mises en place par l’administration Obama qui sont dans le viseur. Elles permettent depuis 2016 à douze catégories de la population[1] (étudiants, sportifs, journalistes, professeurs, étudiants…) de se rendre à Cuba depuis le territoire américain malgré l’embargo. Elles devraient donc être drastiquement limitées.

« As I call them, the three stooges of socialism—Maduro, Ortega, and Diaz Canel—cannot forever cling to power against the will of their citizens, » says @AmbJohnBolton[2] in Miami speech. pic.twitter.com/Fb08iKcKnT[3]

— Steve Herman (@W7VOA) 17 avril 2019[4]

DES SANCTIONS FINANCIERES

Entre autres sanctions financières, le 2 mai prochain, Washington va également réactiver le chapitre III de la loi « Helms-Burton ». Votée en 1996, cette loi n’avait jamais été appliquée jusqu’à aujourd’hui. Elle va permettre aux nombreuses familles qui se sont fait déposséder de leurs entreprises entre 1959 et 1961 par la Révolution cubaine, de porter plainte dans les tribunaux fédéraux américains contre les entreprises réalisant de nos jours des profits grace à ces biens qui leur appartenaient. Par exemple un groupe hôtelier français international qui exploite un hôtel nationalisé à La Havane se verrait ainsi poursuivi (et condamné) par les tribunaux américains. Et ils sont nombreux à être dans ce cas (1)… Or les grands groupes hôteliers (français ou autres) possèdent AUSSI des hôtels aux Etats-Unis. La menace est donc bien réelle : ils devraient ainsi être obligés de choisir entre les deux pays.

« Cette décision assèche les moyens financiers du régime castriste et communiste », s’est félicité Francis Suarez, le maire de Miami. Toutefois, la majorité des exilés cubains pense au contraire (comme le reste du monde) que cet embargo est totalement inutile. Initialement instauré en 1962 pour faire tomber le dictateur Fidel Castro… elle ne l’a pas, en effet, empêché de mourir dans son lit en 2016. Mais en revanche l’embargo appauvrit la population de l’île depuis qu’il a été mis en place.

L’Union Européenne et le Canada ont jugé cet actuel changement de cap « regrettable ». Il faut dire que, suite à l’assouplissement des relations sous Obama, L’Europe et le Canada en avaient profité pour renforcer les échanges avec Cuba. Et c’est peut-être la raison du problème : Donald Trump est impitoyable quand il s’agit d’affaires !

Pour le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, « Il est temps que nous sortions de cette menace permanente de sanctions de la part de l’administration américaine et que nous retrouvions une relation constructive qui est dans l’intérêt économique et l’intérêt politique des Etats-Unis comme de l’Europe ». Il fait référence aux amendes invraisemblables imposées par les Etats-Unis aux entreprises qui commercent avec des pays sous blocus américain. La banque française BNP-Paribas avait par exemple écopé en 2015 de 8,9 milliards de dollars d’amende !

– 1 – Des plaintes pourraient ainsi viser des chaînes hôtelières comme Accor et Marriott, les compagnies aériennes américaines Delta, American Airlines et United, ou encore les groupes Pernod Ricard et Huawei.

Autres Articles :

– La Havane fête ses 500 ans[5]

– Réformes : Cuba va-t-elle devenir « la Chine des Caraïbes » ?[6]

– Notre Guide de la Havane[7]

– Visiter Cuba : notre guide de voyage complet et gratuit[8]

– Qui a le droit de se rendre à Cuba depuis les Etats-Unis ?[9]

– Los 3 de la Habana : le son cubain… à Miami ![10]

Peut-on partir à Cuba depuis Miami, la Floride et les Etats-Unis ?[11]

Forever Young & Trim[12]

Endnotes:
  1. Elles permettent depuis 2016 à douze catégories de la population: https://courrierdefloride.com/peut-on-partir-a-cuba-depuis-miami-la-floride-et-les-etats-unis/
  2. @AmbJohnBolton: https://twitter.com/AmbJohnBolton?ref_src=twsrc%5Etfw
  3. pic.twitter.com/Fb08iKcKnT: https://t.co/Fb08iKcKnT
  4. 17 avril 2019: https://twitter.com/W7VOA/status/1118573565677330434?ref_src=twsrc%5Etfw
  5. – La Havane fête ses 500 ans: https://courrierdefloride.com/2019/04/03/la-havane-fete-ses-500-ans/
  6. Réformes : Cuba va-t-elle devenir « la Chine des Caraïbes » ?: https://courrierdefloride.com/2019/03/31/reformes-cuba-peut-elle-devenir-la-chine-des-caraibes/
  7. Notre Guide de la Havane: https://courrierdefloride.com/2017/12/01/visiter-la-havane-notre-guide-de-voyage-complet-cuba/
  8. Visiter Cuba : notre guide de voyage complet et gratuit: https://courrierdefloride.com/2017/11/09/visiter-cuba-guide-de-voyage/
  9. Qui a le droit de se rendre à Cuba depuis les Etats-Unis ?: https://courrierdefloride.com/peut-on-partir-a-cuba-depuis-miami-la-floride-et-les-etats-unis/
  10. Los 3 de la Habana : le son cubain… à Miami !: https://courrierdefloride.com/2019/03/20/los-3-de-la-habana-quand-miami-domine-le-son-cubain/
  11. Peut-on partir à Cuba depuis Miami, la Floride et les Etats-Unis ?: https://courrierdefloride.com/peut-on-partir-a-cuba-depuis-miami-la-floride-et-les-etats-unis/
  12. [Image]: http://foreveryoungandtrim.com

Source URL: https://courrierdefloride.com/2019/04/18/trump-va-renforcer-le-blocus-contre-cuba/