Expulsés, les Snowbirds de Homestead (Floride) ont dit adieu au Pine Isle

Expulsés, les Snowbirds de Homestead (Floride) ont dit adieu au Pine Isle

Fin d’une époque : comme indiqué le mois dernier, les Canadiens français de Homestead ont bel et bien été expulsés. Ca faisait 17 ans qu’ils avaient « colonisé » ce bel endroit au sud de Miami, mais Homestead est aussi la seule ville où Miami peut s’étendre… Ils ont fini par recevoir, collé à leur maison, un avis exigeant leur départ avant le mois de juillet. Mais, l’un des problèmes, c’est que c’est avis est arrivé quelques jours seulement avant le printemps, et donc peut de temps avant la fin de la période légale durant laquelle les Snowbirds peuvent rester aux Etats-Unis (6 mois). « La plupart ont vendu leur maison à perte, ça a été affreux », raconte Sylvie Renaud qui résidait à Homestead depuis 8 ans. « Certains ont vendu 2 ou 3000$ des maisons qu’ils avaient acheté 10 fois ce prix. Nous mêmes nous avons cédé notre fifth-wheel à 25% de son prix.«

Sylvie Renaud et Daniel Joly peu avant le départ

Sylvie Renaud et Daniel Joly peu avant le départ

C’est à la fois un problème financier, car de facto personne ne récupère sa mise, malgré les compensassions que Sylvie Renaud qualifie de « cacahuètes », mais c’est aussi la fin d’une belle communauté qui aura marqué la présence francophone en Floride.

Guy et Madeleine Tremblay, peu de temps avant de quitter Pine Isles

Guy et Madeleine Tremblay, peu de temps avant de quitter Pine Isles

« Je suis arrivé en 2002 et j’ai fondé l’association des francophones. On aura du mal à revivre ce qu’on avait créé ici« , assure Guy Tremblay. « Tout était basé sur la gratuité des activités et le bénévolat. Même les bénévoles qui préparaient les repas payaient leur part. C’était vraiment une belle aventure commune. Aujourd’hui c’est une désolation totale« .

Départ d'une maison de Pine Isle en avril

Départ d’une maison de Pine Isle en avril

« Ceux qui ont 75 ans ou plus ne reviendront plus en Floride« , assure Sylvie. « C’est désolant : on beaucoup de tristesse et de colère. La seule chose positive, c’est l’entraide qu’il y a eu entre les résidents durant notre départ« . Une petite centaine de familles, comme celle de Guy Tremblay, sont parties au Glades RV Resort de Moore Haven, près du lac Okeechobee, très loin de Homestead. D’autres se sont installés à Naples, Arcadia, Fort Pierce ou à Clewiston. « Nous on est allé visiter à Pompano Beach », explique Sylvie, « mais vraiment il y a peu de place et ça n’a rien à voir avec ce qu’on a connu à Homestead. Ca n’est pas évident qu’on revienne aux Etats-Unis : nous n’avons pas encore pris notre décision. Moi je reprends le travail dans quelques jours au Québec, je me donne six mois pour réfléchir, mais ce sera peut-être Puerto Vallarta au Mexique. Je ne sais pas encore. C’est vraiment une grande perte pour nous tous : je venais déjà en Floride avec ma mère qui y avait une maison…«

On espère l’y revoir !

PS : et merci à Sylvie pour ces dernières photos de Pine Isles


Précédent article sur le sujet :

Les Snowbirds de Homestead seraient expulsés de leur parc de maisons usinées

SCL Bouchard surveillance


Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !