Actualités à Miami et en FlorideNews Politique

Impeachment : Donald Trump est acquitté


Donald Trump a été acquitté par le sénat des Etats-Unis cette après-midi pour les deux chefs d’inculpation qui pesaient sur lui. Il n’y aura donc pas de destitution : c’est la fin de « l’impeachment ».

Ce dénouement était écrit de longue date, tel quel nous l’avions expliqué à nos lecteurs avant Noël, puisqu’un seul parti (démocrate) accusait Donald Trump à la Chambre, et avait provoqué cette procédure. Et encore, pas tout à fait « un parti », puisque l’un de leurs Représentants Démocrates avait alors rejoint les rangs de Donald Trump.
Cette fois les Démocrates sauvent l’honneur en joignant à leurs votes celui d’un Républicain, Mitt Romney, ex-candidat au poste de président et ennemi juré de Donald Trump.

Pour qu’une destitution soit prononcée, il aurait fallu une majorité des deux tiers. Or le Sénat est au contraire à majorité républicaine, et donc fidèle à Donald Trump.
Fortement contesté par son propre parti en 2016, si Trump devait encore prouver qu’il avait mis ses troupes au pas… cette fois c’est fait ! Le président a bien évidemment célébré cette victoire par un tweet, et en l’occurence une vidéo humoristique (et un peu égocentrique, comme à son habitude !) :


 

Mauvaise semaine pour les Démocrates

Le Parti Démocrate tente de destituer Trump depuis le lendemain de sa prise de pouvoir en janvier 2017. Ce fut le cas avec différentes affaires, dont « L’affaire Russe » qui n’avait pas pour sa part été jusqu’à l’impeachment.

Mais le verdict de ce jour est le prolongement d’une très mauvaise semaine pour les Démocrates. Leur candidat « naturel » pour la prochaine élection présidentielle, Joe Biden, était à l’origine de ce scandale. Alors qu’il était vice-président de Barack Obama, après une visite en Ukraine, son fils Hunter Biden avait été embauché dans la plus grande société privée d’extraction de gaz d’Ukraine, alors qu’il n’avait aucune compétence dans le domaine des énergies et qu’il ne connaissait pas ce pays. En juillet dernier, alors que Donald Trump se renseignait sur le sujet auprès de son homologue ukrainien, un membre du gouvernement américain avait communiqué aux Démocrates sur cette affaire, et le Parti Démocrate avait ensuite déclenché la procédure d’Impeachment contre Trump. Ce faisant, « l’affaire Biden » avait AUSSI éclaté.


Voir l’explication (très simple) de « l’affaire ukrainienne » sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_concernant_Donald_Trump_et_l%27Ukraine#Nomination_de_Joe_Biden_comme_repr%C3%A9sentant_de_la_Maison_Blanche_en_Ukraine


En conséquence, lundi dernier lors du début des primaires dans l’Iowa, Joe Biden qui devait arriver en tête s’est au final effondré à la quatrième position, avec seulement 15% des voix. La ligne centriste est désormais majoritairement favorable à un jeune jusqu’alors inconnu (mais brillant), Pete Buttigieg. Mais c’est le courant socialiste, incarné par Bernie Sanders, qui pourrait aussi être renforcé lors des prochaines primaires.
Le cauchemar avait débuté pour les Démocrates en début de semaine avec l’impossibilité de comptabiliser les résultats de l’Iowa, dont 62% ont tout de même été communiqués à la presse 24 heures plus tard. Il s’agit apparemment d’un problème électronique… mais le parti a été moqué pour cela.

Primaires : Buttigieg gagnerait l’Iowa. Biden serait quatrième derrière Sanders et Warren

Hier mardi, c’était le SOTU (discours du State of The Union) durant lequel le président Trump a vanté son bilan, renforcé qu’il était le même matin par deux sondages Rassumssen et Gallup assurant que les Américains approuvent sa politique, respectivement à 49% pour l’un et 48% pour l’autre institut de sondage : Trump n’a jamais été aussi haut, et il est bien évident que ces procédures à répétition y sont aussi pour quelque chose.

A la dernière seconde du discours du SOTU, Nancy Pelosi (chef de file des Démocrates) a pris sa copie du discours de Donald Trump et l’a déchiré. Les campagnes électorales américaines sont assez violentes depuis trois décennies… mais on peut considérer que 2020 est une année qui commence très fort dans ce registre.
Une bonne nouvelle pour le Parti Démocrate : l’émergence de candidats nouveaux et en conséquence de débats nouveaux lui amènera certainement un peu de fraîcheur dans cette semaine de malheur ! La deuxième étape des Primaires se déroulera dans le New Hampshire le 11 février.

Voir nos articles sur les Primaires et les élections de 2020

L’Amérique va-t-elle s’offrir un président socialiste ?

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer